L’étude XENAIR prouve le lien entre la pollution atmosphérique et le cancer du sein

Date:

Le programme XENAIR, soutenu par la fondation ARC et piloté par le département Prévention Cancer Environnement du Centre Léon Bérard, le centre de lutte contre le cancer de Lyon et Rhône-Alpes a souhaité étudier l’hypothèse d’une association entre risques de cancer du sein et l’exposition chronique à 8 polluants atmosphériques. Spoiler : une augmentation du risque a été observée pour cinq polluants. 

À l’occasion d’Octobre rose, la ligue contre le cancer a rappelé que le cancer du sein « est le plus fréquent en France et représente la première cause de décès par cancer chez la femme ». Si le cancer du sein est lié à des facteurs génétiques, hormonaux, reproductifs ou comportementaux, les études expérimentales et épidémiologiques soulignent également le rôle des facteurs environnementaux tels que les perturbateurs endocriniens qui augmentent son incidence. 

La pollution de l’air a été classée « cancérogène certain » par le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) en 2013, avec notamment un lien avec le cancer bronchopulmonaire. À l’époque un groupe d’experts avait toutefois conclu que les données scientifiques étaient insuffisantes pour établir un lien avec le cancer du sein.

Le programme XENAIR, soutenu par la fondation ARC et piloté par le département Prévention Cancer Environnement du Centre Léon Bérard a souhaité étudier l’hypothèse d’une association entre risques de cancer du sein et l’exposition chronique à 8 polluants atmosphériques. 

Les résultats ont été communiqués lors d’une visio organisée le lundi 3 octobre. Une augmentation du risque a été observée pour cinq polluants. 

Une étude comparant les adresses des participantes aux cartes de la pollution 

L’étude a été réalisée à partir de la Cohorte nationale E3N (coordonnée par l’équipe Équipe INSERM « Exposome et Hérédité », Institut Gustave Roussy, Villejuif). À partir de cette cohorte, une étude cas-témoins nichée composée de 5222 cas de cancer du sein (diagnostiqués entre 1990 et 2011) et 5222 témoins appariés (indemnes de cancers du sein au diagnostic du cas) a été constituée.

Les chercheurs ont récupéré les adresses de ces femmes, pour faire une cartographie, qu’ils ont comparée à des cartes de la pollution de l’air en France de 1990 à 2022.

Quand on regarde ces cartes, on constate que la qualité de l’air n’a cessé de s’améliorer depuis les années 1990, mais que la majorité des femmes de cette étude ont été exposées à une pollution atmosphérique, notamment au NO2 ou aux particules fines, qui est supérieure aux taux qui ont été recommandés par les directives européennes et l’OMS en 2005 (40 µg/m3 pour les NO2). L’Organisation mondiale de la santé a d’ailleurs mis à jour ses recommandations en 2021 (10 µg/m3 ).

Les caractéristiques de certains de ces polluants

Le NO2 est principalement émis par le trafic. Sur les cartes, les plus fortes concentrations correspondent aux « hot spots » des axes routiers. Sur la Métropole de Lyon, par exemple, 65 % des NO2 sont liés au trafic. 

En ce qui concerne les particules fines (PM2.5 et PM10), les émissions sont aussi liées au trafic (20 %), mais surtout au chauffage au bois. (50 à 60 % des particules).

Sur la période étudiée, les BaP ont diminué de 80 %, les PCB de 70 %. Leurs origines sont multiples, mais proviennent surtout de l’Industrie. 

Les résultats 

Les résultats de cette étude ont montré une incidence significative de la part de 5 polluants :  le dioxyde d’azote (NO2), une augmentation de 10 µg/m3 d’exposition est associée à une augmentation statistiquement significative d’environ 9 % du risque de cancer du sein ; les particules (PM10), une augmentation de 10 µg/m3 d’exposition est associée à augmentation à la limite de la significativité statistique d’environ 8 % ; les particules (PM2.5), une augmentation de 10 µg/m3 d’exposition est associée à augmentation à la limite de la significativité statistique d’environ 13 % ; le Benzo[a]pyrène (BaP), une augmentation de 1,42 ng/m3 d’exposition est associée à une augmentation statistiquement significative d’environ 15 % du risque de cancer du sein ; les Polychlorobiphényles (PCB153), une augmentation de 55 pg/m3 d’exposition est associée à une augmentation statistiquement significative d’environ 19 % du risque de cancer du sein. Aucune association n’a été mise en évidence pour l’exposition au cadmium et au dioxyde. Les analyses sont toujours en cours pour l’ozone.

Cette étude a montré un risque plus élevé pour les femmes qui ont été exposées pendant leur transition ménopausique, la période qui précède la ménopause.

Le nombre de cancers qui auraient pu être évités

Les auteurs de cette étude se sont également intéressés à la proportion de cancers qui auraient pu être évités si les directives européennes et les recommandations de l’OMS de 2005 avaient été respectées.

Ainsi, en prenant comme référence les seuils édictés par l’Europe et l’agence des Nations unies pour les NO2 (de 40 µg/m3), 1 % des cancers du sein de la population XENAIR auraient pu être évités. Avec des niveaux d’exposition conformes aux recommandations de l’OMS de 2021, de 10 µg/m3 pour les NO2, ce sont même près de 9 % des cancers du sein de la population XENAIR qui auraient été évités. 

Les résultats de l’étude XENAIR suggèrent que la réduction des concentrations des polluants de l’air en France a le potentiel de contribuer à la prévention du cancer du sein.

Les dépenses de Santé qui auraient pu être économisées

Les chercheurs ont également évalué les couts liés à ces cancers. 280 millions d’euros auraient pu être économisés si les femmes avaient été exposées à des seuils en dessous des recommandations sanitaires de l’OMS de 2005. 2,6 milliards, selon les nouvelles recommandations de 2021. 

Selon Béatrice Fervers, du Centre Léon Bérard et de l’INSERM, « Cette étude est unique de par le nombre de polluants, de femmes et d’années étudiées, mais également par la prise en compte des autres facteurs de risque ». « Nos études ont été publiées dans des revues scientifiques de haut niveau, mais à travers ce webinaire, nous voulons contribuer à un transfert de connaissance, car nous savons que les pouvoirs publics ne consultent pas forcément ces revues. Nous voulons permettre un continuum entre la phase ‘comprendre ces facteurs de risques’ et ‘agir sur ces facteurs de risque’ ».  

La pollution atmosphérique provoquerait entre 40 000 et 100 000 morts prématurées en France chaque année selon les études. 

Nul doute que les chercheurs du département Prévention Cancer Environnement du Centre Léon Bérard trouveront parmi les élu.e.s lyonnais.e.s des oreilles attentives. 

Lors de la conférence de presse de présentation du conseil de la Métropole qui a eu lieu les 26 et 27 septembre, les élu.e.s lyonnais.e.s ont évoqué le dossier de la ZFE (Zone à faible émission), mais plutôt que de rentrer une nouvelle fois dans les détails de son déploiement, ils avaient choisi d’aborder la question par le prisme de la « santé publique ». 

Le Vice-Président de la Métropole de Lyon en charge de la Santé, des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, Pascal Blanchard avait par exemple souligné que « La pollution de l’air est le premier facteur de risque environnemental en France et dans le monde ».  « D’un point de vue purement sanitaire et de surcroît dans une considération de santé globale, la question de la ZFE, ne peut plus être : ‘est-ce que cela perturbe ma façon de me déplacer, mais à-t-ont encore le choix de ne pas agir ? »

Gregory Fiori
Gregory Fiori
Ex-rédacteur en chef

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Lyon : Présentation du projet social et décarboné de la tour Guillot-Bourdeix

C'est dans un climat de forte chaleur que la ville de Lyon a présenté le projet de végétalisation de la tour Guillot-Bourdeix qui permettra d'accueillir une centaine de logements, des entreprises, des restaurants...

Le Professeur Jérôme Salomon va mener la délégation de l’OMS à la Conférence internationale de l’IAS sur la science du VIH

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sera fortement engagée lors de la 12e Conférence internationale de l'IAS sur la science du VIH, qui se tiendra à Brisbane, en Australie, du 23 au 26 juillet. La délégation de l'OMS sera dirigée par le Professeur Jérôme Salomon, ancien responsable de la Santé publique en France, qui a intégré le 17 avril dernier la direction de l'OMS.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.