DJ Duke vu par Souffrance

Date:

Le regretté DJ Duke est décédé le 6 Novembre 2020, après plus de trente ans d’activisme dans le hip-hop. Trois ans après sa disparition, nous avons pu échanger avec Souffrance, rappeur de Montreuil en région parisienne. La rencontre entre ces deux passionnés de musique a eu lieu à Tarbes, dans le sud-ouest de la France pour un concert où Souffrance a réalisé la première partie du show d’Assassin. Duke était alors le DJ de Rockin Squat, et le collectif de l’Uzine dont Souffrance fait partie, match avec l’équipe d’Assassin. Des liens vont se créer et donner, même après la mort du DJ Lyonnais, un morceau et un concert. Echanges avec Souffrance.

Quelques jours avant la soirée événement en hommage à DJ Duke « Duke Heritage », nous avons rencontré Souffrance, artiste de la nouvelle scène boombap française. Par téléphone, le kickeur nous remémore quelques souvenirs qui ont forgé sa relation avec Duke. Il sera sur scène pour lui rendre hommage le 20 janvier prochain.

« Un être-humain avant tout »

« Un être-humain avant tout ». C’est comme cela que Souffrance définit le regretté DJ Duke. Malgré les multiples casquettes qu’il a arboré : producteur, DJ, musicien, Bboy, backeur, activiste… c’est avant tout à un être humain passionné et sincère que le rappeur de 36 ans veut rendre hommage. Parmi les invités de la deuxième édition de l’événement « Duke Heritage »qui aura lieu ce vendredi 20 janvier prochain, Souffrance sera sur scène entre les légendaires Dee Nasty et Rockin Squat. Ce-dernier, membre fondateur du groupe Assassin, faisait la paire avec le DJ Lyonnais Duke. Sur les routes depuis le début des années 90, le groupe n’a cessé de jouer dans des festivals et concerts en tous genres. C’est dans un de ces événements que Souffrance a fait la rencontre de Duke. Honnête et droit dans ses baskets, le francilien avoue « Duke je ne le connaissais pas du tout, je n’ai pas une culture rap super étendue, je connais les grands noms comme tout le monde, mais je ne suis pas un diggueur de rap », avant de développer : « dans le crew l’Uzine, il y a Tony qui avait créé des liens avec Assassin et un jour, après avoir totalement arrêté le rap puis l’avoir repris, on a fait la première partie d’assassin et de Rockin Squat à Tarbes, avec Cenza (un autre membre du collectif l’Uzine, NDLR). C’est là que j’ai rencontré Duke ».

Flyer d’annonce du concert d’assassin à Tarbes en 2017, seul vestige de cette soirée où Souffrance et Duke se sont rencontrés pour la première fois.

« C’est rare les personnes comme ça »

Durant cette scène le 14 Octobre 2017 à la salle du « Gespe » à Tarbes pour être précis, Souffrance se lie de passion pour le travail de ces références, ces pairs du rap. Malgré ses années d’expérience du milieu, Duke accordait du temps et du respect à Souff’, un plus jeune artiste. C’est ce qui l’a réellement touché : « C’était un humain, un mec qui se prenait pas la tête. Avec la carrière qu’il a eu, il aurait pu être moins humble, moins dans l’échange. C’est un gars qui se mettait au niveau, qui n’était pas dans le délire hiérarchique. J’ai un respect pour les personnes qui, malgré un parcours unique, restent humble et respectent les autres, toujours ouverts à la nouveauté, toujours ouverts aux rencontres. C’est rare les personnes comme ça ». Duke voyait en ce jeune artiste, un avenir prometteur dans le rap music. Et pour cause, de Casus Belli à Conway The Machine, il a toujours accordé de l’importance aux nouvelles têtes et surtout à la bonne musique : « C’était un mec qui se mettait à jour. Ce n’était pas un mec qui est resté dans la nostalgie, il n’était pas dans ‘avant c’était mieux’. Il cherchait les gars de maintenant. Il a avancé de projets en projets, toujours connecté aux anciens, mais aussi aux mecs qui arrivaient, toujours dans son cadre ».

« Un amoureux de la musique »

En plus de ce tempérament, son caractère blagueur a également beaucoup marqué Souffrance : « Duke, c’est un mec qui rigolait de ouf, il sortait 3 blagues à la minute. C’est un mec, même si tu ne le connais pas, il détend tout de suite l’atmosphère. Il avait la parole facile, très sociable, c’était surtout un amoureux de la musique, ça se sentait direct ». Ce feeling humain ainsi que la musique antisystème du crew l’Uzine touchent particulièrement Duke et Squat formant Assassin. Tony, manageur de souffrance et également membre de l’Uzine fait écouter le projet de son comparse à Duke « Le Peuple a faim » et se prend « une grosse gifle ». C’est le début d’une forte relation.

Pochette du projet « Le peuple a faim » par Souffrance.

Après le concert à Tarbes, le DJ et le reste du crew Assassin repartent sur les routes afin de partager leur art sur scène. Au fur et à mesure que Mathieu Cassel, de son alias Rockin Squat, propageait sa musique, Duke, lui, tissait de nouvelles toiles avec le mouvement rap indépendant. Souffrance se souvient : « c’est un trait d’union le gars, il cimente les gens autour d’eux. Comme dans un mur, entre les briques, il y a l’enduis. Les gens c’étaient les briques, et celui qui liait le tout, c’était Duke », avant de poursuivre : « Duke c’était un mec qui voyageait beaucoup, qui avait énormément de projets, il discutait avec énormément de personnes du milieu du rap indé. Des connus, des inconnus, et en vrai tu te rendais compte qu’il était en contact avec tout le monde ».

Périphérique

Après Tarbes, et après avoir échangé leur contact, Duke et l’Uzine restent donc assez proches. Quand il est de retour sur le capitale, le DJ Lyonnais passe du temps dans les locaux du studio du crew du 93 et écoute leurs différents projets. En pleine recherche musicale à ce moment-là, Souffrance travaille sur « Tranche de vie », un projet qu’il aura mis plus de 6 ans à terminer. Duke y prendra bien évidemment part : « Duke voulait bosser avec moi et il m’avait envoyé des prods sur lesquelles je travaillais et il y en a une qui a terminé sur Tranche de vie (Périphérique, NDLR). Souvent on discutait pendant que je travaillais sur ce projet, il passait au studio et on lui faisait écouter les avancées du projet pendant sa conception. Il me donnait son avis comme un directeur artistique, un avis tranché sur ce qu’il pensait lui, ce qu’il aimait et ce qu’il n’aimait pas. C’est ce que j’aimais chez Duke, il disait ce qu’il avait à dire, toujours avec tact. Tu sentais que ce qu’il disait, il le disait parce qu’il le pensait vraiment. Tu es d’accord ou pas avec lui, mais il avait une vision ».

Si la démarche de Duke est avant tout passionnée plutôt qu’intéressée, c’est parce qu’il a toujours été dans le partage, la débrouillardise, et le coup de main facile. Des valeurs qui l’ont toujours porté, en témoigne le rappeur parisien « Ma musique l’a touché, il pensait que j’avais un potentiel. C’est surtout Tony qui me l’a dit, mais au fil des discussions avec lui, il parlait beaucoup de ma musique, il me parlait de ma façon de rapper ; je comprenais qu’il m’écoutait pour de vrai. Quand tu parles avec quelqu’un et qu’il te cite tes lines, certaines punchlines : le mec a décortiqué pour de vrai. Il puait la passion ».

« Quand Duke m’appelle, c’est pour mash-up« 

Tellement passionné de hip-hop et d’underground, que le dj originaire de Dijon avait également envisagé un morceau commun entre son « poulain » et un rappeur légendaire avec qui il avait déjà collaborer par le passé : Rocca du groupe parisien La Cliqua. Souffrance témoigne : « Duke m’a mis sur un featuring avec Rocca, le morceau « Mash Up ». Il m’avait envoyé un message un jour en me disant ‘est-ce que t’es chaud pour un feat avec Rocca ?’ Je lui ai répondu ‘bien-sûr, je suis super content de le faire’. Ensuite, on a parlé ensemble pour savoir comment s’organiser etc. Puis je n’ai plus eu de nouvelles du jour au lendemain. Je l’ai contacté pour savoir où ça en était pour le clip etc et c’est là que j’ai appris qu’il était décédé ». Le morceau, aujourd’hui disponible avec son clip a donc une saveur, une histoire particulière. Il fût l’occasion de lui rendre hommage et de continuer à perpétuer sa mémoire : « Je ne savais pas trop comment ça allait se passer pour ce feat. Duke est mort, peut-être que ce projet était lui-aussi mort dans l’œuf. Je ne voulais pas appeler les gens dans cette époque triste et de remuer la merde pour leur parler de musique. C’est là que Yanbra m’a contacté, à peu près un mois après sa mort et m’a dit qu’il voulait qu’on accomplisse les volontés de Duke avant de partir. Une de ses volontés c’était ce projet, avec un clip ».

De ce clip, Souffrance se lie plus amplement avec l’acolyte de Duke ‘Yanbra’. Après une première édition de l’événement Duke Heritage où Souffrance n’a pas pu se rendre, le rappeur de Montreuil a fait le nécessaire pour se rendre à l’édition 2023 : « Dernièrement je suis passé à Vénissieux pour un concert au Bizarre et c’est là que j’ ai dit à Yanbra que s’il y avait un événement en hommage à Duke dans l’année, comme il l’avait déjà fait en 2021, je serais là bénévolement. J’ai vu qu’ils avaient annoncé l’événement en Janvier et j’ai repris contact avec Yanbra et je lui ai renouvelé mon envie de venir ».

Yanbra et Souffrance discutent pour l’émission « Wesh Tros TV »

Le concert des légendes

Au milieu de la programmation, Souffrance donc, mais également Rockin Squat d’Assassin, DJ Kris Fader, l’artiste américain Napoleon Da Legend, Dee Nasty ou encore NIKKFURIE & DJ LOWCUT « ces mecs-là, ce sont des pionniers » s’esclame t-il, avant de développer : « Je ne suis pas de la génération de Squat et Dee Nasty. Deenastyle, ça ne m’a pas marqué, Rockin Squat je m’en rappelle que par rapport à ‘Touche d’espoir’, mais c’étaient les anciens de chez moi qui écoutaient ça. Ces personnes-là, ils ont mis le premier coup de pelle. Forcément, ça me fait quelque chose de rapper au milieu des gens qui ont ramené ce mouvement ici selon l’histoire que je connais. Pour moi Deenasty et Squat étaient à la base ». En plus de rendre hommage, cet événement reste un lieu de performance pour des kickeurs de haut-vol. C’est avant tout ce que vient chercher Souffrance : « moi je m’en fous, je viens performer, je suis content d’être sur scène. Duke s’en foutait aussi, c’était un mec de l’instant, tranquille, qui ne se prenait pas la tête. Je n’ai jamais été un « fan » de quelqu’un, on est tous des humains, on se retrouve… Je suis content de pouvoir faire un événement au nom de Duke, d’être présent, de pouvoir dire qui il était. Pour moi c’est un honneur d’être ici et de pouvoir y participer ». Un artiste va particulièrement lui donner envie de rapper ce soir-là, c’est bien évidemment Squat : « On a une relation particulière avec lui car il nous a beaucoup aidé avec l’Uzine, c’est grâce à lui qu’on fait une scène au Nouveau Casino, puis il nous aidé sur l’aspect business des choses. La relation que Tony et moi avons avec Rockin Squat est vraiment forte, il nous a vachement aiguillé, il nous a donné beaucoup de force. Je suis très content de partager cette scène avec eux, de foutre le feu au Transbordeur en la mémoire de Duke ».

Affiche de l’événement du 20 janvier « DJ DUKE HERITAGE ».

Touche d’espoir

Pochette de l’album « Touche d’Espoir » d’Assassin.

Seront présents dans la salle au concert ce vendredi soir : des amis, la famille, les proches, les artistes du cercle et de nombreux fans de hip-hop. Car c’était avant tout ce que Duke voulait : que sa musique rapproche. Souffrance a réellement pris conscience du nombre de personnes que Duke avait pu toucher : «À son décès, j’ai vu sur Facebook le nombre de gens qui ont mis des messages de lui, j’ai vu des belges, des mecs de partout. Il avait une toile, un réseau super vaste. L’hommage qui lui a été rendu, c’était surtout sur les réseaux sociaux. J’en ai vu un de la part de Stab, un beatmaker belge, alors que je n’aurais jamais pensé qu’ils soient en contact. Il y a plein d’autres messages qui sont apparus où les gens racontaient des histoires, tu sentais un lien particulier avec Duke. Ce n’était pas juste un message comme quand un américain meurt. Tu sentais qu’avec ces messages d’hommage, que le mec était là, il avait l’oreille de partout ».

Si vous passez au Transbordeur ce vendredi, vous pourrez donc entendre l’artiste parisien rapper en hommage au DJ Lyonnais. De 20 heures à 4 heures du matin, le dionysien compte bien cracher le feu avec ses 16 mesures salés et on espère entendre le morceau « Mash Up » avec Rocca, qui arriverait comme invité surprise ? Réponse dans 24 heures…

Tristan Alexandre
Tristan Alexandre
Journaliste à Lyon

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Lyon : Radio NOVA du regretté Jean-François Bizot fait son bal aux Subs

Le train de la teuf de Radio Nova s'arrête à Lyon le 5 mai, où le mini festival de la radio fondée par le regretté Jean-François Bizot aura lieu aux Subs, lieu culturel emblématique de la ville.

Lyon : La soirée en hommage à DJ Duke en photos

Ce vendredi 20 Janvier, la soirée en hommage au défunt DJ Lyonnais "Duke" s'est déroulée au Transbordeur. Une floppée d'artistes français et internationaux ont participé à un show de plus de 6 heures.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.