Des politiques du monde entier soutiennent les réformes de l’OMS et passent un oral sur les ODD lors de l’Assemblée mondiale de la Santé 

Date:

Lors de la cérémonie d’ouverture de la 76e Assemblée des Nations unies, de nombreux chefs de gouvernements se sont succédés pour témoigner de leur soutien aux réformes engagées par l’OMS et témoigner des politiques mises en œuvre dans leur pays pour se conformer aux Objectifs de Développement Durable 2030 des Nations Unies. 

Alain Berset, Président de la Confédération suisse.

M. Berset a rappelé que son pays est « résolu à contribuer au-delà de ses frontières à la promotion de la santé dans le monde et travaille également pour aider les populations les plus vulnérables face aux urgences sanitaires ».

Selon lui, « Fournir des soins de santé de base demeure un défi majeur pour assurer la prestation de soins de santé de qualité », ce qui est la doxa de la Couverture sanitaire universelle (CSU) voulue par l’OMS. 

Alain Berset a évoqué  « l’initiative de santé mondiale pour la paix, issue de la collaboration entre le Sultanat d’Oman et la Suisse » qui comme son nom l’indique « vise à faire de la santé un facteur durable dans la promotion de la paix ». « La feuille de route vise à renforcer le rôle de l’OMS en tant qu’agence de santé universelle et le rôle du secteur de la santé en tant que moteur pour atteindre cet objectif. »

D’après lui, « la pandémie de covid-19 nous l’a rappelé de la manière la plus brutale que nous devons collaborer ». « Nous devons prendre soin de notre santé et nous avons besoin d’une personne forte.  Et nous devons fournir à l’organisation le nécessaire, des compétences et un financement prévisible et stratégique ». 

Le Président de la Confédération suisse a salué « La résolution historique sur le financement de l’OMS qui a été votée à l’Assemblée mondiale de la Santé l’an dernier qui a été une étape majeure, mais cette année en 2023, des décisions importantes sont à  accomplir. Ce premier pas doit être franchi. »

M. Berset a souligné que la Suisse, « appuie pleinement la première augmentation des contributions mises en recouvrement pour donner à l’OMS une plus grande flexibilité et qui lui permettra de mieux remplir son mandat ». « La pandémie nous a montré la nécessité de pouvoir travailler avec les Instruments internationaux c’est pourquoi la Suisse soutient le développement d’un nouvel instrument international de prévention et de préparation aux crises sanitaires mondiales. Nous sommes également très attachés au processus d’amendement du Règlement sanitaire international. »

Filipe Nyusi, Président du Mozambique

M. Nyusi s’est félicité que le thème de cette 76e Assemblée mondiale de la Santé soit de « garantir la santé pour tous ». 

La pandémie de Covid-19, dois, selon lui, « servir d’avertissement pour redoubler d’efforts, en particulier pour atteindre le troisième objectif des Objectifs de développement durable, qui consiste à assurer l’accès à des soins de qualité et à promouvoir le bien-être de tous, quel que soit leur âge ». 

Le président du Mozambique a mis en exergue « l’importance du rôle joué par l’OMS dans la réponse mondiale à la pandémie de COVID-19, notamment par la création du mécanisme COVAX pour favoriser l’accès équitable aux vaccins dans le monde entier, ainsi que par la fourniture de conseils scientifiques et techniques et l’élaboration de lignes directrices pour guider les réponses mondiales et nationales à la pandémie et infantile ». 

Il est revenu sur les engagements de son pays indiquant avoir « augmenter le nombre et la qualité des professionnels de la santé », revenant sur les mesures prises durant la pandémie, se félicitant de la couverture vaccinale dans son pays de « 96,6% des personnes âgées de plus de 18 ans, ce qui a fait du Mozambique l’un des pays africains avec les taux d’immunisation les plus élevés ». 

Selon lui, la pandémie a mis en exergue « l’importance de disposer de systèmes de santé toujours prêts à faire face à tous types d’urgences sanitaires ». « Cela nécessite des fonds nationaux supplémentaires et des investissements mondiaux pour renforcer la résilience des systèmes de santé. Il est désormais clair que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) nécessite des investissements accrus pour assumer ses responsabilités en matière de santé mondiale. Nous avons tous appris la leçon selon laquelle il est nécessaire de renforcer les mécanismes internationaux de coopération et de coordination pour une réponse rapide, efficace et équitable aux urgences de santé publique d’intérêt mondial. »

M. Nyusi a insisté sur « l’importance de la solidarité avec les pays moins développés afin de guider la collaboration mondiale en matière de santé et de promouvoir le droit au développement de ces pays ». « Ils sont confrontés au risque sérieux de ne pas atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement. Par conséquent, nous soutenons fermement que tant que tout le monde n’est pas en sécurité et en bonne santé, aucun pays ne peut prétendre être en sécurité. »

Narendra Modi, Premier ministre de l’Inde

Pour M. Modi, « La pandémie de COVID-19 a mis en évidence la nécessité d’une collaboration accrue dans le domaine des soins de santé et a révélé de nombreuses lacunes dans l’architecture mondiale de la santé ». « Renforcer la résilience des systèmes mondiaux de santé est une priorité. »

Le Premier ministre indien a rappelé qu’« Un effort collectif a été déployé pour faire face à la pandémie, mettant en évidence la nécessité de promouvoir l’équité mondiale en matière de santé pendant les crises ». « L’OMS a expédié près de 300 millions de doses de vaccins vers plus de 100 pays, dont beaucoup sont situés dans le Sud global. L’égalité d’accès aux ressources de Santé sera une priorité absolue dans les années à venir. »

Selon lui, les Indiens aspirent « à voir le monde comme une famille, dans laquelle la santé dépend de la santé de l’écosystème dans son ensemble, y compris les animaux, les plantes et l’environnement », faisant ainsi allusion à la tradition indouiste, mais aussi au plan Une Seule Santé de l’OMS. 

Il a relevé que « L’Inde a travaillé sur l’amélioration de la disponibilité, de l’accessibilité et de l’abordabilité des soins de santé, notamment avec des initiatives telles que Ayushman Bharat, le plus grand programme d’assurance maladie au monde, et Health in professor, qui vise à fournir une éducation et à nourrir la réflexion de millions de familles. »

José Ramos-Horta, Président de la République démocratique du Timor

Pour M. Ramos-Horta, « Chaque pays, qu’il soit grand ou petit, riche ou pauvre, doit investir dans le renforcement de son système de santé pour être plus résilient et assurer une meilleure sécurité sanitaire ». « Cette pandémie a également mis en évidence les nombreux défis auxquels nous sommes confrontés pour atteindre les objectifs de développement durable liés à la santé. Il reste beaucoup de travail à faire pour récupérer les gains durement acquis au cours des deux dernières décennies. »

Le Président de la République démocratique du Timor a souligné que  « Les plus grandes menaces pour l’humanité, telles que le changement climatique et la prochaine pandémie, ne respectent pas les frontières nationales ». « Ce sont des défis transnationaux qui exigent une réponse transnationale. En tant que petit État vulnérable au climat, mon pays en est bien conscient dans ce monde interconnecté. Nous avons besoin de coopération internationale pour nous unir tous. Je m’adresse aux agences spécialisées et aux acteurs de l’événementiel pour continuer à assumer cette responsabilité. »

Azali Assoumani, Président de l’Union des Comores et président de l’Union africaine 

Selon Azali Assoumani, « Les efforts visant à renforcer le RSI et à mettre en place un système de communication solide au niveau international sont louables ». 

Le Président de l’Union des Comores a fait remarqué que son pays « a fait partie de ceux qui ont atteint l’un des taux de vaccination les plus élevés en Afrique ». « Cependant, nous devons reconnaître le besoin d’établir un laboratoire de santé publique et j’appelle l’OMS et nos partenaires à nous aider à le mettre en place. »

D’après lui, « L’Afrique a été le premier continent à développer une stratégie commune de réponse à la pandémie et à mettre en place un groupe de travail conjoint pour gérer l’urgence, grâce à la création du comité de l’Union africaine ». « Ces initiatives sont importantes pour apporter des changements durables et renforcer notre indépendance et notre efficacité sur le continent africain. J’appelle à nouveau l’OMS et d’autres agences spécialisées telles que le CDC africain à se pencher sur les problèmes récurrents d’urgences sanitaires qui se produisent fréquemment dans notre pays et sur notre continent. »

M. Assoumani a rappelé que « L’année dernière, lors de la rencontre des chefs de gouvernement et d’États africains, il a été décidé de transformer le fonds fiduciaire du COVID en un fonds africain de lutte contre les pandémies, avec le soutien des agences africaines et des acteurs humanitaires en Afrique ». « Ces politiques doivent être encouragées et poursuivies. Jusqu’à présent, au moins huit pays ont établi des partenariats pour le développement de vaccins sur le terrain. »

En tant que président de l’Union africaine, il a appelé « toutes les organisations régionales continentales et internationales à apporter leur aide dans un esprit de solidarité, afin d’assurer le respect des droits de l’homme et de mettre fin à la souffrance des populations touchées ». « En conclusion, je souhaite voir un système de santé toujours plus efficace et performant, garantissant une couverture sanitaire universelle. Cependant, cela ne peut être atteint sans des soins de santé primaires résilients. Pour y parvenir, il est essentiel d’engager une profonde réforme du système, d’orienter nos investissements et nos ressources de manière appropriée. »

Jacinda Ardern, ancienne Première ministre de la Nouvelle-Zélande

Mme Arden a précisé que durant la pandémie de Covid-19, « les personnes les plus importantes pour naviguer dans cette crise sanitaire » étaient sa « conseillère scientifique » Juliet Gerard et le « Directeur général de la Santé ». « Le Dr Ashley Bloomfield, que vous connaissez ici à l’Organisation mondiale de la santé pour son travail précédent, dirige actuellement l’examen des amendements à la réglementation sanitaire internationale. Nous avons eu la chance d’avoir un expert en santé publique à la barre en Nouvelle-Zélande. » 

Le Dr Bloomfield a en effet travaillé de 2010 à 2011, pour l’OMS sur la prévention et le contrôle des maladies non transmissibles. 

Concernant Juliet Gérard, Jacinda Arden a précisé « C’est une initiative relativement récente d’avoir une conseillère scientifique auprès du Premier ministre en Nouvelle-Zélande, et depuis que j’ai expérimenté, j’ai pu clairement voir plus que le simple plaisir que cela apporte ». 

L’ancienne Première ministre a souligné que « la Nouvelle-Zélande a joué un rôle d’hôte actif » durant la pandémie et que si elle était aux manettes, elle engagerait  « des négociations sur un nouveau traité sur la pandémie » et apporterait « des amendements au règlement sanitaire international ». 

Ludovic Odor, Premier ministre slovaque

M. Odor s’est félicité que cette année, pour la première fois, son pays était « membre du Conseil d’administration de l’Organisation mondiale de la santé ». 

Selon lui, « Dans un monde confronté à des crises géopolitiques et sanitaires, le besoin de multilatéralisme n’a jamais été aussi grand ». « Aucun pays ne peut résoudre ces crises en s’isolant. Il est donc crucial que chaque région soit pleinement impliquée dans la réforme de l’OMS et contribue à son efficacité et à sa base scientifique. »

Aziz Akhannouch, Chef du gouvernement du Royaume du Maroc

M. Akhannouch a déclaré que son « pays a travaillé avec diligence pour mettre en place des politiques publiques efficaces répondant aux besoins de ses citoyens, en tirant les leçons de la pandémie ». « La réforme a principalement porté sur l’établissement d’un système de santé résilient, renforçant les capacités de production locale pour assurer un approvisionnement adéquat en ressources médicales essentielles et en stocks stratégiques. »

Un autre exemple de cette réforme est « l’extension de la couverture de santé à tous les Marocains, qui a été mise en place à partir de décembre 2022 sous la direction de Sa Majesté, marquant une révolution sociétale profonde dans le Royaume du Maroc ». « Afin de garantir le succès de cette initiative, nous avons élaboré une stratégie globale visant à renforcer la main-d’œuvre de la santé. Notre plan vise à augmenter le nombre de professionnels de la santé, passant du taux actuel de 17,4 pour 10 000 habitants à 24 d’ici 2025, puis éventuellement à 45 d’ici 2030. Cette ambition vise à atteindre les niveaux recommandés établis par votre organisation. Nous avons également alloué des ressources supplémentaires au secteur de la santé en améliorant les salaires des médecins, en modernisant les établissements de soins de santé et en entreprenant des mesures cruciales pour assurer le succès de la mise en œuvre de l’extension de la couverture nationale des soins de santé pour tous. »

Gregory Fiori
Gregory Fiori
Ex-rédacteur en chef

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Le Directeur Général de l’OMS s’adresse aux leaders du G7

Alors que l’OMS s'apprête à célèbrer ses 75 ans à l’occasion de la 76e Assemblée mondiale de la santé qui va se dérouler du 21 au 30 mai à Genève et qui aura comme thème principal Health For All, le projet de Couverture santé universel proposé par l’agence onusienne, le Dr Tedros s'est adressé aujourd'hui aux dirigeants du G7.

L’OMS célèbre ses 75 ans lors de la 76e Assemblée mondiale de la santé consacré à la Couverture Santé universel

L’OMS célèbre ses 75 ans à l’occasion de la 76e Assemblée mondiale de la santé qui se déroule du 21 au 30 mai au Palais des Nations à Genève. Elle a comme mot d’ordre « sauver des vies, promouvoir la santé pour tous », faisant ainsi référence à Health For All, le projet de Couverture Santé universel proposé par l’agence onusienne. 

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.