Covid-19 : Agnès Buzyn assure qu’Emmanuel Macron et Edouard Philippe ne lui répondaient pas

Date:

Le Journal « Le Monde » affirme s’être « procuré un journal rédigé par l’ex-ministre de la Santé », qui est mise en examen pour « mise en danger de la vie d’autrui » et placée sous le statut de témoin assisté pour « abstention volontaire de combattre un sinistre » dans le cadre de l’information judiciaire ouverte en juillet 2020 par la Cour de Justice de la République (CJR) sur la gestion de la crise sanitaire. Elle affirme qu’elle a prévenu dès janvier 2020 Emmanuel Macron et Édouard Philippe, mais qu’elle n’avait « pas l’impression d’être entendue.

Ce document de plus de 600 pages est une pièce du dossier à la Cour de justice de la République (CJR). Il commence fin 2019 et se termine à l’été 2021. Agnès Buzyn envisageait même de le publier dans une version courte, mais d’après le Journal Le Monde, des amis lui auraient déconseillé alors qu’elle était au « fin du trou après les municipales ».

Selon les éléments parus dans Le Monde, l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn affirme qu’elle a prévenu dès janvier 2020 Emmanuel Macron et Édouard Philippe, mais qu’elle n’avait « pas l’impression d’être entendue ».

Le Monde publie de nombreux textos adressés au chef de l’État et à son ancien Premier ministre, le premier datant du 11 janvier 2020, à propos de l’épidémie apparue en Chine, qui n’apparaît alors « pas encore dans les médias », mais qui « peut monter », d’après elle. 

Emmanuel Macron et Edouard Philippe ne lui répondaient pas 

On apprend notamment que le président de la République et le Premier ministre ne lui ont pas répondu à plusieurs reprises. 

Le 25 janvier elle a par exemple adressé un SMS au Président de la République dans lequel elle lui indiquait : « Monsieur le PR, je suis à votre disposition pour faire un point de situation quand vous le souhaitez ». « L’OMS a pris la mauvaise décision de ne pas déclencher une alerte mondiale. »

Comme le président ne lui répondait pas, elle se serait alors adressée à Edouard Philippe, mais là encore, elle n’eut aucune réponse.

Le 27 janvier, cinq jours après le confinement de la ville chinoise de Wuhan, elle a envoyé un nouveau SMS au chef de l’État pour lui expliquer que le nombre de cas en Chine augmentait de façon exponentielle. « Pour l’instant, il s’agit encore d’une épidémie régionale : tous les cas mondiaux viennent de la région de Wuhan. Le jour où nous aurons des cas à l’étranger chez des personnes ne venant pas de Chine, ce sera un tournant vers une pandémie mondiale. »

Le président l’a remercié pour sa « clarté », mais semblait plus intéressé par les parents d’Agnès Buzyn, Elie et Etty Buzyn, qu’il avait croisé dans la matinée au Mémorial de la Shoah dans le cadre des soixante-quinze ans de la libération d’Auschwitz.

Le 8 février, Emmanuel Macron aurait finalement daigné l’appeler. Mme Buzyn lui aurait dressé le tableau de ce qu’elle pressentait : « fermeture des frontières, arrêts des vols, perte de 10 points de PIB, arrêt de l’économie, le temps que le virus fasse le tour de la Terre, mortalité importante ».

Elle lui aurait également recommandé le confinement comme en Chine. 

Au conseil des ministres suivant, Alexis Köhler lui aurait demandé « Mais qu’est-ce que tu as dit au PR l’autre soir ? Tu as réussi à lui faire peur ! »

Ce à quoi Mme Buzyn a répondu : « Heureusement que je lui ai fait peur !  »

La campagne municipale 

Après le retrait de Benjamin Grivaux de la course à la Mairie de Paris, le 14 février suite à la diffusion d’une vidéo intime, le président de la République et Edouard Philipppe l’ont selon elle,  poussé à le remplacer. 

Agnès Buzyn aurait décliné leur proposition, mais elle aurait été alors contactée par tous les ténors du parti. Le président l’aurait également rappelé à deux reprises dans la nuit du 15 au 16 février. 

Alors qu’Emmanuel Macron ne lui parlait que de la campagne, elle lui aurait lâché : « Monsieur le Président, je suis dissociée, je fais campagne pour Paris et pour vous, mais je ne pense qu’à la crise ! »

Mais le président lui aurait répondu « On va gagner ! »

M. Buzyn a continué d’insister jusqu’au premier tour, affirmant le 29 février au président de la République : « On perd du temps sur l’épidémie ». « Il faut préparer les hôpitaux, l’opinion publique, le pays n’est pas prêt ! »

Le 10 mars, elle indiquait à Edouard Philippe qu’ « il fallait arrêter les élections ». 

Six jours plus tard, elle se serait même énervée en apprenant que le gouvernement n’allait pas arrêter les élections avant de tomber en sanglot, ce qui aurait entrainé sa disgrâce.

Mme Buzyn a toutefois été nommée à la tête de l’Académie de l’OMS avant de rallier la cour des comptes le 29 juillet dernier. 

« Bien sûr, c’est facile de dire après “j’avais tout vu”. Ce qui est certain, c’est que j’avais un pressentiment, et tout le monde me disait que j’étais folle. J’ai fait le maximum de ce qu’il était possible de faire à cette période-là. Pendant toute la campagne, j’ai continué d’envoyer des textos, d’alerter, mais j’ai senti que je ne pesais plus rien et que je parlais dans le vide. Je n’étais plus aux affaires et on me le faisait sentir », affirme-t-elle aujourd’hui, dans les colonnes du monde. 

La réaction de Fabrice Di Vizio

Ces déclarations ont en tout cas fait réagir l’avocat Fabrice Di Vizio. « Ces révélations sonnent comme un scandale que tout le monde veut étouffer ! Edouard Philippe a été averti maintes et maintes fois dit elle ! Je demande à la CJR au nom des victimes de convoquer de nouveau celui-ci aux fins de mise en examen », a-t-il réagi sur Twitter. 

Pour rappel, Mme Buzyn est la seule ex-membre du gouvernement a être mise en examen dans le cadre de la gestion de la pandémie, alors qu’Edouard Philippe a lui été placé sous le statut de « témoin assisté » et qu’Olivier Véran est également visé par l’enquête de la CJR, mais il n’a pas encore été entendu par les magistrats.

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Éric Ciotti fait l’impasse sur les rencontres de Saint-Denis, Bardella s’y rendra

Cette décision a suscité des réactions, notamment parce que les socialistes et les Insoumis ont également décliné l'invitation.

Emmanuel Macron absent de la Marche contre l’antisémitisme à Paris

La présidence française a confirmé que le Président Emmanuel Macron ne participera pas à la marche contre l'antisémitisme organisée à Paris ce dimanche. Cette annonce intervient malgré l'importance accordée par l'Élysée à la lutte contre l'antisémitisme, un combat que le président soutient « depuis le premier jour » de son mandat.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.