Covid-19 : un soignant de Lyon raconte la crise à l’Hôpital public

Date:

Les mardis de la colère se poursuivent à l’Hôpital Édouard Herriot à Lyon. Ici, soignants et usagers mêlent leur voix pour témoigner du malaise qui touche l’hôpital public. 

Pendant environ 2 heures, infirmiers, aides-soignants et de nombreux citoyens se sont rassemblés de nouveau, le mardi 2 juin, devant les grilles de l’HEH…Le mouvement pour «sauver l’hôpital public » se poursuit. Rencontré au cours de la manifestation, Thomas Laurent, Infirmier diplômé d’Etat (IDE), membre de la CGT et CIU, a accepté de nous livrer son témoignage. Récit.

La grogne continue à l’HEH. Quel est l’ordre du jour ?

Vouloir témoigner du profond malaise qui touche l’hôpital public. Ensuite, montrer qu’on est toujours là et qu’on a toujours les mêmes demandes. Nos revendications n’ont pas changé depuis un an, et aujourd’hui avec la crise, la situation s’est empirée. Le mouvement se poursuit dans le but de maintenir la pression sur notre direction et surtout sur le gouvernement.

Quelles sont vos principales revendications ?

D’abord, l’augmentation de salaire, puis l’embauche massive de personnel pour pouvoir travailler correctement et prendre soin dignement des gens, aussi la réouverture des lits en fonction des besoins de la population.

Cette crise a démontré la triste réalité de nos hôpitaux publics. Quel constat faites-vous ?

On est dans un système qui est arrivé à bout de souffle. Un système qui s’appuie énormément sur le dévouement des soignants, notamment pendant la crise. Cela a été dit ouvertement par le ministre de la Santé…Oui, il a raison,  on pouvait compter sur le dévouement des soignants… mais le manque de moyens nous empêche de prendre en charge correctement toute la population.

Thomas Laurent avec notre journaliste Cheker Berhima ©Kèmil Abbes

On a dû faire le tri des patients admis en réanimation, même aller jusqu’au refus de certains patients pour manque de places… Oui, les personnes vulnérables n’étaient pas considérées comme prioritaires….Devoir trier les patients dans une des plus grandes économies de la planète…Est-ce normal ? Il est important de se rappeler à quel point la situation était grave…

De quoi l’hôpital souffre-t-il vraiment ?

La première chose qui m’a frappé, c’est le manque de matériel, qui contrairement à ce que dit le gouvernement, est toujours d’actualité: Vous voyez ce masque ? Je suis censé le porter pendant 12 heures alors qu’avant la crise, sa durée d’utilisation ne devait pas dépasser 4 heures. On a été amené à travailler sans gants et avec des sur-blouses confectionnées avec des sacs poubelles…Voila donc ce que l’HEH, un des plus grands hôpitaux en France, a vécu pendant la crise…Vous pouvez vous imaginer la situation dans les petits hôpitaux du pays….

Quel était votre état d’esprit pendant la crise ?

A Lyon, on a eu de la chance. En effet, on a reçu beaucoup de patients mais il n’y avait pas eu une vague qui nous a submergés au niveau de la prise en charge de l’hôpital. On a pu faire face à la crise malgré la pénurie des équipements qui persiste toujours. Par ailleurs, tout le personnel soignant avait surtout cette angoisse face à l’avenir. Nous ne savions pas exactement comment tout cela allait évoluer, notamment en voyant la région du Grand-Est qui a beaucoup souffert.  Voila, c’est cette absence d’avenir qui était compliquée pour nous.

Mais l’inquiétude persiste toujours en évoquant cette éventuelle deuxième vague ?

L’idée est moins présente dans les esprits actuellement puisque on est en train de revenir sur un fonctionnement normal d’avant Covid, tout en gardant le système instauré lors de la crise. Maintenant,  tous les patients sont testés, le port du masque reste obligatoire, les visites des proches sont toujours interdites….

Vous dénoncez la poursuite de « la casse de l’hôpital public ». Quelles seront  les prochaines étapes ?

Nous ne sommes pas très rassurés par rapport à ce qu’a donné le Ségur de la Santé. Deux ou trois réunions d’une heure et demi sur deux mois pour planifier une refonte du système de la santé ? On sait qu’il ne sera pas à la hauteur de nos attentes à cause d’une préparation insuffisante.  Pour répondre à votre question, notre objectif aujourd’hui c’est de poursuivre le mouvement et maintenir la pression. Une journée de mobilisation pour l’hôpital est prévue le mardi 16 juin. Nous appelons tous les usagers à y participer.

Quelles sont les failles du Ségur de la santé ?

Une mise en place rapide et mal organisée. Un mauvais choix des représentants. Certains acteurs de terrain, notamment les paramédicaux et les représentants des usagers,  ont été ignorés et n’ont pas pu ainsi participer aux discussions. Il en a été de même pour la plupart des collectifs et des associations. En effet, le Ségur a été dirigé par les responsables de cette situation. Comment  ces derniers pourront se remettre en question ? D’ailleurs, le Premier ministre l’avait dit : « Il ne s’agit pas d’une remise en question »….le plus important pour le gouvernement, c’est d’aller plus vite…. Bien entendu, plus vite dans la mauvaise direction….

Quel rôle les usagers peuvent-ils jouer pour vous soutenir ?

Le rôle des usagers est multiple. D’ailleurs, l’hôpital public les concerne en premier temps, c’est leur argent et leur santé. Quel rôle peuvent-ils jouer ?

Déjà, venir en masse le 16 juin, ensuite signer la pétition « sauver l’hôpital public » sur change.org, qui est également révélateur du nombre de gens qui s’allient à notre cause.  Enfin, la carte électorale est également un bon moyen d’action : A l’approche du 2ème tour des municipales, les citoyens devraient s’adresser aux élus et surtout voter pour des gens qui privilégient la santé.

Photo de ©Kèmil Abbes pour Droitcitoyen

Je pense que les citoyens sont de plus en plus conscients de la situation grâce à la crise. Les applaudissements de 20h depuis les balcons montrent bien qu’ils avaient conscience de notre travail et de notre utilité en espérant que ce geste symbolique se transformera en soutien plus actif.

Quelles ont été les conséquences sur votre vie familiale ?

Ma famille ne vivait pas à Lyon et donc je n’ai pas pu les voir durant toute la crise pour ne pas les mettre en danger. Les sacrifices sont réels…j’ai des collègues qui se sont séparés de leurs enfants pendant deux mois pour éviter le risque de les contaminer, sans parler des soignants qui ont été touchés et qui ont contaminé leur proches.

Je vous laisse le mot de la fin ?

J’appelle tous les usagers à venir nombreux le 16 juin, de se joindre à la foule, tout en respectant les consignes d’hygiène. L’heure est à l’action. Nous comptons vraiment sur leur soutien car nous ne pouvons pas y arriver seuls… Je saisis cette occasion pour remercier tous les médias qui ont couverts nos actions. Ils jouent eux aussi un rôle très important dans le relais de l’information.

Interview réalisée par Cheker Berhima

Rédaction
Rédaction
Veridik : nous c'est l'info!

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Lyon : 65 soignants et personnels hospitaliers non vaccinés demandent l’annulation de leur suspension

Selon notre confrère Richard Schittly du Monde, mercredi, 65 soignants et personnels hospitaliers de la région Auvergne-Rhône-Alpes, suspendus pour avoir refusé de se faire vacciner contre le Covid-19, ont demandé l'annulation de leur suspension devant le tribunal administratif de Lyon affirmant être victime de discrimination. 

L’OMS brandit la menace de la Maladie X, une maladie inconnue qui pourrait causer plus de morts que le Covid

Alors que les Nations unies et leur agence l’OMS travaillent sur l’a réforme du RSI et le traité des pandémies, elles annoncent que l’Humanité doit se préparer à combattre la « Maladie X », une pathologie qui pourrait être à l’origine d’une pandémie plus mortelle que celle du Covid. 

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.