La grande saga de l’ISS : son présent

Date:

L’ISS : quelques boîtes de métal accrochées ensemble (400 tonnes tout de même), orbitant à 400 km de la surface terrestre à 28 000 km/h. Le rêve de beaucoup d’enfants, certes, mais également de nombreux scientifiques : cette série de trois articles vise à raconter son histoire, celle de sa conception, celle de ses réussites et celle de ses perspectives d’avenir. Dans ce deuxième volet intitulé L’ISS, un outil de recherche scientifique et de collaboration internationale, nous vous proposons de nous intéressé à son présent.

Dans un article précédent, nous évoquions la difficile conception de l’ISS et les espoirs suscités par celle-ci. Dans cet article, nous reviendrons plus en détail sur la vie réelle de la station spatiale internationale et ses apports, sous trois angles : l’apport scientifique, l’aspect géopolitique et la dimension symbolique.

Un outil de recherche scientifique, avec de sérieuses limites

L’ISS a un rôle scientifique important, permettant des avancées dans des domaines tels que la biologie, la physique, la médecine, la technologie spatiale et bien plus encore. Nous allons survoler certaines de ces avancées décisives pour la science, ainsi que d’en exposer les critiques.

Tout d’abord, l’ISS survole la Terre, elle est donc à l’avant-poste pour surveiller et observer notre atmosphère. Équipée d’instruments de mesure sophistiqués, elle a pu donner des informations sur le taux de CO2, sur la couche d’ozone ou la pollution de l’air, ce qui nous donne des données précieuses sur le changement climatique et les autres modifications de l’atmosphère liées aux activités humaines.

Ensuite, il s’agit d’une sorte de laboratoire pour l’élaboration et le test de nouveaux matériaux qui pourraient être utilisés dans des voyages spatiaux futurs, mais surtout sur Terre dans nos nouvelles technologies médicales ou de construction : nous parlons ici de nouveaux alliages plus résistants, de polymères spéciaux et d’une batterie de matériaux composites qui trouveront sans doute tous, un jour ou l’autre, des applications.

Enfin, l’ISS a permis d’étudier la biologie en apesanteur, tant celle des souris, des plantes et des bactéries que des humains. Ainsi, l’exemple des jumeaux Scott et Mark Kelly est très marquant : ces deux frères sont astronautes, américains et ont servi de cobayes à la communauté scientifique. L’un des deux est en effet parti dans l’espace pour une longue durée, tandis que l’autre est resté sur Terrre. Scott a ainsi passé 520 jours dans l’espace (dont 340 d’affilée, un record), ce qui a permis d’étudier les différences physiologiques avec son frère dus à la micro-gravité. Densité osseuse et musculaire, système immunitaire, télomères (extrémités des chromosomes liés au vieillissement des cellules), vision, troubles de l’humeur… Les deux frères ont été étudiés sous toutes les coutures avant, pendant et après les séjours de Scott Kelly dans l’espace, ce qui a grandement fait avancer la médecine, tant spatiale que terrestre. Il semblerait notamment qu’il soit possible que les humains vieillissent moins vite dans l’espace. Depuis, Mark est devenu sénateur Démocrate de l’Arizona.

Ces exemples ne sont qu’une petite sélection des avancées scientifiques réalisées à bord de l’ISS. La station spatiale continue de servir de plateforme pour la recherche scientifique et technologique, en collaborant avec des scientifiques du monde entier pour tout type d’expérience. Cependant, de nombreuses critiques ont été émises contre la communication des agences spatiales à ce sujet. On reproche notamment à l’ISS son coût exorbitant, qui aurait pu être alloué directement aux recherches mentionnées, le peu de temps effectif attribué aux expériences dans l’espace (jusqu’en 2009, les équipages étaient constitués de 3 membres accaparés par les tâches de maintenance et d’assemblage de la station, et disposait d’un nombre d’heures limité à consacrer à la science, la situation ne s’est que marginalement améliorée depuis avec l’arrivée de 6 membres), ainsi que la répétition d’expériences dont les résultats sont déjà connus, comme l’évoquait en 2019 l’ancien spationaute Patrick Baudry.

Un lieu de géopolitique et de rapprochement entre les peuples

Si l’ISS n’est donc pas la panacée en termes de sciences et que les nations sont prêtes à y investir les sommes qu’elles y mettent, c’est qu’il y a d’autres intérêts. La station est également un symbole de la coopération internationale et de la diplomatie scientifique, qui peut surmonter les tensions politiques et les différences culturelles. Pendant les tensions entre les États-Unis et la Russie, la collaboration sur l’ISS a continué de fonctionner, montrant que même dans les moments les plus difficiles, la science peut être un langage commun.

Ainsi, on change totalement le profil des astronautes, cosmonautes et spationautes. Finis, les pilotes de chasse casse-cou et caractériels issus de l’armée (Aldrin, Armstrong…) : désormais on passe aux scientifiques sélectionnés pour leur calme et leur excellente capacité de collaboration. Chaque homme envoyé dans l’espace est désormais nécessairement polyglotte, connaissant au moins l’anglais, le russe et une langue européenne (allemand, italien ou français). Le cœur du projet de l’ISS reste la prouesse technique et les expériences scientifiques, mais on cherche surtout à faire cohabiter six hommes et femmes de culture différente dans une boîte de conserve filant à vive allure au-dessus de nos têtes. Les Etats s’enorgueillissent de ce succès.

Mais l’arrivée de SpaceX dans l’aventure change quelque peu la situation. En effet, la compagnie d’Elon Musk est une des deux entreprises mandatées par la NASA pour transporter le fret et les équipages vers l’ISS, dans le cadre du programme COTS dès 2016, puisque le programme de navette spatiale américaine est abandonné définitivement en 2011. En mai 2020, la Crew Dragon de l’entreprise du célèbre milliardaire effectue son premier vol habité et devient donc le lanceur officiel des Etats-Unis. Cela ouvre la porte à de nouvelles perspectives et à de nouvelles craintes : ce ne sont plus les seules nations qui portent l’aventure spatiale, mais les entreprises privées s’en arrogent une part de plus en plus importante. Cela entre un peu en contradiction avec l’idée initiale de communion des peuples par leurs puissances publiques : le privé est par définition privé et orienté vers le profit et non vers la coopération internationale. 

Un symbole universel

Nous l’avons vu, l’ISS est un laboratoire dans l’espace, ainsi qu’une opération conjointe de différents Etats aux intérêts parfois antagonistes. Mais elle ne saurait se limiter à ces deux seules dimensions. Au contraire, l’ISS est un symbole culturel, au-delà de sa portée géopolitique.

L’ISS, c’est l’espace. C’est la vision qu’en a le grand public. Il n’existe pas vraiment aujourd’hui d’alternatives dans le monde réel : les projets fous d’Elon Musk de coloniser Mars sont très hypothétiques et s’ils étaient possibles, ils ne le seraient que dans un futur relativement lointain, dans plusieurs décennies. Le projet Artemis de retour sur la Lune n’a pas encore pénétré l’imaginaire collectif…

C’est pour ça, surtout, que l’ISS fonctionne : il s’agit du lien le plus étroit entre le grand public et l’espace. Ainsi, les deux missions de Thomas Pesquet ont fasciné les Français, qui ont vu ses photos par dizaines de millions et il est depuis 2021, selon les sondages annuels de l’IFOP publiés dans le JDD, la deuxième personnalité préférée des Français. 

En somme, il n’existe à l’heure actuelle aucun autre projet spatial qui puisse fasciner les foules, malgré les critiques régulières qui sont adressées à l’ISS (qui ne serait pas suffisamment “rentable” d’un point de vue économique ou scientifique). On retrouve donc la station dans de très nombreuses œuvres de fiction tout autour de la planète, du blockbuster Gravity d’Alfonso Cuaron (cinéaste mexicain travaillant à Hollywood) au manga japonais Dr. Stone dessiné par Boichi et écrit par Riichiro Inagaki.

Pierre-Hugo Maubant
Pierre-Hugo Maubant
Journaliste à Veridik

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

La grande saga de l’ISS : son futur

Cet article est le troisième d’une série sur la Station Spatiale Internationale. Nous avons déjà évoqué l’histoire de sa conception et de sa construction dans un monde qui sortait de la Guerre Froide, puis son utilisation scientifique, géopolitique et symbolique depuis son assemblage. Aujourd’hui, dans ce troisième volet intitulé Le futur de l'ISS, entre prolongation, tensions et projets concurrents nous allons évoquer l’avenir de l’ISS, qui ne s’annonce pas aussi enthousiasmant que son passé.

Les Tycoons des médias investissent dans Vakita, un site dédié aux sujets sociaux et environnementaux

Le journaliste Hugo Clément lance un nouveau site d’info dédié aux sujets sociaux et environnementaux nommés Vakita. Alors qu’il affirmait au Parisien vouloir fonctionner en « petit épicier », L’Informé rapporte qu’il a levé 1,5 million d’euros. Parmi les actionnaires, on retrouve notamment Xavier Niel, Jean Sébastien Decaux, la famille Parisot et la famille Pinault. Selon nos confères, Hugo Clément a déjà travaillé pour Kombini, un média détenu par la famille Perrodo qui détient Perenco, une entreprise gazière et pétrolière « dont les pratiques environnementales ont été dénoncées à de multiples reprises ». En outre, Hugo Clément détient une société de production dont une grande partie des revenues proviennent de Ledger, un acteur des cryptomonnaies qui sont une « aberration écologique ». 

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.