Joe Biden annule une partie de la dette des étudiants américains précaires

Date:

Mercredi, le président des États-Unis a annoncé effacer la dette fédérale des étudiants américains sous conditions de revenu, à hauteur de 10.000 dollars. Une mesure qui concernerait 43 millions de personnes, mais qui est fustigée par les Républicains.

Dans une conférence à la Maison-Blanche, Joe Biden a annoncé mercredi 24 août l’allègement de la dette contractée auprès de l’État fédéral par les étudiants américains pour payer l’université. « Conformément à ma promesse électorale, mon administration annonce un plan visant à donner un répit aux familles alors qu’elles se préparent à reprendre le remboursement des prêts étudiants fédéraux en janvier 2023 », a-t-il déclaré sur son compte Twitter. Il a assuré que ce plan « bénéficierait avant tout aux familles de la classe moyenne et ouvrière », convoquant à nouveau son image de « Middle class Joe ».

L’annulation partielle de la dette étudiante à hauteur de 10.000 dollars concernera en effet les familles touchant moins de 125.000 dollars par an et par personne. Le président estime même que « 90 % des avantages iront aux personnes gagnant moins de 75.000 dollars par an ». Les étudiants ayant bénéficié d’une bourse fédérale en raison de leurs revenus très faibles bénéficieront même d’un effacement de dette allant jusqu’à 20.000 dollars. D’autre part, Joe Biden a annoncé une prolongation de la « pause pandémique » sur les remboursements de prêts étudiants jusqu’à la fin de l’année, alors qu’elle devait se terminer le 31 août.

Une mesure « responsable et juste » selon Joe Biden

Une telle mesure coûtera environ 500 milliards de dollars aux États-Unis. Une décision qui divise les économistes sur son impact. Si le chef économiste de l’agence Moody’s, Mark Zandi, estime que la mesure aura un impact « marginal » sur l’inflation, Jason Furman, ancien conseiller économique de Barack Obama, considère de son côté qu’il est « inconscient de jeter 500 milliards de dollars d’huile sur le feu de l’inflation qui flambe déjà ».

Pour Joe Biden, il s’agit avant tout d’une question de justice sociale : « Une éducation collégiale est un billet pour une vie meilleure. Mais ce billet est trop cher », a-t-il constaté. « L’action d’aujourd’hui est une opportunité. Il s’agit de donner aux gens une chance équitable. Il s’agit de s’assurer que les Américains ont la marge de manœuvre dont ils ont besoin pour acheter une maison, ouvrir une entreprise, fonder une famille et épargner pour leur avenir », a-t-il argumenté. Le président présente également sa mesure comme un investissement sur le long terme, pour que « les États-Unis gagnent la compétition économique du XXIème siècle » grâce à l’éducation, a-t-il avancé lors de son allocution à la Maison-Blanche.

Son plan pour les étudiants a été largement salué parmi les démocrates. Les sénateurs Chuck Schumer et Elizabeth Warren ont parlé « d’un pas de géant vers la résolution de la crise de la dette étudiante », dans un communiqué commun. Le sénateur du Vermont et figure de l’aile gauche du parti Bernie Sanders a lui aussi salué l’annonce, la qualifiant de « pas en avant important ». Les 43 millions d’étudiants concernés se réjouissent également d’un tel allégement, dans un pays où les frais d’université s’étalent de 10.000 à 70.000 dollars par an.

Une mesure irresponsable et injuste selon les républicains

Le camp républicain a très mal accueilli l’annonce du président. Certains ont dénoncé une mesure « incroyablement injuste » pour les étudiants n’étant pas allés à l’université ou ayant déjà remboursé leur prêt, à l’image du chef de file des républicains au Sénat, Mitch McConnell : « C’est une gifle pour toutes les familles qui ont fait des sacrifices pour épargner pour l’université, pour tous les diplômés qui ont remboursé », s’est-t-il indigné.

D’autres républicains ont reproché au locataire de la Maison-Blanche de faire payer les Américains qui ne bénéficient pas de la mesure : « Je ne suis pas allé à l’université. Je ne pouvais pas me le permettre. Au lieu de cela, je suis allé à l’usine à 18 ans et j’ai ouvert la voie à ma famille. Joe Biden veut que les Américains qui travaillent dur et qui n’ont pas contracté de prêt étudiant paient ceux qui l’ont fait », a accusé le député Fred Keller. « Qui devra payer pour l’escroquerie de transfert de dette de Biden ? Des Américains qui travaillent dur et qui ont déjà remboursé leurs dettes ou qui n’ont jamais contracté de prêts étudiant », a attaqué de son côté le leader des républicains Kevin McCarthy.

Le président du Grand Old Party s’est également inquiété des effets sur l’augmentation des prix : « L’escroquerie de transfert de dette de Biden aggravera l’inflation et ne fera rien pour arrêter le coût exorbitant de l’université pour la plupart des familles. Les Américains ne peuvent pas se permettre le programme radical des démocrates », a-t-il dénoncé sur Twitter.

Un enjeu politique de taille

Promesse de campagne du candidat Biden, l’annulation partielle de la dette des étudiants était attendue depuis longtemps, mais sans modalités précises. Si la mesure est contestée par l’opposition, elle est très populaire auprès des étudiants et des ménages les plus pauvres. Un timing choisi avec soin par le président, moins de trois mois avant les élections législatives de mi-mandat le 8 novembre prochain, auxquelles le parti démocrate joue sa majorité au Congrès.

Journaliste correspondante Ile-de-France

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Renforcement de la Stratégie de dissuasion Corée du Sud-États-Unis face à la menace nucléaire Nord-Coréenne

Analyse approfondie de la récente mise à jour de la Stratégie sur mesure de dissuasion entre la Corée du Sud et les États-Unis, visant à contrer les menaces nucléaires et balistiques de la Corée du Nord.

Quand les campings deviennent des résidences de secours pour les étudiants

La crise du logement en France prend une tournure particulièrement difficile pour les étudiants. Avec un déficit de 250 000 logements étudiants, la situation actuelle contraint bon nombre de jeunes à chercher des alternatives peu conventionnelles pour se loger, poussant certains à établir résidence temporaire dans des campings.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.