Le rassemblement pour le droit au logement des mineur.e.s a mobilisé les foules

Date:

Avant la journée des droits de l’enfant qui aura lieu le 20 novembre prochain, les collectifs soutiens migrants croix rousse qui soutien les mineur.e.s isolé.e.s et Jamais Sans toit qui soutient les enfants scolarisés sans hébergement avaient appelé à un rassemblement devant la Préfecture du Rhône le 18 novembre deux jours avant la Journée Internationale des Droits de l’Enfant. Il a mobilisé les foules, y compris les politiques. 

Dans un communiqué, Jamais sans toit rappelait que sur le territoire métropolitain, « 250 enfants sans abris, dont 35 bébés » étaient à la rue. 

La Fédération des acteurs de la solidarité et l’Unicef ont publié le jour de la rentrée scolaire un baromètre qui alertait sur l’explosion du nombre d’enfants sans abri sur le territoire national. Il en ressortait qu’ « Au moins 2 000 enfants dorment chaque nuit а la rue bien que leurs parents aient sollicité le 115 pour une mise а l’abri ». « Plus de 42 000 enfants (12 500 de moins de 3 ans) vivent actuellement dans des hébergements d’urgence, des abris de fortune ou dans la rue. »

À Lyon, l’actualité des mineur.e.s isolé.e.s a été chargée cet été également, après l’incendie dans le squat dit « Chez Gemma » et la fermeture du squat « Les Chemineurs » une soixantaine de jeunes migrants s’étaient retrouvés à squatter le square Gustave Ferrié à la Croix rousse, avant leur mise à l’abri par la mairie de Lyon dans le gymnase d’Argent situé dans le 8e arrondissement de Lyon. 

De nombreux acteurs du secteur associatif et des politiques étaient présent.e.s au rendez-vous fixé par les deux collectifs, tandis que les mineur.e.s isolé.e.s donnaient de la voix au son de Tiken Jah Fakoly.

La présence des associations qui œuvrent pour mettre à l’abri les enfants 

Sur place, nous avons rencontré Lucie Pauze, membre du collectif « Solidarité Veyet » et parent d’élève à l’école élémentaire Jean-Pierre Veyet située dans le 7e arrondissement de Lyon. Dans cette école, les parents d’élèves ont formé un collectif pour soutenir sept familles sans domicile fixe qui dorment dans l’école la nuit avec leurs enfants. La famille d’un enfant qui était atteint de Leucémie vient d’être mise à l’abri tout comme une autre famille, mais il en reste cinq et une nouvelle devrait arriver lundi. « On trouve cette situation inadmissible, donc on s’est mobilisé avec l’association es parents d’élèves pour les accueillir au sein de l’école et faire la pression sur les pouvoirs publics. On les accueille tous les soirs à 19h, et le lendemain matin à 7h30, ils doivent quitter l’école pour que l’école ait lieu et c’est inconfortable pour tout le monde.» Le collectif s’est mobilisé en collaboration avec l’association Jamais Sans toit. 

Devant la Préfecture, nous avons également échangé avec Anne-Sophie Huchart qui est membre de ce collectif. Elle nous a indiqué que « dix établissements étaient actuellement occupés sur la métropole de Lyon, un collège et neuf écoles élémentaires et il y en aura trois autres à partir de lundi ». 

Les élues ont répondu présentes 

Côté politique, la députée du Rhône Marie-Charlotte Garin, qui s’est beaucoup impliquée pour alerter de la situation des enfants à la rue, était présente. L’élue avait même adressé un courrier à Élisabeth Borne alors que le gouvernement avait annoncé la suppression de 14 000 places d’accueil. Une décision que Marie Charlotte Garin avait qualifiée d’ « irresponsable ». « On demande à l’État de prendre ses responsabilités, parqu’aujourd’hui ce n’est pas normal que dans la métropole de Lyon, on ait 249 enfants, qui dorment dehors aujourd’hui en 2022 en France, et qu’on soit de droite ou de gauche on doit tous être unies sur ce combat ».  

Finalement la majorité a renoncé à supprimer ces 14 000 places. Selon Marie-Charlotte Garin, « Cela n’a pas été le cas, parce qu’il y a eu une grande mobilisation des collectifs, des associations et aussi des élu.e.s notamment de la Nupes ». 

Concernant les mineur.e.s isolé.e.s la députée a affirmé que ce n’était pas « normal qu’on ait 70 jeunes qui logent dans un gymnase de manière temporaire parce qu’on n’a pas de solutions d’hébergement ». « Ce n’est pas digne des conditions d’accueil que l’on doit leur offrir ». 

L’adjointe au maire déléguée aux solidarités et à l’inclusion sociale, Sandrine Runel avait également fait le déplacement. Elle est revenue sur le dispositif Zéro enfant à la rue, mise en place par la Ville, « aujourd’hui, on a ouvert un certain nombre de lieux d’hébergement, on a également mis à disposition des appartements ». « On a deux nouvelles familles qui vont intégrer le dispositif avant la fin de l’année mi-décembre, dans des appartements de la ville de Lyon dans le 3e arrondissement. »

Concernant les mineur.e.s isolé.e.s, Sandrine Runel, a rappelé que « la Ville de Lyon a mis à disposition un gymnase du fait d’autorités qui ne bougeaient pas », même si elle reconnait que « c’est compliqué, car ce n’est pas un lieu qui est adapté à de l’hébergement ». « Il n’y a pas de lieu pour cuisiner, la ville de Lyon mets à disposition le restaurant social municipale, mais c’est vrai que c’est compliqué pour eux. C’est un immense lieu, ils ont essayé de cloisonner un peu, pour faire leurs devoirs, faire du sport, mais il manque des services essentiels comme la laverie. C’est une solution de mise à l’abri qui n’a pas vocation à durer, mais en tout cas c’est mieux que de laisser des enfants dormir dans des tantes dans un jardin public ».

Nous avons interrogé Sandrine Runel sur la question du squat qui a été ouvert par le Collectif soutiens migrants Croix Rousse dans des maisons qui appartiennent à la ville de Lyon. « Nous avons eu un premier échange avec le collectif et le dialogue continuera avec eux. »

Le désespoir des mineur.e.s isolé.e.s

Lors de ce rassemblement, nous avons également rencontré Souleymane Zaleu qui est abrité dans le gymnase Dargent qui a dénoncé les mauvaises conditions dans lesquelles il vit. « Il y a beaucoup des nôtres qui sont malades actuellement, il y a cinq personnes qui sont à l’hôpital. Nous demandons à l’État, la Métropole, la ville… de nous aider. Les conditions que nous vivons actuellement sont dégoutantes, nous ne nous attendions pas en arrivant en Europe, surtout en France à se retrouver dans cette situation. Nous comptons nous mobiliser pour que nous soyons tous logés et mis dans de bonnes conditions et dans ce cas nous vous remercions encore une fois ». 

Gregory Fiori
Gregory Fiori
Ex-rédacteur en chef

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Lyon : La députée Marie-Charlotte Garin et le sénateur Thomas Dossus inaugurent leur permanence partagée

Les parlementaires EELV ont inauguré leur permanence partagée ce jeudi 14 septembre dans le 3e arrondissement de Lyon.

Mesures d’expulsion des délinquants des logements Sociaux : Vers un crédit social à la Chinoise ?

Dans sa note adressée aux préfets le 30 août dans laquelle Gérald Darmanin recommande en substance d'expulser les délinquants de logements sociaux, le ministre de l'Intérieur cite pour exemple l'accord tripartite mis en place en 2021 à Nice par le président de l'office HLM Côte d’Azur Habitat Anthony Borré avec la préfecture et le procureur de la République pour favoriser l’expulsion des délinquants. Celui-ci comporte un système de bonus-malus, qui n'est pas sans rappeler le système de crédit social mis en place en Chine.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.