Mort de Daria Douguine : « Pour moi c’est clair et net, c’est un règlement de compte interne à la Russie » Sergueï Jirnov (LCI)

Date:

Daria Dougine est morte le dimanche 21 août dans la banlieue de Moscou,à la suite d’un attentat à la voiture piégée qui visait certainement son père l’idéologue nationaliste russe Alexandre Douguine. Sergueï Jirnov, l’ancien agent du KGB qui est devenu le consultant télé que toutes les chaînes s’arrachent depuis l’invasion russe en Ukraine, a gentiment accepté de nous répondre à ce sujet. Selon lui, il s’agit d’« un règlement de compte interne à la Russie ».

Sergueï Jirnov, pouvez-vous nous présenter Alexandre Douguine ?

C’est une personne très connue, très sulfureuse, qui se prétend un grand philosophe, un grand idéologue, c’est un fasciste, un nazi, clairement. C’est quelqu’un qui, déjà, dans les années 1970-1980, participait à des groupuscules néonazis sous l’Union soviétique et qui poursuit son idéologie.

En cherchant à se rapprocher des puissants de ce monde, à un moment, il a proposé son idéologie à Poutine, et Poutine, sans vraiment lui donner raison, sans vraiment faire de lui quelqu’un d’important au niveau administratif, ni au niveau politique dans son régime, a plus ou moins prêté l’oreille à ses élucubrations complètement racistes, nazies, fascistes.

Pensez-vous qu’Alexandre Douguine a pu convaincre Vladimir Poutine ? 

Non, pas du tout. Le problème du régime de Poutine, c’est que Poutine ne croit absolument en rien. Contrairement à ce que beaucoup d’imbéciles racontent, Poutine ne croit absolument pas au communisme, à l’impérialisme… Les seules choses auxquelles Poutine croit, c’est l’argent et le pouvoir, tout le reste ne l’intéresse pas.

Tout le reste, c’est un moyen d’avoir de l’argent ou de conserver le pouvoir. Poutine est un opportuniste, ce n’est absolument pas le stratège que l’on décrit, un grand joueur d’échecs, qui a toujours trois coups d’avance sur tout le monde. Pas du tout.

Le problème pour son régime, c’est qu’il est basé sur le nom de Poutine, sur sa personnalité, on parle de régime poutiniste. Le régime d’Hitler, c’était le régime national-socialiste, et Hitler était l’un des idéologues, mais il y en a eu plusieurs, comme Strasser… avant Hitler même.

Poutine n’a pas du tout d’idéologie, et c’est le problème de son régime et de la Russie actuelle, c’est-à-dire qu’elle n’a pas de crédo à proposer ni aux citoyens russes ni au monde. Ce vide idéologique, il ne peut pas exister, parce qu’en politique, il faut avancer des idées, parce que les gens ont besoin d’idées pour se rassembler autour d’un régime et donc autour de Poutine.

Il y a eu plusieurs personnes qui ont essayé de faire de lui leur porte-parole, ou de lui faire adopter telle ou telle idéologie. Il y a eu des globalistes, des libéraux, dont il a hérité de Boris Eltsine, parce qu’autour d’Eltsine, il y avait beaucoup de libéraux globalistes, et puis après, il y a eu des nationalistes, des euro-asiatiques, des communistes. Les communistes se sont dit « il a l’air d’avoir la nostalgie de l’Union soviétique donc qu’il vienne adhérer au parti communiste ». Poutine n’a jamais voulu le faire, mais il écoutait tout le monde.

Il ne fait même pas partie de la Russie unie qui est présentée comme le parti officiel du pouvoir. Il n’est pas encarté dans la Russie unie, il ne fait pas partie des dirigeants de ce parti. Il est extérieur à ce parti.

Il ne voulait pas la reconstruction d’un parti qui serait au-dessus de lui. Ce qu’on a vécu en Union soviétique. Il y avait secrétaire général et il pouvait avoir la personnalité écrasante de Staline, comme Kroutchev, mais on avait quand même un parti avec les statuts, les congrès, le comité central, avec le bureau politique. Le secrétaire général était obligé en quelque sorte de suivre la ligne du parti, parfois en l’imposant lui-même, mais avec une ligne de parti qui était là, et tout l’État suivait cette ligne.

Poutine a horreur de cela. Il a horreur que quelqu’un, qu’un groupement, lui dise : « voilà, on réunit le congrès de la Russie unie et on va élaborer le programme du régime poutinien pour cinq ans. »

Son régime est un régime totalitaire, c’est une dictature et il a tendance à écraser tout ce qui est libre, démocratique, au sens occidental du terme, donc, il écoutait plutôt les nationalistes, ou les impérialistes, voire les néonazis russes et Douguine en faisait partie.

Douguine adorerait être l’idéologue de Poutine, mais Poutine ne veut pas. Poutine l’écoute, mais jamais il ne le dit officiellement, jamais il n’affiche cette proximité avec Douguine.

Douguine, c’est quelqu’un de très prétentieux, mais en même temps il n’est pas bête. C’est quelqu’un de très intelligent, qui a un doctorat de sciences politiques et un autre de sociologie.

C’est quelqu’un qui se présente comme un philosophe qui élabore une vision du monde, une vision globale, une vision de la Russie dans ce monde changeant… Il ne se prend pas pour n’importe qui. C’est quelqu’un qui prétend être Nietzsche, qui prétend être Karl Marx. Il veut prospecter pour son idéologie et qu’elle serve de base idéologique au régime de Poutine.

A-t-il réussi à imposer ses vues en matière de géopolitique par exemple ?

Non, il n’a pas réussi à avoir d’influence auprès de Poutine, mais disons qu’autour de Poutine, il y a beaucoup de personnes qui sont plus ou moins des fachos comme Douguine. Vous les retrouvez dans les services spéciaux, dans l’armée…

Douguine a soutenu les républiques fantoches du Dombass, de Donetsk et de Lougansk. Il soutenait tout ce qui était groupuscule néonazi et d’extrême droite à l’intérieur de la Russie.

Bien évidemment l’État aurait pu l’écraser. Au FSB, il y a la direction qui s’occupe de tout ce qui est mouvement potentiellement dangereux pour le régime, mais les gens qui y travaillaient se sont dit qu’il n’était pas si inutile que cela, qu’il permettait de consolider un certain nombre de personnes, les nationalistes, les pures, les dures, autour de Poutine. Il y a une sorte de complaisance de la part de Poutine à l’égard de Douguine, mais ce n’est pas un proche, ou quelqu’un qui dicte des choses.

La concurrence est rude. Vous avez par exemple l’Église orthodoxe qui est dirigée par Cyrille, le patriarche, qui est un organisme extrêmement puissant, extrêmement structuré, un organisme avec une structure territoriale, qui est organisée comme un ministère de la Défense avec une verticale de pouvoir. Cet organisme, là, prétend avoir la mainmise sur Poutine et sur l’idéologie du parti du pouvoir. Dans cette lutte d’influence, Cyrille était beaucoup plus puissant, parce que Douguine est juste un philosophe marginal, alors que l’Église orthodoxe russe est une structure puissante quasiment étatique , qui se basait d’ailleurs sur à peu près les mêmes idées que Douguine. Parmi les prêtres et hiérarchiques orthodoxes, il y en a beaucoup qui adorent Douguine.

Alexandre Douguine a tissé des liens importants avec la Chine n’est-ce pas?

Douguine est allé partout dans le monde. Il est allé aux États-Unis, il est allé en Europe, il a fait des conférences partout, en Iran, en Chine, en Corée du Nord. Il est allé dans toutes les dictatures du monde possibles et imaginables.

C’est quelqu’un qui prétend être un Messie. Le problème pour lui, c’est que Poutine, lui-même, est le Messie dans son régime, donc le régime ne pouvait pas supporter deux messies à la fois.

Douguine manquait de grandeur par rapport à Poutine, parce qu’il voulait prendre sa place finalement, idéologiquement au moins. Il voulait imposer quelque chose à Poutine et Poutine encore une fois, déteste cela.

Sa fille qui est morte dans l’explosion de sa voiture était journaliste n’est-ce pas? Partageait-elle la même idéologie que son père?

Ah non, elle n’était pas journaliste, surtout ne nous insultez pas avec cette dénomination. C’est une propagandiste qui travaillait pour Russia Today et autres vecteurs idéologiques, ce n’est pas du journalisme, c’est de la propagande.

Elle était dans les mêmes mouvances que son père.

Elle a quand même fait des études. Elle a suivi des études philosophiques au MGU, l’Université philosophique de Moscou, ce qui n’est pas rien. Alexandre Douguine enseignait la sociologie au MGU, ce qui n’est pas rien non plus. Elle était proche de son père, comme Marine Le Pen était aux côtés de son père.

Elle a donc participé à la propagande russe autour de la guerre en Ukraine?

Elle participait à la propagande autour de tout. D’abord autour de la Russie, la grande Russie, la Russie impériale. Parce que leur idée est de construire un état conservateur extrêmement nationaliste, extrêmement dictatorial, en reprenant toutes les anciennes républiques de l’URSS et peut-être même plus, les pays de l’Europe orientale qui étaient dans le pacte de Varsovie, voire d’autres pays, comme le Venezuela, Cuba, la Corée du Nord…

Ce qui était complètement impossible car ni les Chinois, ni les Coréens du Nord, ne voulaient entendre parler de ces élucubrations. Ils ont leur propre idéologie. Ils n’ont pas besoin de Douguine pour raconter des conneries comme ça.

À qui profite le crime ?

Cela profite à tout le monde. C’est ça le problème. Comme je vous le disais, Douguine a la prétention d’être le Messie.

Pour vous donner une idée, il portait la barbe, il a quasiment le même âge que moi, mais avec la barbe il paraissait 70 ou 80 ans, mais il voulait absolument porter la barbe à la mode slave traditionnelle, quasiment manger avec les ours comme par le passé, enfin des conneries absolument monumentales.

Il disait par exemple que toute personne qui ne porte pas la barbe est un imbécile. Je vous rappelle que Poutine ne porte pas la barbe, donc selon Douguine, Poutine est un imbécile.

Cela ne pouvait pas marcher parce qu’il est trop extrémiste dans son délire.

Y a-t-il beaucoup de gens qui lui en veulent ?

Un messie qui n’a pas de pouvoir n’a pas d’envergure, donc il voulait arriver à imposer quelque part son idéologie pour qu’elle soit la base d’un pouvoir quelconque. Il a trouvé par exemple les républiques fantoches de Donetsk et de Lougansk desquelles il était proche.

Hier (samedi 20 août NDLR.), Douguine sortait par exemple d’une réunion, avec les boyevikis (combattants) de Donestk et de Lougansk, qui était organisée à quarante kilomètres de Moscou dans une datcha. C’était une réunion plus ou moins clandestine, de comploteurs et complotistes, autour de la guerre en Ukraine.

Avec son messianisme, et son idéologie fasciste, il n’était pas possible pour Poutine de le prendre, parce que Poutine a parlé de dénazification de l’Ukraine, et donc il ne pouvait pas prendre un nazi pour dénazifier. Même si Douguine est plus fasciste que nazie. Fasciste dans le sens mussolinien du terme : un état populiste et corporatiste très fort, une dictature populiste. Ce n’est pas forcément le IIIe Reich, mais enfin ça tourne quand même autour.

Bien évidemment, il a beaucoup d’ennemis. Parce qu’il y a d’autres idéologues qui prétendent avoir l’oreille de Poutine et puis il est extrémiste. Si Douguine était au Kremlin aux côtés de Poutine, ce serait la Troisième Guerre mondiale, parce qu’il est complètement fou ce mec ! Déjà on se pose la question pour Poutine, mais pour Douguine, il n’y a pas besoin, c’est un fou, un illuminé !

Au FSB et dans l’armée, il y a des gens qui veulent avoir un régime plus dur, mais en fait, comme Poutine, ils veulent avoir de l’argent et du pouvoir et sont pragmatiques. Pour Douguine l’idéologie prime sur l’argent et le pouvoir. Du coup, il est détesté par les gens au pouvoir, parce qu’il leur casse les pieds.

Selon vous, cet attentat pourrait avoir été fomenté par des personnalités haut placées dans le pouvoir russe?

Pour moi, ce ne sont pas les Ukrainiens, cela concerne plutôt la lutte interne autour du Kremlin, mais les faucons au Kremlin aiment bien cet attentat, parce que ça leur permet de le mettre sur le dos des Ukrainiens, en disant : « voilà, ils sont extrémistes, ils sont terroristes parce qu’ils sont en train de tuer les pauvres russes nationalistes qui adorent l’empire russe ».

Pour moi c’est clair et net, c’est un règlement de compte interne à la Russie, mais le Kremlin va essayer de le mettre sur le dos de l’Ukraine et ça s’est déjà passé, parce qu’il y a déjà tous les idéologues du Kremlin qui ont dit que c’était la main de l’Ukraine qui était derrière cet attentat, que c’était la main de Zelensky.

Ne pensez-vous pas que cela puisse être un attentat venant du peuple russe?

Non, je ne pense pas, parce que le peuple, il s’en fout de tout ça. Après, il y a autre chose aussi : Douguine est passé par toutes les variantes du totalitarisme. À un moment il était dans le parti national bolchevique de Limonov, donc plutôt d’extrême gauche, que d’extrême droite, et il en a été éjecté. Donc peut-être que l’extrême gauche voulait se débarrasser de l’extrême droite, parce qu’ils sont concurrents.

Que pensez-vous du fait que Douguine ne soit finalement pas monté dans la voiture de sa fille, alors qu’il devait initialement l’accompagner ?

Si j’étais vraiment complotiste, je vous dirais que c’est lui-même qui a mis la bombe dans la voiture de sa fille, histoire de se faire mousser, parce que cet attentat le met en valeur.

Tous les gens disent « ce n’est pas elle, la pauvre ,qui était visée par l’attentat ». C’est lui qui était visé et celui qui échappe à un attentat devient un héros et donc cela lui donne de l’importance.

Il a peut-être compris aussi qu’Alexeï Navalny, qui a survécu à un attentat il y a deux ans, jour pour jour, est devenu un martyre au niveau national. Cela peut être cela aussi. C’est une drôle de coïncidence quand même.

N’êtes-vous pas un peu complotiste quand même ? 

Je viens du KGB. Le KGB ce n’est pas une structure complotiste, c’est une structure complotrice, c’est-à-dire que c’est une structure qui travaille dans le secret, qui prépare les complots.

Nous, les tchekistes, on n’est pas complotistes, on est les comploteurs. Le complotiste, c’est un blablateur dans le bistrot, nous est des professionnels du complot, mais on n’en parle pas au bistrot, on prépare les complots dans le secret.

Bien évidemment qu’avec un tel background, j’ai tendance à me demander s’il n’y a pas un vrai complot du FSB ou d’un autre service de renseignement, du Kremlin, du parti lui-même ou d’un autre parti qui est dans l’opposition, mais j’analyse avec la tête froide. Je n’élabore pas tout de suite une théorie quelconque pour me plaire ou vous plaire.

Mais je viens quand même d’un monde où l’on travaille dans le secret avec les armes et avec les bombes, où l’on renverse les États. Vous savez que le FSB a essayé d’introduire Donald Trump aux États-Unis à la présidence. Ce n’est pas une thèse complotiste. Cela a été démontré par le FBI, qui a été muselé par Trump, lorsqu’il était président, mais il y a toutes les preuves de l’existence de cette thèse. Cela s’est passé aussi en France pour Emmanuel Macron, cela s’est passé dans d’autres pays, et cela va se passer encore dans d’autres pays.

Gregory Fiori
Gregory Fiori
Ex-rédacteur en chef

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Exode massif au Haut-Karabakh: tensions escaladantes et inquiétudes de l’Arménie

Le Haut-Karabakh, une enclave historiquement disputée, connaît une nouvelle vague de tensions, et l'Arménie ressent les vibrations de l'instabilité. Cet article entend examiner les derniers développements, la réponse internationale et les implications pour la région.

Kim Jong-un en Russie : Les États-unis critiquent le transfert d’Armes Russo-Coréen tout en armant l’Ukraine

Le leader nord-coréen Kim Jong-un est arrivé en Russie en train ce mardi matin et il devrait bientôt rencontré Vladimir Poutine. La Corée du Nord pourrait livrer des armes à la Russie en échange d'une aide alimentaire et des contrats concernant des transferts technologiques. Les américains qui fournissent des armes à l'Ukraine affirment que "Le transfert d’armes de la Corée du Nord à la Russie serait une violation de plusieurs résolutions" du Conseil de sécurité des Nations unies.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.