Iran : La complaisance envers un régime terroriste et meurtrier est contraire aux valeurs de la France

Date:


La semaine dernière, l’Élysée a publié le résumé de la discussion du président de la République Emmanuel Macron avec le président meurtrier iranien Raïssi . Ce communiqué a été repris par l’ambassade de France en Iran, et déformé par le site de la présidence iranienne. Il a été question du soutien de l’Iran à la Russie dans la guerre contre l’Ukraine, du sort de nos otages français et du programme nucléaire iranien. 

Pas un mot sur la répression sanglante perpétrée par le régime de Raïssi, le bourreau du massacre de 1988, où environ 30 000 opposants iraniens ont été exécutés sur l’ordre de Khomeini. 

Pas un mot sur les plus de 750 personnes tuées par ce régime, dont plus de 60 enfants, lors du soulèvement national qui secoue l’Iran depuis le meurtre de la jeune Kurde Mahsa Amini, par la police répressive de ce régime, en septembre 2022. 

Rien sur les viols et les tortures des opposants politiques. 

Rien sur les pendaisons et les exécutions arbitraires.

La grandeur de la France réside dans sa résistance face au fascisme. Ce qui nous rend fiers d’être français, c’est la France des Justes, résistante, soutenant les opprimés, combattant pour la liberté et la démocratie, non seulement pour nous en France, mais dans toute l’Europe.

Je comprends les intérêts de la France, et de l’Europe. Je souhaite de tout cœur que nos otages reviennent sains et saufs. Mais je ne veux pas d’une France complaisante qui céderait devant le fascisme et le terrorisme. 

Ne rien dire, c’est passer sous silence le massacre de plus de 120 000 opposants politiques depuis 44 ans, c’est donner le feu vert aux empoisonnements des écolières, et pire, c’est de leur permettre de continuer leur programme de soutien à la Russie et leur programme nucléaire en nous riant au nez. 

La complaisance, c’est ouvrir la porte à l’expansion de leur terrorisme d’État.  Puisque cela marche, pourquoi s’arrêteraient-ils ? 

En 2003, Dominique de Villepin avait marchandé le sort des résistants iraniens en exil, le Conseil National de la résistance iranienne (CNRI), au mépris des règles internationales des droits de personnes en asiles. L’attaque musclée de la DST au QG de la résistance à Auvers-sur-Oise et l’arrestation de Mme Rajavi, la présidente du CNRI, avaient suscité une vague d’indignation auprès de leurs voisins et des centaines de milliers de militants iraniens à travers le monde. Pas moins de 1 300 policiers mobilisés, pour moins d’une centaine de résistants iraniens (on n’a pas peur !), pour des accusations infondées. Des accusations et une attaque orchestrées directement par l’état iranien, pour des contrats pétroliers ! N’ayant évidemment aucune preuve des allégations mensongères, Mme Rajavi a été libérée. Et heureusement, après 10 ans de procédure, la justice a blanchi le CNRI de toutes les accusations . Nous pouvons encore compter sur une justice indépendante ! Ouf !

Pour comprendre, toutes les coulisses de ce rocambolesque épisode, je vous recommande la lecture du livre d’Yves Bonnet (directeur de la DST entre 1982 et 1985) : « Le Grand Complet ». Lisez aussi le livre du journaliste Jean-Claude Maurice qui avait assisté à la scène de ce marchandage : « Si vous le répétez, je démentirai » . On se croit dans un film, et c’est pourtant la réalité de ce fiasco « diplomatique ».

Qu’avons-nous gagné de ce marchandage ? Le programme nucléaire iranien continue, le nombre d’otages injustement arrêtés par le régime a augmenté, et ce régime massacre dans l’impunité totale, l’Iran et le peuple iranien. 

Il y a quelques semaines, le gouvernement belge a aussi marchandé la libération de l’Otage Olivier Vandecasteele contre la libération du terroriste iranien qui, sous couvert de son statut diplomatique, avait prévu une attaque à la bombe d’une gravité extrême en France en 2018, lors du grand rassemblement de CNRI. Cette libération intervient 15 ans avant la fin de la peine du terroriste et en dépit des lois de droits des victimes potentielles à s’opposer à sa libération. 

Même si on se réjouit du retour d’Olivier Vandecasteele auprès de sa famille, on ne peut pas cautionner que la diplomatie européenne se plie aux exigences de ces terroristes. Nous leur avons donné un blanc-seing pour continuer leurs actions terroristes et prendre nos compatriotes injustement en otage pour servir de monnaie d’échange.

L’enquête est en cours, mais sans tirer de conclusion hâtive, comment ne pas se questionner sur l’attaque à l’engin explosif survenu ces derniers jours contre l’un des locaux de CNRI en région parisienne ? Je ne crois pas à la coïncidence.  

La résistance iranienne continue depuis 44 ans, malgré les attaques et les intimidations perpétrées par le régime, le combat pour la liberté.

Comme chaque année, des dizaines de milliers de personnes d’origine iranienne épris de la liberté et la démocratie dont des jeunes qui n’ont jamais vu l’Iran, venant du monde entier, se rassemblent pour dire non à la tyrannie des mollahs. 

Ce rassemblement est prévu le 1er juillet à Paris, place Vauban.

Ces personnes viennent pour dire non aux exécutions, et amplifier la voix du peuple iranien. 

Elles viennent soutenir les femmes et les hommes qui encore une fois paient le prix de la liberté par leur sang.

Elles viennent pour applaudir les unités de résistance qui continuent le combat dans les rues d’Iran. 

Elles viennent dire haut et fort, que le peuple iranien refuse toute forme de dictature, qu’il soit monarchique ou théocratique.  

Elles viennent renouveler leur confiance dans la capacité de CNRI à organiser la transition vers un Iran qui correspond aux aspirations du peuple : un état libre, laïque, démocratique et non-nucléaire où les droits humains sont respectés.

Des citoyens et des personnalités internationales se joignent à eux, pour exprimer leur soutien au plan en 10 points de Mme Rajavi, la présidente de CNRI, comme la seule alternative politique vers un Iran démocratique, comme l’ont fait des parlementaires du monde entiers et des anciens chefs d’États . 

Ces personnes viennent en France, car notre pays est connu pour être le pays défenseur des Droits Humains. Elles viennent en France, car nous incarnons l’idéal universel de la démocratie et de la liberté d’expression.

Alors, souhaitons-leur la bienvenue dans notre France. 

Rejoignons-les pour dire OUI à la liberté, OUI à la démocratie, OUI à la séparation de la religion et de l’état, OUI au respect des libertés individuelles et politique, OUI à la liberté d’expression, OUI à l’égalité et NON à l’oppression, NON aux exécutions, NON au fascisme religieux et NON à toute forme de dictature.

Le peuple iranien attend de la France et des Français qu’ils soient à leur côté, et les soutiennent dans leur combat sans ingérence. Il souhaite l’arrêt d’une politique de complaisance qui encourage le régime tyrannique de l’Iran.  

Et l’agnostique que je suis, se surprends à prier pour que ce peuple courageux et ces résistants qui n’ont jamais abdiqué face à l’oppression, puissent enfin jouir de cette liberté et de cette démocratie, tant méritées.

Fahimeh Maktabi-Ponsonnaille, Française d’origine iranienne est Ingénieure, Industrielle, Militante de l’égalité et de la mixité dans les études et les métiers scientifiques et techniques et dans l’industrie

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Iran : Un an après le Soulèvement

Cela fait maintenant un an que les Iraniens se sont révoltés contre la dictature religieuse. Un soulèvement qui a ébranlé tout le régime. À la veille de l'anniversaire du vendredi sanglant de Zahedan (sud-ouest de l’Iran), le mouvement pour la justice et les partisans de la liberté baloutches ont annoncé le 16 septembre, la création d'une unité rebelle. Auparavant, le Conseil national de la Résistance iranienne, l'opposition à l'échelle nationale, avait annoncé la formation de 5000 unités de résistance.

Iran : le CNRI lance un appel urgent pour empêcher l’exécution du boxeur Mohammad Javad Vafa’i Thani

Le CNRI et Hamid Enayat appellent à "une action urgente pour empêcher l'exécution du prisonnier politique Mohammad Javad Vafa’i Thani", un champion de boxe iranien condamné à mort aujourd'hui par le régime iranien.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.