Villeurbanne : La rencontre-dédicace d’Éric Zemmour a bien eu lieu, le rassemblement contre sa venue aussi

Date:

Aujourd’hui nous avons eu l’impression de faire un grand écart, nous rendant à la rencontre-débat d’Éric Zemmour au CCVA de Villeurbanne et au rassemblement organisé par ceux qui s’opposaient à sa venue. Les deux évènements ont bien failli ne pas avoir lieu puisque le maire de Villeurbanne Cédric Van Styvandael avait pris un arrêté interdisant l’évènement pour « risque de troubles à l’ordre public » et que la Préfecture avait interdit tout rassemblement à ses opposants. Cette journée contrastée nous a donné matière à réflexion concernant la liberté d’exprimer ses idées politiques et ses limites.

L’annonce de la venue d’Éric Zemmour à Villeurbanne, fief de la gauche avec un maire socialiste Cédric Van Styvandael et le député NUPES/LFI, Gabriel Amard avait suscité la polémique. Le porte-parole de l’association antifasciste Raphaël Arnaud avait été un des premiers a réagir sur les réseaux sociaux affirmant que le leader du parti Reconquête! ne mettra pas un pied à Villeurbanne. Alors que la mairie avait dans un premier temps donné son accord, Cédric Van Styvandael avait finalement annoncé dans un communiqué avoir pris un arrêté pour interdire la rencontre dédicace qui devait se tenir au CCVA de Villeurbanne. S’il affirmait qu’« On ne combat pas l’extrême droite en empêchant ses idées de s’exprimer », il invoquait le « risque de troubles à l’ordre public ». Un argument qualifié de « fallacieux » par l’ancien candidat à la présidentielle, qui répondait dans un communiqué qu’il allait porter plainte et que sa venue allait bel et bien avoir lieu. Le tribunal administratif de Lyon a cassé l’arrêté pris par le maire Cédric Vand Styvandael et Éric Zemmour l’a fait savoir hier, sur Twitter

Eric Zemmour répond à la presse avant sa rencontre avec ses lecteurs 

Il a donc pu se rendre aujourd’hui au CCVA à la rencontre de ses lecteurs pour dédicacer son dernier livre intitulé « Je n’ai pas dit mon dernier mot ». Là, il a estimé que « le tribunal administratif avait appliqué la loi et avait respecté la liberté d’expression sur tout le territoire français ». Alors que des journalistes lui demandaient si sa venue à Villeurbanne n’était pas une forme de provocation, Éric Zemmour a répondu qu’« il y avait des gens qui aimaient ses livres partout en France, même s’ils sont dans une municipalité de gauche ». Un confrère lui a fait remarquer qu’il y en avait aussi qui ne l’aimaient pas, faisant référence au « comité d’accueil » qui l’attendait dehors. Ce à quoi, il a rétorqué que « c’était la politique, mais je croyais que leur manifestation avait été interdite par la Préfecture, donc ils sont dans l’illégalité ». « La Préfecture a pris des mesures efficaces, ça n’a pas toujours été le cas partout où j’allais, j’ai connu d’autres endroits, où on me laissait face à la violence des antifas ». Un journaliste a affirmé qu’«il n’y a pas eu de violence de la part des antifas aujourd’hui ». « Ils sont juste venus manifester leur colère sur votre présence qu’ils prennent comme une provocation. » Eric Zemmour a répondu qu’il avait « le droit d’aller en France, partout comme eux ». 

Un rassemblement pour protester contre sa venue 

Malgré l’interdiction de la Préfecture, un rassemblement composé de plusieurs associations de gauche, dont la Jeune garde a bien eu lieu pour protester contre sa venue. Les manifestants scandaient des slogans tels que « nous sommes la jeunesse et on emmerde Macron, nous sommes la jeunesse et on emmerde Zemmour »

Nous avons pu interroger le porte-parole de la Jeune Garde. Selon lui, « c’était une évidence que les antifascistes se mobilisent contre la venue d’Éric Zemmour ». « Villeurbanne, c’est un quartier qui est à l’inverse de tout ce qu’il prône, il y a de la solidarité, notamment entre les différentes communautés qui y vivent, il y a une grosse histoire de lutte populaire. » 

Éric Zemmour et la réforme des retraites 

Pour Raphaël Arnault, « bien au-delà de toute la violence qu’il y a autour de ce personnage, avec ses milices, il y a une autre violence liée au contexte ». « Éric Zemmour fait partie de cette classe dirigeante, des possédants, la défend corps et âme (…) d’une part il a annoncé qu’il soutenait l’âge de départ à la retraite à 64 ans, qui faisait partie de son programme, mais il est encore allé plus loin en disant qu’il fallait que ça aille jusqu’à 67 ans, c’était une ultime provocation. » 

Face aux journalistes, Éric Zemmour a quelque peu éludé la question des retraites et de la contestation qui l’accompagne, affirmant qu’ « il n’était pas au pouvoir ». « Je pense qu’il faut affirmer l’ordre et l’autorité de l’État, je n’admets pas les violences des blackblocks, des antifas (…), de ces factieux (…) le mot du président de la République. » 

Pour l’ancien candidat à la présidentielle, « il s’agit d’une crise plus globale ». Selon lui, « Emmanuel Macron a beaucoup tergiversé sur cette question » et a fait « une réforme comptable » soulignant qu’il avait proposé « une réforme » avec « plus d’ampleur »

Raphaël Arnault a également exprimé sa « colère » à l’égard de la Préfecture « qui depuis 10 ans laisse ouverts des locaux nazis dans nos rues, laisse se pavaner des milices nazies ». « Elle laisse la voix libre à ces gens là de venir à Villeurbanne, c’est un scandale après toutes les attaques qui ont été menées à Lyon (…) C’est impossible de laisser passer ça et on se mobilisera dès que l’extrême droite apparaitra ici et partout ailleurs. »

Peut-on combattre l’extrême droite en interdisant ses idées de s’exprimer ?

Nous lui avons demandé son avis sur le fait qu’on puisse « combattre l’extrême droite en interdisant ses idées de s’exprimer ». « Par tous les moyens nécessaires », nous a-t-il répondu. « Tous les argumentaires selon lesquels il faudrait laisser la parole s’exprimer, on sait très bien ce que ça donne, quand on les laisse ouvrir des locaux, quand on les laisse prendre une place publique, ça veut dire des violences et on connait mieux ça que personne à Lyon. » 

Nous avons posé la même question à Armand Creus, d’Ensemble! et du Collectif soutien migrants Croix-Rousse. Selon lui, « Eric Zemmour a été condamné pour racisme et discriminations et on dit qu’on ne peut pas le laisser développer ce genre de discours. » 

Nous lui avons rétorqué que cela ne convainquait pas son électorat et avons posé la question du débat d’idée, suggérant par exemple de montrer que les Mineurs non accompagnés n’étaient pas tous des délinquants, comme Éric Zemmour l’avait affirmé. 

Ce à quoi Armand Creus a répondu que cela allait justement être le cas, lors de la Marche des solidarités organisée l’après-midi même contre la loi Darmanin. « On va montrer qu’il n’y a pas d’invasion, que les migrants qui viennent le font pour des raisons économiques, pour fuir les guerres et pour des raisons climatiques. Ils sont tristes de quitter leur pays, ils ne viennent pas ici avec une grande joie, ils sont obligés et ce que l’on veut c’est une politique d’accueil digne qui leur permette de s’intégrer, parce qu’ils apportent à notre pays, on le voit dans le rôle qu’ils jouent dans des tas de métiers (…) on lutte contre tous ceux qui disent l’inverse, c’est pour ça qu’on est là et on le dira cet après-midi. »

Gregory Fiori
Gregory Fiori
Ex-rédacteur en chef

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Villeurbanne : Les habitants face au trafic de drogue et aux fusillades

Les habitants de Villeurbanne réagit avec force face aux récents incidents de violence liés au trafic de drogue.

Attaque au mortier contre un lycée à Lyon : une escalade inquiétante de la violence urbaine

Dans un incident choquant survenu vendredi matin, le lycée La Martinière-Monplaisir, situé dans le 8e arrondissement de Lyon, a été l'objet d'une attaque brutale. Un groupe d'environ dix individus a lancé des mortiers d'artifice contre la façade de l'établissement scolaire aux alentours de 7h30, provoquant une vive inquiétude parmi les habitants et les autorités.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.