La grande saga de l’ISS : son futur

Date:

Cet article est le troisième d’une série sur la Station Spatiale Internationale. Nous avons déjà évoqué l’histoire de sa conception et de sa construction dans un monde qui sortait de la Guerre Froide, puis son utilisation scientifique, géopolitique et symbolique depuis son assemblage. Aujourd’hui, dans ce troisième volet intitulé Le futur de l’ISS, entre prolongation, tensions et projets concurrents nous allons évoquer l’avenir de l’ISS, qui ne s’annonce pas aussi enthousiasmant que son passé.

Sa durée de vie a régulièrement été allongée (en 2009, 2014, 2017 et 2022), mais la réalité que cache ces déclarations est bien moins idyllique.

Les tensions russes et américaines à l’aune de la guerre en Ukraine

Dès mai 2014, la Russie annonce son désengagement de l’ISS en 2020, en riposte aux sanctions économiques prises par les Etats-Unis dans le cadre de la crise ukrainienne de 2013-2014 et l’annexion de la Crimée par la Russie. Mais en 2021, cette décision n’était plus d’actualité.

L’exemple ci-dessus montre la réalité de l’ISS : les équipages fonctionnent bien mais les administrations bataillent. Ainsi, les cosmonautes russes ont l’obligation de travailler principalement sur les modules russes, tandis que les Américains, Européens et Japonais se partagent le reste des tâches. Symbole de coopération internationale, l’ISS est en réalité un véritable enjeu de pouvoir et de puissance et chaque nation possède un pourcentage de la station, ainsi qu’un pourcentage de membres d’équipage. C’est pour cette raison que les spationautes européens se font rares dans la station : nous n’en possédons qu’une infime partie.

En 2018, la NASA exprime le souhait de se désengager du programme après 2024 et de confier ensuite son avenir à des intérêts privés s’il n’y avait pas de désorbitage prévu. En janvier 2022, la NASA a annoncé étendre la durée de vie de l’ISS jusqu’en janvier 2031, sans que son implication dans sa maintenance et dans le projet général ne soit encore très claire.

Le 26 juillet 2022, en revanche, alors que la guerre russo-ukrainienne fait rage, la Russie explique se retirer de la station après 2024 afin de se consacrer au développement de sa nouvelle station orbitale appelée ROSS. Adieu, donc, Mir, qui souhaitait la paix et l’union du monde et bonjour aux projets nationalistes. Finalement, cette décision soudaine et brutale est annulée en février 2023, la Russie annonçant cette fois qu’elle prolongerait la durée de vie de son segment de la station jusqu’en 2028.

On le voit donc, l’ISS est aussi un enjeu et une arme géopolitique. Annoncer son retrait du programme peut permettre d’ajouter du poids à une batterie de sanctions et de menaces. L’avenir réel de la station est donc très flou, entre coopération internationale difficile, intérêts privés des sociétés du NewSpace et abandon progressif du projet par les grandes nations au profit de nouvelles aventures.

Un nouveau projet pour les Américains :  le programme Artemis et le retour sur la Lune

Nous l’avons vu, les Russes souhaitent lancer une nouvelle station. Mais les poids lourds américains ont un projet autrement plus ambitieux : la Lunar Gateway, une station orbitale autour de… la Lune. Cette nouvelle aventure s’inscrit dans le programme Artemis de la NASA, qui prévoit le retour d’astronautes sur notre satellite. La Gateway servirait donc de relais entre la Terre et la Lune pour les équipages et les équipements, et dans un futur plus ou moins hypothétique et plus ou moins lointain, entre la Terre et Mars.

Face à un projet si ambitieux, qui prévoit à partir de 2026 l’installation d’équipages et d’équipements permanents sur la Lune (2026 semble impossible à tenir comme délai, comme souvent dans le spatial, mais tablons donc sur le début de la décennie 2030), il est compréhensible que la NASA se retire d’un projet aussi coûteux que l’ISS, qui a fait son temps et n’est plus vraiment dans la ligne de coopération multipolaire souhaitée par les grandes puissances des années 90. Dans son sillage, l’ESA (l’Agence Spatiale Européenne) et le Canada décident de participer financièrement et symboliquement à Artemis. Ce sera alors, peut-être, l’occasion de voir un spationaute français poser, un jour, le pied sur notre satellite naturel.

Le lancement d’une station chinoise : la fin du rêve de l’unité des humains dans le domaine spatial ? 

D’un autre côté, si nous avons beaucoup parlé de coopération internationale et d’unité mondiale par le spatial dans cette série d’articles, nous avons tu l’existence de deux géants mondiaux qui n’ont pas participé à la grande aventure de l’ISS : la Chine et l’Inde. Les deux puissances asiatiques ont leurs propres programmes spatiaux et affichent des ambitions nationalistes très éloignées des idéaux de “fin de l’histoire” des années 90. 

Chacun souhaite faire cavalier seul. Si les Indiens manquent encore de moyens pour concurrencer les autres grandes puissances (notamment dans le cadre de vols habités), malgré de grands succès et l’envoi de plusieurs sondes et satellites dans l’espace, ce n’est pas le cas de l’ogre chinois. 

Dès 2021, les premiers modules de la CSS (Chinese Space Station) sont envoyés dans l’espace et leur assemblage a été terminé le 1er novembre 2022, grâce aux lanceurs lourds Longue Marche. Quatre équipages de taïkonautes s’y sont déjà succédés et s’ils réalisent de nombreuses expériences en coopération avec d’autres pays (Europe, Inde, Kenya, Pérou, Mexique, Arabie Saoudite…), il est aujourd’hui hors de question pour eux de laisser d’autres astronautes que les leurs s’approcher de la CSS.

Il y a donc une concurrence qui s’installe en filigrane entre la Russie, la Chine et le bloc occidental dans une nouvelle course à l’espace qui rappelle celle des années 60 et 70. Si on ajoute à cela l’appétit énorme des entreprises privées du NewSpace (Blue Origin, Space X, Virgin Galactic…) et du tourisme spatial, les rêves d’un monde uni au-delà des frontières terrestres semble de plus en plus lointain.

Le futur de l’ISS est donc en question. La station spatiale a été conçue pour fonctionner jusqu’en 2028, mais plusieurs pays ont exprimé leur désir de prolonger la durée de vie de l’ISS, tout en maintenant leur désir de se retirer du projet. Il est désormais clair que la coopération internationale en matière d’exploration spatiale n’a pas atteint les objectifs d’unité fixés il y a désormais plus de 30 ans et les défis politiques et les considérations financières pourraient peser sur l’avenir de la station spatiale internationale.

En fin de compte, l’histoire de l’ISS est une histoire de coopération et de réussite internationales, malgré les nombreuses tensions entre les différents participants. Alors que le futur de la station spatiale n’est pas clair, il est important de se rappeler que l’ISS est bien plus qu’un simple projet scientifique. Elle représente une étape importante dans la diplomatie scientifique et dans la coopération internationale. Espérons que cette coopération continuera à jouer un rôle important dans l’exploration spatiale pour les années à venir, malgré les craintes légitimes exprimées dans cette série d’articles entre nouvelle guerre froide sino-américaine, tensions entre Russie et Europe et arrivée d’intérêts privés.

Pierre-Hugo Maubant
Pierre-Hugo Maubant
Journaliste à Veridik

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Les Philippines et le Japon esquissent un pacte de défense face aux ambitions de la Chine

Une nouvelle dynamique de sécurité en Asie-Pacifique : Tokyo et Manille négocient un pacte militaire.

Pourquoi la Gendarmerie nationale représente des cyberdélinquants avec des yeux bridés ?

Un post de la gendarmerie nationale a provoqué quelques réactions d'étonnements, voire d'indignation sur X, notamment parce qu'il semble représenter des cyberdélinquants avec des yeux bridés.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.