Lyon : Les jeunes talents tentent de se faire une place dans la nouvelle promotion du Ninkasi Musik Lab 

Date:

Le Ninkasi Musik Lab vient de dévoiler sa nouvelle promotion 2022-2023. Le dispositif de découverte de nouveaux musiciens émergents lyonnais en est à sa 7ème édition. Le groupe de restaurants, salle de concerts, brasseurs, et bien d’autres casquettes le ‘Ninkasi’ souhaite développer son attractivité culturelle et faire de ce laboratoire, un incubateur de nouveaux talents. Après un premier concert le 20 janvier dernier, le Ninkasi Café va accueillir un nouveau show mercredi 22 février prochain, où deux artistes rap vont performer. 

Le Ninkasi Musik Lab reprend une nouvelle édition de plus ses quartiers dans le restaurant le plus prisé du groupe à Gerland. Créé en 2016, ce dispositif permet chaque année à une promotion d’une douzaine d’artistes, groupes et collectifs de mettre en lumière leurs compositions et interprétations. Sur scène, en studio, pour la communication ou les contrats qui les lient avec les maison de disques… Les 10 artistes engagés dans la promotion 2023 vont tenter d’en découvrir un peu plus au cours de 18 mois de formation sur l’envers de l’industrie musicale et sur eux-mêmes. Le Ninkasi Musik Lab, NML, est un accompagnement et un garantisseur de bonnes intentions pour ces KIKESA en devenir. 

7ème édition, les mêmes ambitions

« Tout le monde sait que les tremplins c’est naze », s’exclame Fabien Hyvernaud, directeur de la branche musicale du Ninkasi rencontré dans une petite salle du Ninkasi Gerland. Avec près de 1900 événements organisés par an sur 26 restaurants et avec une équipe de 8 personnes, ce fan de rock veut éviter les erreurs commises par d’autres structures qui tentent d’imposer les talents de demain. S’il dirige fièrement aujourd’hui le Ninkasi Musik Lab, et ce depuis 2018, ce n’est cependant pas lui qui l’a créé. « Je suis arrivé à Ninkasi en 2008. Je suis parti en 2015 au Sucre et je suis revenu en 2018. Pendant les trois ans où je n’étais plus là, mon remplaçant a créé le Ninkasi Musik Lab », explique-t-il. « Tout le monde sait que les tremplins c’est naze. Mon prédécesseur a voulu créer quelque chose d’ambitieux avec de l’accompagnement. On a rajouté des choses et densifié le projet depuis » développe-t-il ensuite. Depuis la première promotion en 2016, il en a vu passer des candidatures, « plus de 500 sur l’édition 2022-2023 ». Si le projet attire toujours autant de monde, c’est que son ambition est simple : « On veut que les artistes au sein du Ninkasi Musik Lab puissent vivre de leur art, de leur musique ». Pour Fabien « ça passe forcément par la rémunération ». Avant de pouvoir obtenir le Saint Graal et que leurs prestations soient rémunérées, les artistes doivent passer aux travers d’un premier filtre et entre les mailles d’un jury exigeant et confirmé composé de « la programmatrice du Groom, Maxime le fondateur du festival Woodstower, Benjamin du Marché Gare, Sarah du Mob Hôtel et du Petit Bulletin, le festival 24 heures de l’INSA, David de Mediatone… ». 

Fabien Hyvernaud, directeur du Ninkasi Music Lab, devant le logo du Ninkasi au restaurant de Gerland. Crédits : Tristan.

« Pour nous, il n’y a que des gagnants »

Parmi les 500 candidatures de cette année réalisées sur le site internet du Ninkasi, seules 10 ont été retenues. Ces artistes chanceux auront donc l’opportunité de monter sur scène et d’être payé pour cela. Quelque chose d’assez nouveau pour certains des artistes sélectionnés, mais qui tend à se normaliser si l’on en croit les mots de Fabien Hyvernaud : « Le tremplin, dans l’idée, c’est censé être le tremplin de la carrière d’un artiste, et ça commence par un concert qui n’est pas rémunéré par exemple ». « Les artistes vendent des places pour leurs copains, leurs tontons, leurs tatas. Nous, on ne fait pas ça». Les tremplins aiment bien dire « il y aura un grand gagnant » alors que nous on a enlevé toute cette sémantique un peu de compétition. Pour nous, il n’y a que des gagnants. La seule chose qui peut un peu se rapprocher du tremplin c’est qu’on a un prix du jury, mais ça reste de l’argent ». 

La promotion 2022-2023 du Ninkasi music Lab. Crédits : Rémi Caumont.

Le développement culturel du Ninkasi

A la question : qu’avez-vous à gagner à dépenser de l’argent sur vos fonds propres pour développer la carrière d’artistes inconnus ? Fabien Hyvernaud, directeur de la branche musique chez Ninkasi répond du tac au tac : « On nous pose souvent cette question, et je réponds qu’on gagne à donner du sens à notre projet culturel, ni plus ni moins. Il y a une question de fierté aussi. Lab de Ninkasi Musik Lab, c’est pour laboratoire, pas pour Label ». Puis, le directeur développe : « On touche 0 euro de subvention. C’était une volonté au départ, mais ça l’est un peu moins car la situation est un peu complexe et qu’on ne crache pas sur 10 000 balles. On a fait une demande auprès de la ville, on n’a pas eu de retour. On a créé un fonds de dotation, un véhicule administratif qui peut collecter du mécénat. En interne, via les restaurants Ninkasi qui nous versent 0,5% de leur C.A. En externe, le mécénat qu’on connait via les boites de sécurité ou de nettoyage avec qui on travaille qui nous font un chèque par exemple… ». Avec cette vision indépendante, Ninkasi se laisse le choix d’une liberté quant à son développement culturel. 

Le Ninkasi Gerland, où se déroulent les concerts du Ninkasi Music Lab. Crédits : Tristan.

Révélateur de talent et/ou accélérateur de carrière 

De l’argent, des concerts, des échanges avec des professionnels du métier… Voilà ce à quoi les 10 artistes de la promotion 2022-2023 vont avoir accès. Tout ce qui constitue la formation du NML et dont Cyrious, prix du jury de la promotion 2020-2021 a longtemps été privé. Mener une vie d’artiste durant le covid a été compliqué pour lui, comme pour bon nombre d’autres intermittents du spectacle. Postuler pour le Ninkasi MusiK Lab en Novembre 2020, être accepté et en plus remporter les « félicitations du jury » un an plus tard après un concert enflammé sur la scène du Kafé à Gerland : ça été le vrai déclic pour cet artiste du 8èmearrondissement de Lyon. Un véritable exploit, pour celui qui a accumulé les tremplins dans la région avant de candidater pour l’incubateur de la brasserie lyonnaise. « Je suis passé par plein de tremplins avant le NML », explique Cyrious, avant d’énumérer « le Plan B à Bizarre Vénissieux » , « avant-scène » avec les MJC de Lyon, le tremplin « à tout bout d’chant », « trampolinO », « le tremplin kiwi ». Aujourd’hui bien plus installé dans le milieu de la musique, l’artiste originaire de Montplaisir, revient avec joie sur son passage par le NML après tous ces tremplins où « tu te fais pas mal piéger ». Pour les artistes plus underground, dont Cyrious fait partie, le passage par les incubateurs et structures indépendantes comme le NML sont de vrais accélérateurs de carrière. L’artiste à la trentaine témoigne : « On cherche à se professionnaliser et les tremplins ne font rien pour. Le Ninkasi Music Lab, c’est le seul dispositif qui rémunère sur un concert, où tu as des cachets d’artistes. C’est un incubateur par le réseau et un accélérateur car on te met le pied à l’étrier via des résidences, des liens avec les autres artistes ». Le rappeur de 28 ans y va même de sa petite comparaison : « C’est comme si t’es Benzema, tu veux aller au réal : c’est mieux de passer par l’OL qu’Évian Thonon gaillard (rires) », avant de conclure : « Si on avait plus de dispositifs comme ceux-là, Lyon serait déjà sur la carte ».

CYRIOUS en pleine interprétation de son show pour son concert lors du NML 2020-2021. Crédits : Clément.

Un incubateur lyonnais incontournable 

Le Dispositif mis en place par le groupe lyonnais n’est pourtant pas unique par sa façon de procéder : proposer des concerts, des échanges avec des gens de l’industrie, une sélection drastique : tout cela existe déjà. Le Reperkusound à Lyon, tout comme le buzz booster, ou le fameux concours des Inouis du festival national du Printemps de Bourges le proposent. De nombreux festivals et lieux culturels tentent de faire éclore de nouvelles pépites dans les 4 coins de la France. Mais la vision des organisateurs du Music Lab semble bien différente du reste de ces tremplins. En plus de proposer des scènes, le Ninkasi met également à disposition des lieux de travail, des formations, des accompagnateurs et coachs scéniques ou encore des résidences. « Le covid nous a montré qu’on ne pouvait pas tout le temps utiliser la scène du KAO pour des concerts, on a réfléchi pour faire une résidence. C’est ce qu’on a fait, pour éviter que les artistes restent chez eux à jouer à la console de jeux ou à écrire des morceaux déprimants, on les a faits travailler pendant le covid. C’est un dispositif qu’on a gardé aujourd’hui » se félicite Fabien Hyvernaud. A l’initiative de la création de ces moments de vie qui aident les artistes à y voir clair dans leur musique et dans leur carrière, le directeur des événements du Ninkasi veut que son cursus professionnalisant soit novateur et plus stimulant. Cyrious, artiste de la promotion 2020-2021 se souvient : « Ma soirée-concert au Ninkasi café, je me suis donné un max car le jury me regardait, la soirée était filmée. C’est rare d’avoir des supports de cette qualité-là ». « Un cadeau de réalisation, cadrage et montage de 2500 euros » si l’on en croit Fabien.

Kikesa, Cyrious, El Bobby : la lignée des rappeurs

Avec un brin d’émotion, Cyrious explique : « En parallèle, tu as d’autres journées avec la SACEM (Société Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique, qui déclara les droits musicaux des artistes, NDLR) pour les démarches administratives, et tout un catalogue de formations professionnelles autour de la musique. J’avais choisi une formation sur la communication de projets musicaux, je me rappelle. Après ça, tu as toujours un accompagnement au cours et même au dela des 18 mois de formation, avec des échanges par mail entre les artistes grâce auxquels tu te sens moins seul ». Peu de temps après avoir participé aux premiers ateliers, l’artiste a également été projeté sur le devant de la scène du Woodstower, un des plus grands festivals de music de Lyon, en août 2021. Il a suivi le chemin que ses pairs lui ont tracé, comme l’artiste KIKESA avant lui. L’artiste nancéen a lui aussi réalisé une scène, entouré de nombreuses grosses têtes de la musique comme Nekfeu ou NTM… Il gagnera d’ailleurs le prix de l’édition 2017-2018. Une opportunité scénique que va également pouvoir saisir l’artiste El Bobby. Sélectionné parmi le jury pour intégrer la promotion 2022-2023, l’artiste que nous avions déjà reçu en interview, va jouir d’une exposition énorme pour « une carrière qui n’a réellement commencé qu’il y a 2 ans ». Le principal intéressé attend énormément de cette scène ainsi que du programme Ninkasi Music Lab : « Mes attentes ce sont vraiment des expériences de scènes, des résidences, être conseillé par des professionnels. J’arrive avec un brouillon pour mon ‘spectacle’, et j’attends qu’ils m’aident à trouvent le développement pour le jouer en concert, du conseil, de l’accompagnement ».

El bobby à droite, en plein création de son prochain projet et en création de sa première scène pour le Ninkasi Music Lab. Crédits : Tristan.

Le rap a-t-il plus que jamais sa place dans les tremplins musicaux ?

C’est la question que nous avons posée aux deux artistes connotés « hip-hop » au cœur du dispositif lyonnais. Entre les ambiances punk, pop, métal ou hybrides, le rap peut faire office de mauvais élève au coeur du NML. Surtout pour les artistes qui tentent de rendre cet art, cette culture, ouverte à tous. Une étiquette « rap » pas forcément facile à porter, si l’on en croit le plus expérimenté des deux artistes : Cyrious. Le rappeur auteur du tube lyonnais « LY » a notamment souffert de porter le monde du rap sur ses épaules, l’année où il est rentré au Ninkasi Music Lab : « Pour être honnête, je ne l’ai pas bien vécu répond-t-il. Ils partent du principe que sur la branche hip-hop, « on prend cyrious ». Au moment où tu t’en rends compte, ce n’est pas cool. On est dans le rap game et à Lyon, on m’a souvent dit que je faisais du rap de bisounours. J’ai vraiment vécu une pression de la part du rap lyonnais. Alors que je n’étais pas là pour ça. Avec le temps, j’ai appris à mettre ça de côté. Je voulais surtout faire ma vision ». Un parasite que n’a pas perçu El Bobby, également vu comme la tête hip-hop de cette cuvée 2023 du NML. Il explique : « Je suis content répond l’artiste, Ça ne me dérange pas d’être vu comme le rappeur. On ne me l’a pas fait remarquer. Ce que je recherche le plus, c’est trouver une identité profonde. Le rap c’est issu d’une branche et on est les feuilles qui vont aller vers d’autres univers. J’avais du mal avec le fait d’être rappeur. C’est un terme qui a été négligé à la télé notamment. Aujourd’hui, les gens s’imaginent ou Big Flo et Oli ou Kaaris et Booba : deux extrêmes. Alors que le rap est diversifié ». 

Cyrious et El Bobby, pendant l’enregistrement de leur premier morceau commun « 99 BPLM ».

Cyrious, El Bobby et le Rap contre le reste du monde

Accompagné et soutenu par son « grand-frère » Cyrious, El Bobby va tenter d’aller le plus loin possible dans le Ninkasi Musik Lab 2023, même si l’enjeu n’est pas une compétition, mais davantage un développement personnel comme nous la longuement expliqué Fabien Hyvernaud. Cyrious se félicite qu’un profil comme celui d’El Bobby, qui a réalisé une année 2022 fulgurante, soit retenu par le Ninkasi pour son dispositif d’accompagnement de jeunes talents. Leur relation n’en est que plus renforcée : « Je vois Bobby comme mon petit frère, il passe après moi pour certains trucs, je peux le conseiller. Il doit être l’évolution en mieux de son grand-frère ! J’ai déjà eu un peu de parcours au NML. J’essaye de lui donner pleins de billes. J’aime l’idée que je suis en train de débroussailler le chemin sur lequel la prochaine génération va pouvoir marcher ». Après une première session de discussion le 20 janvier dernier avec des acteurs du milieu de la musique, et en prévision d’une prochaine conférence le 28 février prochain « avec les deux mastodontes de la distribution digitale : Idol et Tunecore, qui venir expliquer leur boulot et rencontrer les artistes de toutes les promotions du lab depuis 2016 », explique Fabien Hyvernaud, El Bobby se projette déjà sur sa première scène dans le cadre de la formation, le 22 février. Avant la fin de notre entrevue, le rappeur auteur du dernier « ceci n’est pas un père noël«  nous explique ce qu’il pourrait faire avec les 5 000 euros du prix du jury s’il gagnait : « S’ils tombaient maintenant, j’investirais le côté scénique, du matériel pour la scène. Avec cet argent, autant rendre le truc encore mieux, pour pouvoir faire quelque chose sur scène ». « Mais en réalité, l’argent et l’enveloppe, je n’y pense même pas », avant d’écourter notre interview pour aller répéter en expliquant : « Je pense surtout à la prochaine scène au Ninkasi, ça va être super ».

Le rendez-vous est pris, le mercredi 22 février prochain, au Ninkasi café à Gerland.

Tristan Alexandre
Tristan Alexandre
Journaliste à Lyon

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.