La deuxième révolution imminente de l’Iran est vraiment une continuation de sa première 

Date:

Les révolutions sont un phénomène rare. Ils dépendent d’une tempête parfaite de conditions dans et autour de la société affectée, y compris une unité d’objectif parmi les citoyens qui est difficile à atteindre en toutes circonstances, et encore moins dans des circonstances de troubles généralisés et de répression systématique. La société iranienne a connu sa révolution historique il y a 44 ans cette semaine, mais l’unité affichée en 1979 était basée sur des principes bien différents de ce que vous pourriez supposer. 

Lorsque le chah a été déposé le 11 février de cette année-là, l’écrasante majorité du peuple iranien croyait que cela les conduirait à l’autodétermination dans le cadre d’un système véritablement démocratique. C’était, en fait, ce que Ruhollah Khomeiny avait promis lorsqu’il s’était fait le champion de la révolution alors qu’il était en exil en France. Ce n’est qu’après son retour dans son pays natal pour superviser la transformation ultime du pays que ses vraies couleurs sont devenues claires et qu’il s’est imposé comme chef suprême au sein d’un système théocratique qui a renversé les objectifs d’innombrables révolutionnaires. 

Les groupes qui avaient contribué à l’éviction du chah, tels que l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), auraient pu s’opposer à la prise de pouvoir de Khomeiny si ce n’était du fait qu’ils sont restés diminués à la suite d’un conflit intense avec le chah. Personne n’était en mesure d’arrêter la prise de pouvoir que peu avaient vu venir, et ainsi Khomeiny a rapidement fait dérailler la révolution populaire pour la transformer en quelque chose de complètement différent. 

Ce n’est bien sûr pas sans précédent historique. L’élan de la Révolution française était bien exprimé dans le slogan « liberté, égalité, fraternité », mais le renversement d’une monarchie corrompue et répressive a finalement conduit à la création d’un empire encore plus répressif. 

La route a été longue pour la France pour arriver à son statut d’État démocratique moderne. Une deuxième révolution pour récupérer les principes de son prédécesseur aurait été presque impensable. Les circonstances de la révolution sont si rares qu’il est difficile d’imaginer qu’elles ressurgissent dans la même société au cours d’un même siècle, a fortiori dans l’espace d’une seule vie humaine. Cependant, en ce moment, l’Iran semble prêt à réaliser l’impensable et à raccourcir considérablement son long cheminement d’une dictature à une autre, jusqu’au point final de la démocratie. 

Cela semble en quelque sorte approprié, car la révolution iranienne de 1979 était considérée comme impensable par les experts occidentaux dans les mois qui l’ont précédée. C’était précisément le mot utilisé dans un câble diplomatique de l’ambassade des États-Unis à Téhéran, qui avertissait, pour la première fois, que les jours du chah pourraient être comptés. Au moment où Washington a reçu ce message, il était trop tard pour les changements dramatiques de la politique iranienne qui auraient été nécessaires, et donc l’establishment occidental a été largement pris au dépourvu lorsque la révolution a atteint son objectif initial de changement de régime. 

Pendant une grande partie de l’histoire postrévolutionnaire de l’Iran, les décideurs occidentaux ont probablement supposé qu’ils n’auraient pas besoin d’apprendre de cette erreur, car l’Iran avait déjà subi sa révolution et qu’une autre était impensable. Il fut un temps où cette perspective aurait pu être justifiable, mais ces dernières années et surtout au cours des cinq derniers mois, la société iranienne s’est montrée orientée vers une remarquable anomalie historique. Le potentiel existe clairement pour une deuxième révolution, et une qui revendique spécifiquement les objectifs originaux et démocratiques du mouvement pour renverser le chah. 

Depuis la mi-septembre, la République islamique connaît un soulèvement national déclenché par l’assassinat de Mahsa Amini aux mains de la « police des mœurs ». Alors qu’il se concentrait initialement sur le voile forcé et les droits des femmes, le mouvement de protestation est devenu le dernier exutoire des appels explicites à la révolution. Et la continuité de la révolution actuelle avec les objectifs contrariés de 1979 se reflète dans certains des slogans caractéristiques du mouvement, tels que « à bas l’oppresseur, que ce soit le chah ou Khamenei ». 

Ce message a été largement diffusé depuis 2014 par un réseau d' »unités de résistance » associées à l’OMPI, l’organisation qui a contribué au renversement du chah, puis s’est rapidement imposée comme l’ennemi juré des mollahs à la suite de la prise de pouvoir de Khomeiny. Au cours des 44 années qui ont suivi, l’OMPI a continué d’acquérir un soutien non seulement parmi le peuple iranien mais aussi parmi les législateurs occidentaux, dont 172 membres de la Chambre des représentants des États-Unis qui ont récemment parrainé une résolution en faveur des manifestations ainsi que le plan en 10 points rédigé par la dirigeante de l’OMPI, Maryam Radjavi. 

Mme Radjavi a été désignée par le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) pour servir de présidente de transition après le renversement des mollahs, et son plan garantit l’avenir démocratique que tant d’Iraniens envisageaient lorsqu’ils se sont engagés à vaincre le chah. Les partisans du CNRI se réuniront dimanche en France pour célébrer l’anniversaire de la révolution de 1979 et souligner sa continuité avec le mouvement révolutionnaire qui se dessine actuellement dans leur pays. 

La communauté internationale serait bien avisée de prêter attention au rassemblement de dimanche et d’envisager les solutions concrètes qu’il proposera probablement pour éviter le genre d’erreurs qui ont tourmenté la réponse occidentale à la première révolution. Leur soutien pourrait facilement aider l’Iran à réaliser ses ambitions démocratiques longtemps étouffées et à en faire la seule société moderne à subir deux révolutions en l’espace de 50 ans.

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Iran: le non-port du voile sévèrement puni, un an après le décès de Mahsa Amini

Le Parlement iranien a voté, le mercredi 20 septembre, en faveur d'un renforcement des sanctions contre les femmes qui ne respectent pas le code vestimentaire strict du pays en ne portant pas le voile dans les espaces publics. Ce vote intervient quatre jours après le premier anniversaire de la mort tragique de Mahsa Amini, une jeune femme de 22 ans qui est devenue un symbole de rébellion en Iran.

Iran : Un an après le Soulèvement

Cela fait maintenant un an que les Iraniens se sont révoltés contre la dictature religieuse. Un soulèvement qui a ébranlé tout le régime. À la veille de l'anniversaire du vendredi sanglant de Zahedan (sud-ouest de l’Iran), le mouvement pour la justice et les partisans de la liberté baloutches ont annoncé le 16 septembre, la création d'une unité rebelle. Auparavant, le Conseil national de la Résistance iranienne, l'opposition à l'échelle nationale, avait annoncé la formation de 5000 unités de résistance.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.