Des élections serrées en Angola sur fond de soupçons de fraude électorale

Date:

Mercredi 24 août, 14,4 millions d’électeurs Angolais étaient appelés aux urnes pour les élections générales. Un scrutin qui s’annonce très serré entre le président sortant du MPLA, favori de l’élection, et le leader du principal parti d’opposition UNITA, sur fond de soupçons de fraude électorale.

Le 24 août, les Angolais ont voté lors des élections générales pour élire les 220 députés de l’Assemblée nationale. Suite aux résultats, le leader du parti qui obtiendra la majorité sera automatiquement désigné président de la République. Le scrutin a mobilisé les électeurs en masse, encadrés par 80.000 policiers déployés à travers le pays.

Huit partis sont en lice dans cette élection largement dominée par deux grandes formations politiques. D’un côté, le Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA), au pouvoir depuis l’indépendance du Portugal en 1975, d’obédience socialiste voire marxiste-léniniste, est représenté par le président sortant João Lourenço. En face, Adalberto Costa Junior est le candidat de l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA), le parti d’opposition historique plutôt conservateur, nationaliste et chrétien-démocrate. Les résultats partiels annoncent pour l’instant le MPLA vainqueur avec une légère avance.

Le MPLA au pouvoir depuis 47 ans

Le président sortant João Lourenço avait été facilement élu en 2017 avec 61 % des voix. Il avait pris la suite de son mentor José Eduardo dos Santos (1979-2017). À son élection, il avait créé la surprise générale en lançant une vaste opération anti-corruption contre son prédécesseur, accusé d’avoir détourné des milliards pour sa famille, et en écartant ses proches des institutions. Pendant son mandat, il a mené d’importantes réformes pour sortir l’Angola de sa dépendance à l’économie du pétrole. Il a notamment privatisé des entreprises publiques, réduit la dette publique, et tenté de diversifier les sources de revenus du pays : des mesures saluées à l’international, notamment par le FMI. Pour les élections de 2022, le MPLA s’est engagé à poursuivre ces réformes.

Une crise favorable à l’UNITA

Mais pour autant, les Angolais n’ont pas réellement perçu de changement dans leur vie quotidienne, alors qu’une grande partie de la population vit sous le seuil de pauvreté et peine à se nourrir. La récession économique qui a touché le pays en 2014 avec la baisse des prix du pétrole a été aggravée par la pandémie de Covid-19. Depuis cinq ans, la crise s’est traduite par une augmentation du taux de chômage, passant de 24 % à 30 %. Cet été, une importante sècheresse s’est ajoutée à l’inflation galopante, de 25 % en 2022. Malgré les ressources naturelles du pays, riche en pétrole et en diamants, les recettes ne bénéficient pas aux citoyens.

Face à ce contexte de crise, l’UNITA cherche à incarner le changement pour prendre la tête du pays. Le parti a fait campagne sur le ras-le-bol social en promettant de lutter contre la pauvreté et la corruption. Il a également mis en avant une plus grande démocratisation du pays, avec une meilleure séparation des pouvoirs. Le candidat Adalberto Costa Junior, surnommé ACJ, a revigoré l’opposition depuis sont arrivée à la tête du parti en 2019, en réussissant à rallier d’autres formations politiques, et à obtenir le soutien de la jeunesse urbaine.

Le vote de la jeunesse décisif

Cette élection est décrite par de nombreux analystes politiques comme l’une des plus serrées depuis l’instauration du multipartisme en Angola en 1991. Si le MPLA reste populaire et bénéficie du « vote traditionnaliste », comme le qualifie le politologue angolais Agostinho Sicatu, le vote des jeunes, qui aspirent au changement, est plutôt tourné vers l’UNITA. Le parti d’opposition mise d’ailleurs beaucoup sur leur soutien, notamment celui des jeunes nés après la fin de la guerre civile en 2001, qui n’ont pas vécu le même contexte politique que leurs aînés, et qui sont moins fidèles au MPLA. Les 10-24 ans représentant un tiers des 33 millions d’habitants de l’Angola selon l’ONU, le vote des jeunes sera décisif dans cette élection.

Des risques de fraude électorale

Au-delà des divisions de fond, l’opposition pointe du doigt les risques de fraude électorale lors de ce scrutin. Cette année, le calcul des résultats est effectué par la Commission nationale électorale (CNE), majoritairement composée de membres du MPLA, permettant au parti présidentiel d’avoir toute la main sur le processus électoral. Le décompte n’est plus une compilation des résultats par bureaux de vote, mais est désormais centralisé, faisant craindre des irrégularités. Des associations de la société civile ont déjà dénoncé l’inscription sur les fiches électorales de pas moins de deux millions d’électeurs déjà décédés.

En réaction, l’UNITA a appelé ses électeurs à « voter et s’assoir », pour surveiller le scrutin. Des associations ont demandé aux votants d’attendre la clôture des bureaux de vote pour prendre en photo les procès-verbaux, et les diffuser publiquement, afin de disposer d’un moyen de contrôle.

La CNE a rejeté les accusations de fraude et a assuré que toutes les conditions étaient réunies pour garantir un scrutin fiable et transparent. 53.000 observateurs nationaux et 2.000 internationaux ont d’ailleurs été dépêchés pour surveiller le déroulé de l’élection. Dans une conférence de presse mercredi soir, la CNE s’est réjoui que « les élections ont été un succès et se sont déroulées de manière exemplaire ». Le département d’État américain a déjà félicité l’Angola pour le bon déroulement du vote.

Néanmoins, des irrégularités ont été constatées par les journalistes couvrant l’événement : à travers tout le pays, des électeurs n’ont pas pu voter car leur nom n’était pas inscrit sur les listes, sans raison apparente. Les bureaux de vote vide ont également commencé à fermer avant la fin du scrutin, fixée à 17 heures.

La CNE a déjà annoncé des résultats partiels en fin de matinée jeudi 25 août : avec plus de 86 % des bulletins de vote dépouillés, le MPLA est majoritaire avec 52 % des voix, et l’UNITA est deuxième avec 43 %. Toutefois, le parti d’opposition reste en tête dans la capitale Luanda, où la plupart des bulletins sont encore à dépouiller. Les résultats officiels ne sont pas attendus avant plusieurs jours.

Journaliste correspondante Ile-de-France

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Insécurité : La dérive d’Olivier Sarrabeyrouse (PCF) à Noisy-le-Sec

Située en plein cœur de la Seine-Saint-Denis, Noisy-le-Sec est devenue le théâtre d'une recrudescence de délinquance sous l'égide de son maire actuel, Olivier Sarrabeyrouse. La gestion défaillante de la sécurité publique par le maire PCF attire l'ire des citoyens, dont l'insatisfaction croissante révèle une attente impatiente pour les prochaines élections municipales.

Eric Ciotti prend la tête des Républicains

Déjà finaliste surprise des primaires de la droite face à Valérie Pécresse, en vue des élections présidentielles de 2022, Eric Ciotti assoit encore plus son ambition de reconstruire une droite forte en remportant ce dimanche soir la présidence du parti Les Républicains. Il l’a emporté d’une courte tête devant Bruno Retailleau, récoltant 53,7% des suffrages.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.