Le Conseil scientifique va céder sa place à un Comité de veille et d’anticipation sanitaires qui s’inspire du modèle de l’OMS

Date:

Crée au début de la pandémie de Covid, le conseil scientifique va tirer sa révérence le 31 juillet. Il sera remplacé par le Comité de veille et d’anticipation sanitaires qui semble s’inspirer du modèle de l’OMS. Il sera peut-être rejoint par un conseil de la Science. 

Le Conseil scientifique sera officiellement dissous le 31 juillet a annoncé son président Jean-François Delfraissy, lors d’une conférence de presse organisée le jeudi 21 juillet. Lancé dans le cadre de l’état d’urgence face à la crise sanitaire, ce conseil composé de 27 membres a effectué plus de 200 réunions et rendu plus de 80 avis ou notes.

Dans son dernier avis en date du 19 juillet et publié le lendemain, il laisse une dernière feuille de route dans laquelle il se montre pessimiste face à l’évolution de la pandémie.

Dans ce document, le Conseil scientifique a également donné quelques conseils afin d’améliorer les relations entre la communauté scientifique et le monde politique. La pandémie de Covid 19 a en effet montré que la science pouvait avoir des avis pluriels, qu’il existait par exemple une opposition entre l’épidémiologie clinique et l’épidémiologie de santé publique, des désaccords entre les scientifiques stars, qui se sont crystallisés autour de Didier Raoult. 

Le conseil scientifique sera remplacé par un Comité de veille et d’anticipation de veille sanitaire 

Le Conseil scientifique disparait, mais il va laisser la place à un Comité de veille et d’anticipation de veille sanitaire. Il sera placé sous l’autorité des ministres chargés de la Santé et de la Recherche. Le Conseil d’État indique que « Ce comité doit permettre d’éclairer les pouvoirs publics dans leur démarche de surveillance de l’évolution de l’épidémie de Covid19, mais aussi, plus largement, d’identification et de suivi des autres menaces sanitaires auxquelles le pays pourrait être confronté à l’avenir ».

Le ministère de la Santé explique la dissolution du conseil scientifique

Nous avons contacté le ministère de la Santé qui nous a donné quelques explications sur les raisons de la dissolution du conseil scientifique. « La fin prochaine des régimes exceptionnels de gestion de crise nécessite de repenser, après le 31 juillet prochain, nos modalités de veille et d’anticipation des crises sanitaires », affirme-t-il, ajoutant que « cela s’inscrit dans les enjeux de capitalisation de nos réussites sur la Covid-19, pour structurer une réponse durable face aux crises sanitaires dont on peut raisonnablement penser qu’elles se reproduiront ». 

Le Ministère affirme que « Le conseil scientifique, qui avait été installé dans l’urgence en mars 2020, a été d’une aide précieuse pour éclairer la prise de décisions du Gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire et la protection de la Santé des Français ». 

Il ajoute que « le ministre de la Santé et de la prévention tient donc à remercier et à féliciter sincèrement le Professeur Delfraissy, son président, et l’ensemble des membres du Conseil scientifique, pour leurs travaux et l’engagement exceptionnel et réactif dont ils ont fait preuve tout au long de cette crise inédite ». 

Toutefois, « le ministre de la Santé et de la Prévention souhaite désormais qu’un comité pérenne soit mis en place dans les semaines à venir afin d’assurer un rôle de veille et d’anticipation ainsi qu’un rôle de conseil lorsque de nouvelles crises sanitaires surviendront ».

Le Ministère précise que « Ce comité consultatif sera créé sur les mêmes principes d’indépendance, de transparence et d’agilité ». « Sa mission sera complémentaire de celle des agences déjà existantes avec lesquelles il travaillera de façon resserrée comme cela a été le cas avec le conseil scientifique ». 

Selon le ministère, « les risques de demain sont non seulement infectieux, mais aussi liés à la qualité de l’air, de l’eau et de la terre, et à l’impact du changement climatique ». 

« Il apparait donc indispensable de disposer d’un comité pérenne constitué de diverses disciplines scientifiques relevant de ces risques, et aussi de leurs conséquences physiques, psychiques et sociétales, en cohérence avec une approche globale de la Santé », conclut-il.

Le modèle de l’OMS 

Lorsqu’on lit les explications du ministère de la Santé, on ne peut s’empêcher de penser que ce Comité de veille et d’anticipation de veille sanitaire va s’inspirer du modèle de l’OMS. 

Lors de sa rencontre avec le Directeur général, le Dr Tédros, le ministre de la Santé François Braun affirme avoir discuté des « Impacts sanitaires du changement climatique ». 

De plus, lors de la conférence de presse qui s’est tenue le 12 juillet, la responsable technique de la lutte contre la COVID, le Dr Maria Van Kerkhove a vanté les mérites de l’approche « One Health » qui permet de penser la santé globalement, celle des animaux et des humains afin d’améliorer la qualité de veille, alors que les zoonoses se multiplient. 

Les relations entre la France et l’OMS sont extrêmement fortes. À Lyon siège le Bureau de l’OMS qui vient de fêter ses 20 ans. Ce bureau dont l’objet est d’aider les pays à renforcer leurs capacités dans les situations d’urgence sanitaire a joué un rôle central dès le début de la pandémie de Covid 19 et a pris une dimension encore plus importante depuis le début de cette crise. Ce bureau a aidé 100 pays à améliorer la qualité de leur capacité de dépistage. Il occupe une place importante dans la mise en place du nouveau règlement sanitaire international, comme nous l’avait expliqué Nedreth Emiroglu, la directrice du département de renforcement de la préparation des pays au sein du Programme d’urgences sanitaires de l’OMS. Il sera bientôt rejoint par l’Académie de l’OMS qui permettra de former les futurs dirigeants des laboratoires mondiaux. La France est également l’un des principaux contributeurs du programme COVAX, mis en place par l’OMS qui vise à distribuer des vaccins dans les pays pauvres et de l’accélérateur ACT, un  dispositif dont l’objectif est d’accélérer la fin de la pandémie en appuyant la mise au point et la production de produits de diagnostic, de traitements et de vaccins contre la Covid

Enfin, l’OMS s’est dotée, elle aussi, d’un conseil scientifique, constitué de neuf experts, en avril 2021 qui a été créé afin de conseiller le Directeur général de l’OMS sur les questions prioritaires et les progrès de la science et de la technologie. Il vient de rendre son premier rapport sur la génomique

L’OMS dispose également d’un comité d’urgence qui conseille le Dr Tédros, afin de déterminer si un évènement est une urgence sanitaire de santé publique internationale ou pas. Il vient de se réunir le 21 juillet, pour statuer sur la variole du singe. Preuve que la crise sanitaire a entrainé la multiplication des conseils et comité d’experts. 

Le Comité de veille et d’anticipation de veille sanitaire devrait d’ailleurs être suivi de la création d’un Conseil de la science qui aura pour mission d’« essayer de rapprocher les plus grands scientifiques français dans leur domaine et les plus hautes autorités de ce pays » d’après Jean-François Delfraissy. 

Gregory Fiori
Gregory Fiori
Ex-rédacteur en chef

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Pfizer ne connaissait ni l’efficacité de son vaccin anti covid, ni ses effets indésirables et secondaires à long terme

L’ONG Sud-Africaine Health Justice Initiative qui réclamait l’accès aux contrats des vaccins anti Covid signés par le gouvernement de son pays avec les groupes pharmaceutiques a obtenu gain de cause auprès de la justice et les a publié sur Internet. On apprend notamment que Pfizer ne connaissait ni l’efficacité de son vaccin ni les effets indésirables et secondaires à long terme, mais ne s’en souciait guère, puisqu’une clause indiquait que « l’acheteur serait responsable de tous les coûts liés à tout rappel ou retrait du marché du produit ». 

Monaco : Les derniers variants de Covid ne nécessitent pas « d’imposer de mesures contraignantes » selon le conseiller-ministre Christophe Robino

Le conseiller-ministre pour les affaires sociales et la santé, Christophe Robino, est revenu sur les derniers variants de Covid-19 en circulation, qui ne nécessitent pas d’imposer des mesures contraignantes.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.