Cyber-attaque à l’hôpital Sud-Francilien dans l’Essonne : « nous ne paierons pas la rançon »

Date:

Depuis dimanche, le centre hospitalier Sud-Francilien est victime d’une cyber-attaque bloquant complètement son système informatique. Les hackers demandent une rançon de 10 millions d’euros pour récupérer les données.

Dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 août, vers 1h du matin, le centre hospitalier Sud-Francilien (CHSF), à Corbeil-Essonnes, a été frappé par une attaque au rançongiciel. L’ensemble du réseau informatique de l’hôpital est bloqué par les hackers, qui exigent 10 millions d’euros en échange des données. Ils menacent de revendre toutes les informations volées si le CHSF ne paie pas la rançon.

Activation du plan blanc

Le CHSF, hôpital de référence pour 600.000 habitants dans la région, tourne depuis au ralenti. Toute sa base de données est inaccessible, ce qui bloque une grande partie des activités de soins. Dans un communiqué, la direction du centre explique que l’attaque empêche l’accès à « tous les logiciels métiers de l’hôpital, les systèmes de stockage (notamment d’imagerie médicale) et le système d’information ayant trait aux admissions de la patientèle ». En conséquence, le personnel est obligé d’enregistrer les nouvelles admissions sur papier, ce qui rend la prise en charge beaucoup moins efficace. Les chirurgies ne sont plus non plus programmables, les dossiers des patients étant indisponibles.

Face à la crise, le CHSF a déclenché son plan blanc, a annoncé la direction dans un communiqué. L’hôpital s’efforce d’assurer la continuité des soins pour les patients déjà hospitalisées au CHSF : « L’établissement met tout en œuvre pour maintenir les soins ambulatoires de sa patientèle (consultations et soins dispensés en hôpital de jour) dans les conditions de sécurité requises », certifie l’hôpital.

Pour les nouveaux patients arrivant aux urgences, ils sont « évalués puis possiblement adressés à la Maison Médicale de Garde du CHSF », qui se trouve sur le même site. Si les personnes nécessitent des soins plus importants, elles sont réorientées vers d’autres centres hospitaliers publics de la région Île-de-France, parfois directement par le SAMU 91. « Le CHSF a tout mis en œuvre pour que toutes les prises en charge urgentes soient satisfaites », garantit le directeur de l’hôpital Gilles Calmes.

« En revanche, cette situation exceptionnelle devrait avoir un impact sur l’activité du bloc opératoire, étroitement articulée à celle du plateau technique », met en garde le communiqué. Si tous les actes opératoires sont maintenus jusqu’à la fin de la semaine, c’est parce que le personnel a réussi à imprimer à temps le planning des rendez-vous, assure le président du conseil de surveillance du centre hospitalier Medhy Zeghouf au micro de BFMTV. Rien n’est sûr pour les semaines à venir, selon lui. Des chirurgies pourraient être déprogrammées, mais « chaque patient concerné sera individuellement informé, et des suites seront envisagées pour assurer la continuité des soins avec le concours des hôpitaux de la région », affirme la direction.

« Nous ne paierons pas »

« Aucun établissement n’a payé et ne paiera » la rançon, du fait de son statut public, confirme Gilles Calmes à l’AFP. Mais il ne faut pas s’inquiéter pour les données des patients, rassure Medhy Zeghouf : « Il y a une procédure en la matière, et nos données sont quand même largement sécurisées, puisque nous faisons des sauvegardes régulièrement ».

La direction précise dans son communiqué que « l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) a été rapidement saisie par la cellule de crise. Des experts ont été mandatés par cette autorité pour intervenir rapidement », conjointement aux services informatiques de l’hôpital. L’ANSSI se concentre pour l’instant sur trois points : « identifier la source de l’attaque, analyser le périmètre de l’attaque sur le réseau, et sécuriser les sauvegardes », pour pouvoir rétablir l’activité de l’hôpital au plus vite.

Sur le plan judiciaire, une enquête a été ouverte par la section cybercriminalité du parquet de Paris pour « intrusion dans le système informatique » et « tentative d’extorsion en bande organisée ». Les investigations ont été confiées aux gendarmes du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N), précise le parquet.

Une multiplication des attaques au ransomware

Le ministre de la Santé, François Braun, a annoncé « suivre la situation de près ». Pour lui, ces actes sont « inqualifiables ». Il a promis que les coupables seraient poursuivi, et a affiché son « plein soutien aux équipes mobilisées pour la sécurité et la continuité de prise en charge des patients ».

Medhy Zeghouf a déclaré sur BFMTV que le ministère de la Santé « prenait la question très au sérieux » et fournissait avec l’Agence régionale de santé « des moyens considérables » pour la sécurité informatique des hôpitaux, notamment en permettant de recruter de nouveaux personnels dédiés.

Cette cyber-attaque n’est pas la première visant un hôpital français. Depuis deux ans, les piratages au rançongiciel se sont multipliés en Europe, et les hôpitaux en sont les cibles privilégiées. En France, onze attaques de ce type ont touché des services hospitaliers depuis le début de l’année. En 2021, l’ANSSI a décompté en moyenne un incident par semaine dans un établissement de santé.

Journaliste correspondante Ile-de-France

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Démantèlement historique d’un vaste réseau mondial d’ordinateurs piratés par le FBI et ses partenaires internationaux

Le monde de la cybersécurité a été secoué le week-end dernier par le démantèlement sans précédent de Qakbot, l'un des plus grands réseaux d'ordinateurs piratés à l'échelle mondiale. Cette opération majeure, dirigée conjointement par les autorités américaines, néerlandaises, allemandes, françaises, britanniques, roumaines et lituaniennes, a marqué une victoire significative dans la lutte contre les cyberattaques sophistiquées.

Pôle emploi sincèrement désolé après l’incident de piratage

Une cyberattaque a visé Pôle emploi le 23 août, exposant potentiellement les données des 10 millions d'inscrits de février 2022. Selon France info, les informations dérobées comprennent les identités et les numéros de sécurité sociale des demandeurs d'emploi. Une information confirmée par Pôle emploi, qui regrette cette situation et donne des conseils dans un communiqué.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.