L’OMS publie son premier rapport sur la santé des réfugiés et des migrants

Date:

Il en ressort qu’il y a des inégalités profondes entre les migrants et non-migrants. L’OMS appelle les gouvernements du monde entier à mettre en place des systèmes de santé inclusifs, car l’état de santé des migrants et de la population d’accueil sont liés.

« Aujourd’hui, il y a environ un milliard de migrants dans le monde, soit environ une personne sur huit. L’expérience de la migration est un déterminant clé de la santé et du bien-être, et les réfugiés et les migrants restent parmi les membres les plus vulnérables et les plus négligés de nombreuses sociétés », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tédros Adhanom Ghebreyessus, lors d’une conférence de presse organisée le 20 juillet dans le cadre de la publication du premier rapport de l’Organisation mondiale de la santé sur la santé des réfugiés et des migrants. Le Dr Tédros a réaffirmé que « les migrants ont le droit comme tout le monde à la pleine santé ». Ce rapport invite les gouvernements de chaque pays à réorienter radicalement leur système de santé pour répondre à un monde de plus en plus en mouvement.

Parmi les signataires de ce rapport on retrouve des personnalités prestigieuses, telles que Ban Ki-Moon, le 8e secrétaire général des Nations unies, Midori De Habich, l’ancienne ministre de la Santé du Pérou ou Abdulrazak Gurnah, le prix Nobel de littérature 2021. « Les réfugiés et les migrants font partie de la société. J’invite les gouvernements et les dirigeants à s’inspirer des mesures concrètes que propose ce rapport afin d’améliorer leur santé et ainsi celle de l’ensemble de la population » a souligné M. Gurnah, qui a été lui même réfugié. 

Des inégalités profondes entre les migrants et la population d’accueil 

Selon le directeur général de l’OMS, « la situation sanitaire montre qu’il y a des inégalités profondes entre les migrants et la population d’accueil ». À l’origine de ces inégalités, on retrouve plusieurs déterminants, tels que l’éducation, le revenu, le logement, l’accès aux services, aggravés par les barrières linguistiques, culturelles, ou juridiques.

Une méta-analyse récente portant sur plus de 17 millions de participants issus de 16 pays du monde entier a révélé que, par rapport aux travailleurs non migrants, les travailleurs migrants étaient moins susceptibles d’utiliser les services de santé et plus susceptibles d’avoir un accident du travail. La plupart des 169 millions de travailleurs migrants dans le monde ont en effet des conditions de travail dangereuses et sont plus exposés aux accidents, aux blessures et aux problèmes de santé liés au travail que la population d’accueil. De plus, ils ont un accès limité ou restreint aux services de santé. 

Cela a des conséquences sur leur santé physique, mais également sur leur santé mentale. Le directeur du programme Santé et migration de l’OMS, le Dr Santino Severoni indique qu’« il y a beaucoup d’anxiété, de dépression et d’automutilation chez les migrants ». « C’est lié au traumatisme de la migration, avec un voyage pouvant durer parfois deux à trois mois, en ayant transité par des pays dans lesquels, ils ont été rejetés, voire emprisonnés. Il y a ensuite l’intégration difficile dans le pays d’arrivée ».

Le Dr Waheed Arian, connait bien la situation des réfugiés, puisque lui aussi a dû quitter son Afghanistan natale, pour rejoindre l’Angleterre. Entre-temps, il est passé par un camp de réfugié au Pakistan où, il est tombé gravement malade. Il explique que c’est ce qui lui a donné envie de devenir médecin. Selon lui, en matière de santé mentale, les soignants doivent gagner la confiance des migrants, car « ils ont peur que les informations qu’ils dévoilent soient retournées contre eux ». 

Des lacunes dans les données et les systèmes d’information 

Le rapport met aussi en évidence des lacunes dans les données et les systèmes d’information concernant la santé des réfugiés et des migrants. Bien que les données et les preuves soient abondantes, elles sont fragmentées et ne sont donc pas comparables entre les pays et dans le temps. 

En 2015, les Nations unies ont adopté les Objectifs de développement durable (ODD) afin d’éradiquer la pauvreté, protéger la Planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité d’ici à 2030. Bien que ces populations mobiles soient parfois identifiables dans les ensembles de données mondiales utilisées pour le suivi des ODD, les données sur la santé sont souvent absentes des statistiques sur la migration et les variables de statut migratoire sont souvent absentes des statistiques sur la santé. Il est donc difficile de déterminer et de suivre les progrès des réfugiés et des migrants vers les ODD liés à la santé.

La directrice adjointe de l’OMS, le Dr Zsuzsanna Jakab, affirme que « Nous avons besoin de systèmes solides de collecte et de suivi des données qui représentent véritablement la diversité de la population mondiale et l’expérience que vivent les réfugiés et les migrants dans le monde entier. Ils peuvent guider des politiques et des interventions plus efficaces ».

Si le manque de données comparables est une entrave à l’élaboration de politiques en faveur de l’équité en matière de santé, l’OMS note toutefois une certaine amélioration des politiques et des cadres qui traitent et répondent aux besoins des réfugiés et des migrants.

Le Dr Severoni le confirme :  « bien que la situation ne soit pas idéale, les choses changent, car les questions de santé sont très importantes pour les autorités. » « On constate un meilleur engagement à l’égard de ces populations. Même s’il reste des situations préoccupantes, des mesures ont été prises dans beaucoup de pays. » 

L’influence de la crise sanitaire sur la santé des migrants

La crise sanitaire est passée par là. Santino Severoni explique que durant cette période, « un tiers des pays dans le monde ont souhaité s’équiper d’une couverture universelle pour faire face aux problèmes médicosanitaires », même si « on est revenu à la situation d’avant ». 

La pandémie a permis de mieux analyser les migrations des réfugiés, selon le Dr Waheed Arian. Elle a également renforcé la conviction qu’il fallait améliorer la surveillance de la santé des réfugiés à leur arrivée dans le pays. C’est l’une des recommandations majeures de ce rapport, selon Abdulrazak Gurnah. 

L’OMS appelle les gouvernements à se préoccuper de la santé des réfugiés et des migrants

Cependant, des disparités dans les résultats sanitaires persistent et le rapport montre qu’elles sont principalement dues à un manque de mise en œuvre significative et efficace des politiques.

Selon le Dr Severoni, « La santé ne commence ni ne s’arrête à la frontière d’un pays. Le statut migratoire ne devrait donc pas être un facteur discriminatoire, mais un moteur politique sur lequel construire et renforcer les soins de santé et la protection sociale et financière. Nous devons réorienter les systèmes de santé existants vers des services de santé intégrés et inclusifs pour les réfugiés et les migrants, conformément aux principes des soins de santé primaires et de la couverture sanitaire universelle. » 

Pour l’Organisation mondiale de la santé, « la mise en place de systèmes de santé inclusifs conformes au principe du droit à la santé pour tous et à la couverture sanitaire universelle permettrait d’identifier et de soutenir rapidement les personnes ayant besoin de services de santé, avant que de nombreux problèmes ne s’aggravent. »

Selon le directeur général de l’OMS, l’accès aux soins des réfugiés et des migrants est surtout une « question politique ». « Il s’agit donc pour les dirigeants de chaque pays de faire preuve d’engagement pour lever les obstacles auxquels sont confrontés les réfugiés. La migration fait partie de notre ADN, nous migrons depuis des millénaires. N’importe quel pays peut se retrouver en crise, y compris ceux qui sont stables actuellement. Un jour on est l’hôte, mais le lendemain on peut devenir l’invité. Alors quand on accueille, on le fait pour soi, pour l’humanité. Les pays hôtes en retirent des bénéfices », affirme le Dr Tédros. 

Selon l’OMS, les réfugiés et les migrants peuvent en effet « introduire des idées novatrices qui stimulent la transformation économique et sociale ». Le rapport met en lumière « les contributions extraordinaires des travailleurs de la santé réfugiés et migrants durant la pandémie de Covid-19 » et note que dans certains pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique), « jusqu’à la moitié des médecins ou des infirmières sont nés à l’étranger ».

D’après l’organisation onusienne, la santé des réfugiés et de la population d’accueil sont liées, car « les systèmes de santé sont aussi solides que leur maillon le plus faible ».

Gregory Fiori
Gregory Fiori
Ex-rédacteur en chef

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Migrants sans-abri à Rennes : Deux rassemblements annoncés

À Rennes, l'interorganisation de soutien aux exilés a lancé un appel à la mobilisation pour deux rassemblements prévus les lundi 13 et mercredi 15 novembre. Ces événements visent à attirer l'attention sur la situation critique des personnes sans domicile fixe, en particulier les familles de migrants.

L’OCDE et la montée sans précédent de l’immigration en 2022 : Quelles implications pour l’Europe ?

En 2022, un phénomène majeur a marqué l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) : l’immigration a atteint des niveaux records. Selon un rapport récemment publié, pas moins de 6,1 millions de « nouveaux immigrés permanents » ont été recensés au sein des 38 pays membres, marquant une augmentation considérable de 26 % par rapport à l'année précédente.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.