À la SPA, le fléau des abandons : reportage au refuge de Gennevilliers

Date:

Depuis 176 ans, la Société protectrice des animaux (SPA) s’est donné pour mission d’enrayer les abandons d’animaux domestiques. Pour cela, elle a développé des campagnes de stérilisation des animaux et de sensibilisation des Français à la cause animale. Mais chaque été, l’association fait face à une saturation de ses locaux, à cause du pic saisonnier des abandons, conjugué à la baisse des adoptions pendant les grandes vacances. Reportage au refuge de Gennevilliers, où employés et bénévoles tentent comme ils peuvent de venir en aide à tous les animaux dans le besoin.

Le refuge de Gennevilliers est le centre historique de la SPA, le premier des 63 refuges et maisons actuelles, même si aujourd’hui l’association n’occupe plus les locaux historiques. Situé au nord-ouest de Paris, dans les Hauts-de-Seine, il accueille principalement des chiens et des chats, et quelques « nouveaux animaux de compagnie » (NAC) comme des lapins, des hamsters, des rats ou des furets.

Le refuge de Gennevilliers est le centre de la SPA le plus proche de Paris, et le refuge historique de l’association

Du fait de sa proximité avec Paris, il est le refuge qui a l’activité la plus importante de tous les locaux de la SPA. 23 salariés et 3 vétérinaires, assistés par près de 200 bénévoles et environ 150 familles-relais, assurent les soins, l’identification et la stérilisation des animaux, mais s’occupent également de les divertir, les éduquer et les socialiser avant leur adoption.

Le refuge saturé face aux abandons massifs

Mais malgré le fait que les animaux soient plus rapidement adoptés à Gennevilliers que dans les autres centres de la SPA, le refuge historique est saturé toute l’année. Actuellement, il accueille environ 180 chats (hors chatons), et un peu plus de 100 de chiens, soit une centaine d’animaux de plus que de places disponibles, sans compter une vingtaine de NAC supplémentaires, installés au fond d’une salle de soin, faute de place. Le refuge attend également le transfert de plusieurs animaux depuis le sud de la France et les départements et régions d’Outre-mer. De nombreux chiens et de chats viennent régulièrement de la fourrière, le principal canal d’arrivée des animaux à la SPA. Entre janvier et juin 2022, le refuge de Gennevilliers a pris en charge 1.500 animaux, soit 7 % de plus que l’année dernière. Mais contrairement à une idée répandue, aucun animal n’est jamais euthanasié en cas de manque de place. « C’est dans les statuts de l’association », insiste Fabien, soigneur animalier du chenil, pour qui cette règle est capitale : la SPA vient en aide aux animaux, elle ne les régule pas.

Les chiens sont généralement seuls dans leur cage, mais certains sont inséparables

Et la saturation s’accentue en été. Sur les 100.000 abandons d’animaux domestiques annuels estimés, 60.000 ont lieu pendant la période estivale. Un pic des abandons qui se conjugue avec la baisse des adoptions pendant les vacances, et avec les portées de chatons saisonnières. En effet, les femelles mettent bas à la fin du printemps, et de nombreuses portées non-désirées sont abandonnées au début de l’été. La plupart du temps, les chatons recueillis par la SPA ne sont pas encore sevrés, et demandent donc des soins spécifiques jusqu’à leurs trois mois : ils doivent être nourris au biberon toutes les deux heures, de jour comme de nuit, requiérant une attention constante.

Une portée de chatons de 2 à 3 semaines est arrivée mi-août au refuge, mobilisant les employés toutes les deux heures, jour et nuit, pour leur donner le biberon

Le centre de Gennevilliers est moins touché par la saturation estivale que les autres refuges, car les adoptions baissent moins qu’ailleurs grâce à sa proximité avec Paris, qui assure un afflux massif de visiteurs. Toutefois, l’arrivée des chatons tous les étés et les abandons massifs obligent les employés à repousser les murs pour absorber l’afflux. Le refuge peut heureusement compter sur les 150 familles-relais qui s’occupent des chatons pendant leur période de sevrage, soulageant les salariés déjà débordés.

Les employés réalisent une fiche pour chaque animal, avec leurs observations son caractère et ses habitudes pour optimiser le choix des adoptants

Cette année a également été intense dans les refuges de la SPA, à cause de l’explosion des abandons à la suite de la pandémie de Covid-19. Beaucoup de foyers ont adopté un animal pendant les confinements successifs et les périodes de télétravail, lorsqu’ils passaient du temps chez eux avec leur nouveau compagnon. Mais avec le retour au travail en présentiel, nombre de familles se sont rendu compte qu’elles n’avaient plus le temps de s’en occuper, ou bien que l’animal ne supportait pas la solitude, faisant grimper en flèche les abandons. Cela s’est traduit par une explosion des prises en charge par la SPA, car la plupart des gens avaient adopté en animalerie. L’engouement pour les animaux pendant les confinements n’a donc pas soulagé les refuges en parallèle.

Une saturation difficile à vivre

La saturation des refuges a de lourdes conséquences sur les animaux accueillis par la SPA. Fabien regrette le côté « carcéral » du centre de Gennevilliers, qui est presque entièrement bétonné. Les employés tentent de rendre le lieu plus joyeux avec des plantes en pot et des fresques colorées sur les murs. Les chiens qui n’ont pas pu être baladés dans la journée au parc des Chanterelles, en face du refuge, sont placés dans des grands enclos ou des bureaux. Mais la plupart du temps ils restent enfermés dans des cages individuelles d’environ 10 mètres carrés. La majorité des chats peuvent aller et venir librement dans des espaces communs, tandis que d’autres ayant besoin d’être isolés attendent dans des cages.

En moyenne, les animaux restent 28 jours au refuge de Gennevilliers, mais les durées varient beaucoup en fonction de s’il s’agit de chatons, très vite adoptés, ou d’animaux plus âgés, malades ou handicapés, qui peuvent passer parfois plusieurs années à la SPA. Pendant leur séjour en refuge, les animaux sont très stressés à cause du bruit et du passage. Ils dorment mal et souffrent souvent du traumatisme de l’abandon. Encore plus lorsque les centres sont saturés, les employés ont peu de temps à accorder à chaque animal, qui reçoit beaucoup moins de soutien émotionnel que ce que les salariés aimeraient pouvoir donner.

Les chiens sont enfermés dans des cages d’environ 10m2 quasiment toute la journée. Ils profitent d’une balade de 30 à 45 minutes avec les bénévoles une fois par jour

Les conditions de travail sont aussi épuisantes pour les employés, qui ont des journées très remplies. « Notre mission est de faciliter la vie des animaux » résume Fabien, ce qui demande d’être présent en permanence, et sur tous les fronts. Un travail également difficile émotionnellement : « le matin en arrivant, on est heureux de retrouver les animaux ; et puis après on se rend compte qu’un animal est malade ; et puis plus tard, on réalise une magnifique adoption ; et encore après on a un retour d’un animal adopté il y a deux jours… c’est un véritable ascenseur émotionnel, il faut être physiquement et émotionnellement costaud », explique Fabien.

Les employés ne comptent pas les heures, mais pour autant, ils sont tous ravis de travailler au refuge : « c’est vraiment un métier passion, on passe 200 % de nos journées avec eux », témoigne Fabien, le sourire jusqu’aux oreilles dès qu’il évoque les animaux. Juriste dans une banque, il s’est reconverti à 45 ans pour devenir soigneur, après quatre ans en tant que bénévole. À Gennevilliers, quasiment tous les employés ont suivi un parcours similaire, réorientant leur carrière après plusieurs années, par amour pour les animaux.

Les chiens n’ayant pas pu être baladés dans la journée sont placés dans des grands enclos où ils peuvent se défouler

S’attaquer aux causes des abandons : sensibilisation et stérilisation

Partout dans le refuge, des affiches et des flyers insistent sur le fait qu’une adoption doit être un acte réfléchi et responsable. Lorsque des gens viennent à la SPA, les employés vérifient qu’ils ont bien compris qu’un animal est un engagement à la fois émotionnel et financier. Il est d’ailleurs obligatoire que tous les membres du foyer soient présents lors d’une adoption, afin que chaque personne au contact de l’animal soit directement informée par un soigneur sur la façon de s’en occuper. Cette étape est capitale car l’une des principales causes des abandons est le manque de préparation des futurs maîtres, qui n’ont pas vraiment conscience de la responsabilité qu’un animal représente.

Les soigneurs expliquent toujours la règle des « 3/3/3 » lors d’une adoption : un animal a besoin de 3 jours pour accepter son nouvel environnement,  3 semaines pour s’habituer à son nouveau cadre de vie, et 3 mois pour se sentir chez lui. Malgré cela, certaines personnes ramènent leur animal un ou deux jours après l’avoir adopté car ils n’arrivent pas à le gérer, déplore Fabien. C’est le cas notamment de Jodie, une chienne arrivée à Gennevilliers en 2017 après avoir été abandonnée, qui a subi plusieurs retours après adoption à cause de son caractère de « vieille lady », comme la surnomme Fabien.

Jodie, une chienne arrivée il y a 5 ans à la SPA qui a fait l’objet de plusieurs retours après adoption

Le second combat de la SPA est la stérilisation des animaux domestiques pour empêcher la prolifération de portées non-désirées qui finissent souvent en abandons, alors que plus d’un quart des animaux recueillis par l’association sont des chatons. Selon le ministère de l’Agriculture, un couple de chats peut avoir jusqu’à 20.000 descendants en quatre ans, c’est pourquoi « chaque propriétaire a le devoir moral de pratiquer la stérilisation », selon Jacques Charles Fombonne, président bénévole de la SPA. C’est d’ailleurs le premier traitement, avec l’identification, que reçoit chaque animal en arrivant dans un refuge. L’association développe également de nombreux partenariats avec des communes pour stériliser des chats en liberté.

Interrogé sur les moyens qu’il faudrait mettre en place pour soulager la saturation des centres de la SPA, Fabien est catégorique : le seul remède est la stérilisation, afin de s’attaquer aux causes des abandons. Pour lui, augmenter des moyens humains, matériels ou financiers n’a que peu d’impact.

Une des activités majeures de la SPA est donc de sensibiliser les Français, et notamment le jeune public, à la cause animale et aux comportements responsables à adopter avec eux. En 2021, l’association a réalisé 225 interventions pédagogiques auprès de plus de 5.000 jeunes, de la primaire à l’université. « Sensibiliser aujourd’hui, c’est prévenir les maltraitances et abandons de demain », peut-on lire sur une brochure. C’est dans ce but que le nouveau centre de Gennevilliers, dont la construction a commencé en novembre 2021 et qui est prévu pour fin 2023, sera équipé d’un amphithéâtre dédié à l’éducation des enfants, en plus de l’accueil des animaux.

Les chats recevant des soins sont isolés dans des cages le temps de leur traitement

Légiférer pour le bien-être animal

Depuis quelques années, la SPA doit se battre contre un autre fléau : la vente en ligne d’animaux domestiques. Aujourd’hui, ce sont 80 % des adoptions qui se font via Internet. Des applications ou des sites de petites annonces permettent à n’importe qui de vendre des animaux sans aucun encadrement : pas d’identification ni de stérilisation, et aucune éducation auprès des futurs propriétaires. Ce vide juridique permet l’existence d’une forme d’industrie très lucrative, qui fait naître le plus de chatons possibles pour les revendre au prix fort. « Non seulement c’est de la maltraitance, mais au bout de la chaîne, c’est nous qui récupérons des chats abandonnés par les maîtres irresponsables », dénonce Fabien. La SPA devient alors un « service après-vente » de ces sites, selon les employés de Gennevilliers.

La Loi sur la protection animale interdira à partir du 1er janvier 2024 la vente de chiens et de chats en animalerie, sauf celle des animaux abandonnés venant de refuges, en partenariat avec les refuges associatifs. De plus, la loi tente de responsabiliser les primo-propriétaires en leur imposant de signer un « certificat d’engagement et de connaissance », sept jours avant de pouvoir effectivement adopter un animal. Enfin, la loi encadre les annonces de vente d’animaux sur internet, obligeant les sites hébergeurs à créer une rubrique dédiée, et à contrôler et labelliser chaque annonce.

Une petite victoire pour la SPA, mais qui n’est pas suffisante, car la loi permet toujours l’achat d’animaux en ligne, même s’il est mieux encadré. Les dispositions mises en place sont « de notre point de vue assez inefficaces », déplore l’association sur son site, regrettant « l’absence d’une interdiction pure et simple de la vente d’animaux » sur Internet. D’autre part, l’interdiction de vente en animalerie ne concerne pas les NAC, dont les abandons ont explosé depuis deux ans : en 2021, la SPA a signalé une augmentation de 86 % d’arrivée de NAC dans les refuges d’Île-de-France par rapport à l’année précédente, une tendance qui se poursuit en 2022. Si la situation s’améliore petit à petit, des progrès sont encore à faire pour enrayer les abandons massifs et améliorer la façon dont les animaux domestiques sont traités en France. En attendant, à Gennevilliers, la SPA continue d’apporter à ses pensionnaires un peu d’humanité.

Journaliste correspondante Ile-de-France

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Rhône : un éleveur part en vacances sans laisser suffisamment d’eau et de nourriture à ses moutons

À Ternand, en pleine canicule 2022, un éleveur a laissé sans eau et sans nourriture ses moutons pour partir en vacances. Il a été condamné ce 12 mai par le tribunal de Villefranche-sur-Saône.

Espagne : une loi prometteuse pour le bien-être animal a été votée en première lecture

Cette loi oblige les propriétaires de chiens à suivre une formation préalable et durcit les sanctions en cas de mauvais traitements. Cependant, les chiens de chasse ont été exclus de son application, ce qui a déçu les associations de protection animale.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.