Racisme dans la police : « C’est très loin d’être un phénomène isolé », dénonce un délégué du syndicat Vigi

Date:

Pour Noam Anouar, l’administration policière « adopte une attitude de complicité passive de tous ces actes racistes ». Il affirme aussi qu’il existe un deuxième groupe de forces de l’ordre sur Facebook avec des propos racistes, antisémites, sexistes et homophobes.

« C’est très, très loin d’être un phénomène isolé », a affirmé Noam Anouar, délégué du syndicat policier Vigi, sur franceinfo samedi 6 juin, après les révélations de l’enquête de StreetPress vendredi sur des messages racistes publiés sur Facebook et attribués à des membres des forces de l’ordre. Le parquet de Paris a ouvert samedi une enquête préliminaire. Pour le syndicaliste, il existe « un deuxième groupe [Facebook], beaucoup plus virulent que celui qui a été mis en lumière (…) avec des attaques extrêmement virulentes à caractère racial, sexiste, antisémite, homophobe ».

Des manifestations sont prévues dans plusieurs villes françaises samedi pour dénoncer le racisme dans la police et les violences policières, le délégué du syndicat policier Vigi estime que « l’administration [de la police] adopte une attitude de complicité passive de tous ces actes, de toutes ces remarques racistes qui gangrènent notre institution ». Sur franceinfo, il dénonce « une tendance idéologique d’extrême droite » qui se dessine « de façon incontestable » chez les policiers et « dans la haute hiérarchie »

Noam Anouar : De la consternation naturellement, parce que ce témoignage, j’aurais pu vous le fournir il y a une dizaine d’années et je pense que l’histoire se répète indéfiniment. Malgré les différents avertissements, les différents signalements, l’administration adopte une attitude de complicité passive de tous ces actes, de toutes ces remarques racistes qui gangrènent notre institution, même si naturellement on ne peut pas généraliser ces comportements. La police est faite d’individus multiples, mais il s’y dessine une tendance idéologique d’extrême droite de façon incontestable ces dernières années, chez la masse des gardiens de la paix, mais également dans la haute hiérarchie.

Comment se manifeste cette « complicité passive » que vous évoquez ?

J’en ai fait l’expérience. J’ai moi-même porté une affaire de racisme avec des éléments matérialisés devant l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Les individus dont il a été établi qu’ils étaient les auteurs de mails et d’échanges à caractère raciste ont été promus au grade supérieur et moi, j’ai été suspendu 24 mois, dont 18 avec sursis. Donc, en fait, l’IGPN et les autorités m’ont envoyé un signal très clair : on ne dénonce pas le racisme dans la police.

Il y a une omerta, une chape de plomb autour de cette question et quiconque s’aviserait de prendre la parole publiquement s’expose à des sanctions.Noam Anouar, délégué du syndicat policier Vigi à franceinfo

J’ai servi d’exemple pour mes nombreux collègues qui souffrent au quotidien de ces discriminations. Le vrai problème, fondamentalement, c’est l’absence totale de contrôle et de régulation sur ces questions-là. Malheureusement, je m’en inquiète. [Après une attaque à la préfecture de police de Paris en octobre 2019], on a appelé les collègues policiers à dénoncer les collègues musulmans sur la base de petits riens qui génèrent des drames, c’est-à-dire celui qui ne mange pas de porc, celui qui se laisse pousser la barbe, celui qui fait le ramadan. Le préfet a dit « je préfère l’injustice au drame et j’assumerai toute décision injuste ». Donc à partir du moment où, dans l’histoire de France et des institutions, on fait disparaître la présomption d’innocence et un préfet, le plus haut représentant de l’État, assume la présomption de culpabilité sur une base ethnico-raciale, alors la masse [des policiers] ne peut que suivre l’exemple. Donc ce n’est pas qu’un problème de masse des gardiens de la paix de la police, c’est aussi un problème qui est lié au niveau des autorités.

Vous dîtes qu’une idéologie d’extrême droite augmente dans la profession. Comment la décelez-vous ?

Tous les sondages ont démontré une adhésion majoritaire aux thèses du Rassemblement national, même si on ne peut pas faire de lien direct avec l’extrême droite ou avec la violence raciste puisqu’il s’agit d’opinions politiques qui s’expriment dans le cadre privé. Mais à titre professionnel, notre institution se doit plus que les autres d’être neutre et exemplaire, ce qui n’est vraisemblablement pas le cas au regard de la nature des contrôles qui sont exercés. Je ne parle pas uniquement des contrôles d’identité, mais également des débits de boissons, par exemple des restaurants, des petits snacks, des sandwicheries qui vont être contrôlés, des entreprises, des chantiers, des interpellations qui sont réalisées et des verbalisations également sur les circuits routiers. Dans le ciblage et dans la façon qu’on a de regarder nos concitoyens, parfois, on peut effectivement avoir une vision discriminante de ce qui pourrait être le profil type d’un délinquant.

Connaissez-vous d’autres groupes de policiers sur les réseaux sociaux qui échangent des propos racistes ?

Oui, j’en profite pour vous faire part de l’existence d’un deuxième groupe, beaucoup plus virulent que celui qui a été mis en lumière par StreetPress cette semaine, pour lequel le ministre de l’Intérieur a saisi la justice. Je vous conseille de rester attentifs à ce qui va paraître prochainement dans la presse parce que vous verrez que c’est très, très loin d’être un phénomène isolé. C’est un groupe sur Facebook avec des attaques extrêmement virulentes à caractère racial, sexiste, antisémite, homophobe. C’est un groupe sur lequel on est cooptés, c’est-à-dire qu’on contrôle l’identité des adhérents en leur demandant leur matricule, etc. Donc, on ne peut y entrer que par cooptation et à l’intérieur, on y échange des propos qui tombent clairement sous le coup de la loi.

Source : francetvinfo.fr


Rédaction
Rédaction
Veridik : nous c'est l'info!

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.