États-Unis : Portrait de Ron DeSantis ou comment l’homme qui voulait tuer Mickey est devenu le principal opposant républicain à Donald Trump ? 

Date:

Pourquoi devriez-vous le connaître et pourquoi est-ce qu’il risque d’empêcher Trump d’être réélu ?

« There’s a new sheriff in town », ou « Il y a un nouveau sheriff en ville » dans la langue de Molière. C’est avec ces mots que Ron DeSantis a révoqué le lundi 27 février le statut fiscal spécial du district de Walt Disney World situé dans son état de Floride et placé cinq de ses supporters à la tête de son comité de surveillance. En jeu, la loi « Don’t say gay » et la question du « wokisme », l’idéologie combattue par ce fervent catholique et qui serait incarné par la firme transnationale, accusée d’endoctriner les enfants sur les questions de genre et de sexualité.

Ce ton autoritaire et issu des westerns est bien sûr calculé et dirigé envers son électorat conservateur et républicain. Mais qui est cet homme qui semble tout désigné pour concourir contre Trump dans les primaires cette année ?

Qui est Ron DeSantis ?

Avocat passé par Yale puis Harvard, ancien de la Navy envoyé en Irak, Ron DeSantis a tout du candidat Républicain idéal. Fervent catholique, il sait mettre sa femme Casey, leurs trois enfants, et ses « valeurs familiales » en avant. Il est d’abord congressman (équivalent de député) de 2013 à 2018 et est longtemps perçu comme un des grands fidèles de Donald Trump.

Trump décide alors d’adouber publiquement celui qui deviendra son meilleur ennemi en le soutenant à la candidature de gouverneur de Floride. Par la suite, DeSantis s’arroge un rond de serviette sur Fox News, commentant toutes les polémiques imaginables.

Lors de la crise du Covid, DeSantis tarde à confiner et rouvre les plages (si nécessaires à l’économie touristique de son État) dès que possible, s’oppose au port du masque et à la vaccination obligatoire. Grand amateur d’armes à feu et défenseur du second amendement (il propose d’ailleurs d’armer les professeurs pour réduire les fusillades dans les écoles), opposé à l’immigration, à l’avortement et à l’extension des droits LGBT+, nationaliste, on pourrait croire qu’il n’est qu’une pâle imitation de Donald Trump, qui l’a tant soutenu.

La rupture entre Ron et Don : une affaire de méthode

Pourtant, les deux hommes sont bien différents. Si leur ton est brutal, provocateur, nationaliste, voire parfois fascisant, DeSantis est un homme instruit et habile. Longtemps climato-sceptique, il change totalement d’avis lors de son élection au poste de gouverneur de Floride, fait passer des lois pour l’environnement (notamment l’interdiction de la fracturation hydraulique dans les Everglades) et prend souvent des décisions en opposition à la ligne de son parti mais très populaires parmi ses électeurs.

On peut citer parmi ces réformes étonnantes l’autorisation du cannabis médical, l’importation de médicaments venus du Canada, l’extension des chèques éducation… Autant de positions controversées dans son camp qui lui permettent de séduire également dans le camp démocrate et chez les indépendants. Résultat ? Il est réélu dans un fauteuil en 2022 avec plus de 59% des voix, alors même que le camp de Trump connaît une débâcle lors des mid-terms. Ceux qui refusent toujours la défaite lors de l’élection présidentielle de 2020, ont été désavoué dans tout le pays.

Alors que Trump a perdu coup sur coup deux élections (la présidentielle et les mid-terms), certains de ceux qui voyaient en lui un bulldozer inarrêtable commencent à lui coller l’étiquette de « loser ». En somme, les Républicains se cherchent un nouveau chef. DeSantis, jeune et charismatique, semble tout désigné et a des soutiens de choix, parmi lesquels Elon Musk. C’est ainsi que s’installe dans l’ombre un duel pour la primaire républicaine entre DeSantis et Trump, duel qui semble se préciser : depuis plusieurs mois maintenant, Trump a lâché DeSantis et lui cherche des surnoms insultants.

Ainsi, on a pu entendre l’ancien président appeler le gouverneur de Floride et futur candidat « Ron DeSanctimonious », « Meetball Ron » ou encore « Tiny D. »… Cette pratique révèle que Trump considère DeSantis comme un concurrent sérieux : les lecteurs avisés se rappelleront de « Crooked Hillary », « Lyin ‘ Ted », « Pocahontas », « Crazy Bernie »… Pour Trump, surnommer quelqu’un, c’est également le placer sur un quasi pied d’égalité avec lui.

Pourquoi risque-t-il de faire perdre Donald Trump et d’entraîner une scission du parti républicain ? (Laissant le champ libre aux Démocrates)

DeSantis s’est rendu le 11 mars 2023 dans l’Iowa, déclarant officieusement sa candidature. En effet, l’Iowa est le premier Etat dans lequel se tiendra le premier caucus républicain le 5 février 2024. Renforcé par une couverture abondante par les médias, le quasi-candidat est une vraie menace. Selon un sondage YouGov réalisé après les midterms, il arrive même en tête des préférences, avec le soutien de 41 % des républicains, contre 39 % à Donald Trump.

Le duel semble s’arc-bouter sur les postures des deux hommes. Si Trump souhaite rendre à l’Amérique sa grandeur, il se présente désormais comme le combattant de la foi et du bien, se présentant même aux démocrates comme « your retribution » (votre châtiment). Cerné par les polémiques et surtout par les affaires judiciaires, il s’acharne à attaquer DeSantis, qui cherche lui à incarner le combat anti-woke et les valeurs familiales et religieuses traditionnelles.

Or, s’il devait y avoir une primaire serrée entre les deux hommes, ce serait sans doute la fin des espoirs des Républicains de reprendre la Maison Blanche en 2024. La propension désormais bien connue de Trump à refuser les défaites électorales ouvrent la possibilité, en cas de défaite, d’une candidature en tant qu’indépendant et la création d’un nouveau parti pro-Trump, ce qui ferait perdre toute chance aux Républicains dans les swing states, les États qui peuvent basculer d’un côté ou de l’autre. Dans le cas d’une courte victoire de Trump, les supporters de DeSantis et ceux qui refusent le narratif d’une élection volée en 2020 seront plus difficiles à faire déplacer pour voter, ce qui laisse suggérer une victoire facile pour les Démocrates.

La seule question restant étant celle de la candidature démocrate : Joe Biden aura 82 ans en 2024 et 86 ans en 2028, à la fin de son hypothétique second mandat, ce qui pousse certains dans son propre camp à contester sa réélection et à ouvrir la porte à la possibilité d’une primaire démocrate. Sans faire de politique fiction, il y a fort à parier qu’une telle bataille serait ardue, car aucun candidat potentiel ne se dégage en tant que successeur incontestable : Kamala Harris, la vice-présidente, est très impopulaire, Bernie Sanders est encore plus âgé que Biden, Pete Buttigieg est encore trop peu connu du grand public…

Pierre-Hugo Maubant
Pierre-Hugo Maubant
Journaliste à Veridik

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Renforcement de la Stratégie de dissuasion Corée du Sud-États-Unis face à la menace nucléaire Nord-Coréenne

Analyse approfondie de la récente mise à jour de la Stratégie sur mesure de dissuasion entre la Corée du Sud et les États-Unis, visant à contrer les menaces nucléaires et balistiques de la Corée du Nord.

Bagdad dénonce vigoureusement les attaques contre ses bases hébergeant des troupes américaines

Face à une série d'attaques récentes ciblant des bases abritant des soldats américains sur son sol, le gouvernement irakien a exprimé sa condamnation catégorique, qualifiant ces actions d'"inacceptables". Ces attaques surviennent dans le contexte d'un affrontement en cours entre Israël et le Hamas palestinien.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.