Treize membres du collectif « Barjols » d’ultra-droite soupçonnés d’avoir voulu attaquer Emmanuel Macron comparaissent devant le tribunal correctionnel de Paris

Date:

Onze hommes et deux femmes sont jugés actuellement au tribunal correctionnel de Paris pour « association de malfaiteurs en vue de le préparation d’actes de terrorisme ». Ils sont accusés d’avoir fomentés plusieurs actions violentes dont une attaque sur Emmanuel Macron en 2018.

Tout commence en 2017. Quelques mois après l’élection d’Emmanuel Macron, se forme le groupuscule survivaliste et séditieux « Barjols », issu du surnom donné aux Légionnaires à leur arrivée au Mali lors de l’opération « Barkhane ». En contact via un groupe Facebook réunissant jusqu’à 5000 membres à son apogée, créé par Denis Collinet, un ancien militant du Front National (actuellement Rassemblement National), les Barjols s’étaient déclarés en tant qu’association à la préfecture en août 2018 pour mener des « actions solidaires ». Adeptes des théories du complot, les Barjols se préparaient à une guerre civile raciale qu’ils considéraient comme inéluctable, à l’aide de stage paramilitaire où ils apprenaient le tir et des techniques de survie.

«  Éliminer […] ce petit clown »

Jean-Pierre Bouyer, le bras droit de Denis Collinet, utilisait le groupe Facebook pour enrôler de nouveaux membres : « Je cherche des patriotes, des vrais, pas des figurants, mais des personnes qui désirent donner d’eux-mêmes pour ce pays », pouvait-on lire. Il se servait également du réseau social pour publier ses diatribes envers le chef de l’État qu’il qualifiait de « petit dictateur hystérique » qu’il fallait « éliminer » : « Oui, tu dois être le prédateur qui doit éliminer celui ou ceux qui cherchent à te nuire. C’est le cas de nos jours avec ce petit clown ». Alerté par le potentiel risque d’une attaque visant le président, le renseignement intérieur se saisit des faits et ouvre une enquête antiterroriste.

Un « fusil M-16 » et un « couteau commando »

À la suite d’écoutes téléphoniques, le 6 novembre 2018 les services de police appréhendaient l’Isérois alors âgé de 62 ans en compagnie de trois de ses complices à plus de 600km de chez lui, en Moselle. Non loin de là, le jour même, Emmanuel Macron s’apprêtait à visiter Les Éparges et Verdun (Meuse) pour des commémorations officielles de l’armistice. Dans sa Peugeot 406 seront retrouvés un « couteau commando » ainsi qu’un « gilet militaire ». Puis, dans son domicile « un fusil M-16 » et un « manuel de fabrication d’explosifs », rapporte Marianne.

En garde à vue, le père de deux enfants confie avoir souhaité « tuer Macron » et incité l’un de ses coprévenus à utiliser « une lame en céramique » indétectable pour passer à l’action lors d’un bain de foule. « Il admet que cela a pu être un sujet de discussion mais assure que cela n’a jamais été plus que cela », a déclaré son avocate Olivia Ronen, qui déplore que l’enquête ne replace pas ces propos «dans le contexte de l’époque». Ces déclarations s’inscrivent dans une période de grogne populaire à l’égard d’Emmanuel Macron : « Ce qui nous était présenté comme un projet d’attentat sur le président de la République n’est en fait que les prémices du mouvement des “gilets jaunes” », a-t-elle rajouté.

D’autres membres des Barjols seront interpellés par la suite. Denis Collinet ami et mentor de Jean-Pierre Bouyer subira le même sort en mars 2020. Ce dernier était à l’initiative de réunions secrètes où les projets de « faire sauter » une mosquée, tuer le président ou encore mettre en place un coup d’État étaient régulièrement mis sur la table.

Initialement retenue, la qualification criminelle de ces actes a été revue à la baisse. En cause, le stade embryonnaire des velléités du groupuscule d’ultra-droite qui n’a jamais mis en œuvre ses funestes desseins. Le Parquet a préféré retenir le chef d’« association de malfaiteurs en vue de le préparation d’actes de terrorisme », passible de jusqu’à dix ans de prison.

Lors de cette première journée d’audience, le président du tribunal a choisi de faire oeuvre de pédagogie les prévenus présentant un casier judiciaire vierge. Il a tenu a affirmer l’indépendance de la justice alors que ce procès a été jugé par certains de « politique ».

Verdict le 3 février.

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.