Quand l’expert mondial de Santé public Antoine Flahaut se prononçait en faveur de l’obtention par l’OMS de nouvelles prérogatives supranationales

Date:


En tant que directeur de l’Institut de Santé Globale de l’Université de Genève et de la Swiss School of Public Health de Zürich, Antoine Flahaut, un scientifique et médecin français basé en Suisse a joué un rôle essentiel pendant la pandémie de COVID-19 conseillant les autorités sanitaires et les décideurs politiques du monde entier, intervenant également régulièrement dans les médias francophones. Lors d’une interview accordée à l’Institut Montaigne, il se positionnait par exemple très clairement en faveur de l’acquisition de nouvelles prérogatives supranationales pour l’OMS.

Né à Cholet, Antoine Flahault a toujours eu un pied en France et l’autre en Suisse. Enfant, il a suivi son père qui travaillait pour l’OMS au Congo belge pendant la guerre d’indépendance. Après avoir suivi ses études chez nos voisins hélvètes, il s’est installé à Paris pour étudier la médecine.

En tant que professeur, il a enseigné la santé publique à l’université Pierre-et-Marie-Curie et a dirigé l’équipe de recherche « Sentinelles » à l’hôpital Tenon, affiliée à l’Inserm.

Il a collaboré avec l’OMS pour établir FluNet, un système mondial de surveillance de la grippe, et a créé une cellule de coordination pour la recherche sur le virus du chikungunya en 2006. En novembre 2007, il a également mis en place une cellule de recherche et de surveillance des maladies émergentes dans la région Antilles-Guyane.

La même année, il avait estimé qu’environ 35 % de la population française pourrait être touchée par la grippe porcine, ce qui pourrait entraîner jusqu’à 30 000 décès, une prévision jugée comme « tout à fait possible » par la ministre de la Santé de l’époque, Roselyne Bachelot.

Depuis 2014, il occupe le poste de directeur de l’Institut de santé globale à l’université de Genève et en 2016, il a été élu co-président du Sommet mondial de la Santé. Pour rappel, comme le sommet H20, ce sommet organisé chaque année en allemagne par Axel Pries, vise à renforcer les échanges entre le secteur public et le secteur privée, à stimuler des solutions innovantes aux problèmes de santé, à positionner la santé mondiale comme une question politique clé et à promouvoir une conversation sur la santé mondiale dans l’esprit des objectifs de développement durable des Nations Unies.

Une rôle actif durant la crise sanitaire

Durant la pandémie de Covid, Antoine Flahault a joué un rôle actif conseillant les autorités sanitaires et les décideurs politiques du monde entier sur les mesures à prendre pour faire face à la pandémie. Il a participé à des comités consultatifs et contribué à l’élaboration de stratégies de lutte contre la propagation du virus.

Il a également joué un rôle dans la communication et la sensibilisation du public, en partageant ses connaissances à travers les médias pour informer sur les mesures de prévention, les risques liés au virus et les comportements à adopter.

En janvier 2022, lors d’une interview sur BFM TV, il livrait par exemple une interview très pessimiste à l’égard du variant Omicron.

En janvier 2021, il a sorti le livre Covid, le bal masqué, bilan mondial et stratégies gagnantes, dans lequel il dressait « le bilan d’une crise sanitaire sans précédent, avec ses conséquences économiques, sociales et politiques » et esquissait « des scénarios pour l’avenir« . Dans cet ouvrage il comparaît l’OMS à « un général sans armée et sans munitions ».

Quand Antoine Flahaut se prononçait en faveur de l’obtention par l’OMS de nouvelles prérogatives internationales

Dans une interview accordée à l’Institut Montaigne le 26 juin 2020, il se positionnait clairement en faveur de l’obtention par l’OMS de nouvelles prérogatives internationales. « L’Organisation mondiale de la santé est une agence onusienne intergouvernementale et pas supranationale » qui « dispose par ailleurs de moyens assez faibles : son budget équivaut à celui d’un gros hôpital universitaire de province ».

Il regrettait que « l’OMS ne dispose ni de pouvoirs de sanction, ni même de pouvoirs d’inspection, contrairement à d’autres agences comme l’Organisation internationale du travail (OIT) ou l’Organisation mondiale du commerce (OMC). »

Antoine Flahault rappelait que « L’action de l’OMS dans la pandémie s’est jouée dans le cadre du règlement sanitaire international (RSI 2005) ». Selon lui, on a reproché à « juste titre » à « l’OMS de ne pas avoir joué son rôle de coordinateur, de leader face à la pandémie », « Or, cette situation résulte d’un cadre dans lequel les États membres ne donnent aucune capacité contraignante à l’OMS », « Ses pouvoirs sont quasi-absents du fait de ses faibles moyens, de son mode de fonctionnement et de gouvernance ».

Il affirmait que « Sans pouvoir contraignant ou d’inspection, l’OMS a dû, pour avoir de l’influence, tisser des liens pays par pays, et a ouvert de nombreux bureaux un peu partout dans le monde qui lui permettent d’avoir des portes d’entrées directes dans les États ».

Dans cette interview, il soulignait l’importance de l’accélérateur ACT, un dispositif de coopération de très grande ampleur mis en place pour permettre d’accélérer l’accès aux traitements et aux outils de lutte contre le Covid-19 voulu par Emmanuel Macron, Ursula Von Der Leyen, le DG de l’OMS, le Dr Tedros ainsi que des dirigeants des grandes nations et des fondations « philantrhocapitalistes », comme celle de Bill & Melinda Gates.

« L’OMS a là joué son rôle de coordinateur et de chef de file », se réjouissait Antoine Flahault, dans les colonnes de l’Institut Montaigne.

Il se félicitait également que lors de la « 73e assemblée mondiale de la santé, qui est en quelque sorte le conseil d’administration de l’agence », « Cette assemblée a pris une résolution extrêmement importante pour soutenir l’action de l’OMS dans laquelle elle appelle notamment à intensifier la coopération et la collaboration à tous les niveaux; à reconnaître le rôle de chef de file de l’OMS et de l’ONU pour mobiliser et coordonner la riposte mondiale ; à reconnaître le rôle des professionnels de santé et des humanitaires dans la crise ; à demander l’accès universel, rapide et équitable aux traitements ».

Lors de cette Assemblée Mondiale de la Santé qui s’est tenue virtuellement les 18 et 19 mai, une résolution intitulée « Riposte à la COVID-19 » avait en effet été adoptée. Selon Amnesty International, cette résolution couvrait « un vaste éventail de sujets relatifs à la pandémie de COVID-19 et à la réponse apportée par les États, tels que le rôle moteur essentiel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la nécessité de continuer à la financer ; l’accessibilité et la répartition équitable de tous les produits et technologies essentiels en matière de santé ». Cette résolution appelait à « l’élimination urgente des obstacles injustifiés » à « l’accès universel, rapide et équitable et la juste distribution de tous les produits et de toutes les technologies de santé essentiels (…) qui sont nécessaires à la riposte contre la pandémie de COVID-19 ».

Lors de l’interview qu’il a accordé à l’Institut Montaigne, le Professeur indiquait également que « L’Europe est le bon élève du mutlilatéralisme de façon générale ». Il préconisait qu’elle prenne une « place centrale dans l’OMS », « à travers les moyens et le soutien apporté à l’organisation ».

Il conseillait également que « lorsqu’une crise dépasse un certain seuil, comme cela a été le cas avec la pandémie de Covid-19, se mettent en place des mécanismes« , qui permettent « à l’OMS de pouvoir piloter de façon opérationnelle » cette crise, avec « des pouvoirs plus forts, et notamment des prérogatives d’inspection ». 

M. Flahault insistait en déclarant que « Le multilatéralisme apporte des solutions qu’aucun État ne pourra apporter à lui seul et le rôle de l’OMS est essentiel, notamment pour les pays les plus démunis. »

Pour rappelle, L’OMS travaille actuellement a acquérir de nouvelles prérogatives supranationales dans le cadre de la réforme du Règlement Sanitaire international, de l’Accord sur les pandémies, ou du plan Une seule Santé et se donne les moyens de ses ambitions.

Lors d’un évènement organisé jeudi dernier dans les ors de l’Hotel de Ville, nous avons demandé au professeur Bruno Lina, s’il avait connaissance de ces réformes. Nous avons eu un problème technique, mais nous publions malgré tout la vidéo. M. Lina nous a répondu que non alors qu’il était l’un des invités de marque de l’OMS, lors de l’anniversaire des 20 ans de son bureau lyonnais qui s’est déroulé dans la salle du conseil de la Métropole de Lyon.

Gregory Fiori
Gregory Fiori
Ex-rédacteur en chef

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Pfizer ne connaissait ni l’efficacité de son vaccin anti covid, ni ses effets indésirables et secondaires à long terme

L’ONG Sud-Africaine Health Justice Initiative qui réclamait l’accès aux contrats des vaccins anti Covid signés par le gouvernement de son pays avec les groupes pharmaceutiques a obtenu gain de cause auprès de la justice et les a publié sur Internet. On apprend notamment que Pfizer ne connaissait ni l’efficacité de son vaccin ni les effets indésirables et secondaires à long terme, mais ne s’en souciait guère, puisqu’une clause indiquait que « l’acheteur serait responsable de tous les coûts liés à tout rappel ou retrait du marché du produit ». 

Monaco : Les derniers variants de Covid ne nécessitent pas « d’imposer de mesures contraignantes » selon le conseiller-ministre Christophe Robino

Le conseiller-ministre pour les affaires sociales et la santé, Christophe Robino, est revenu sur les derniers variants de Covid-19 en circulation, qui ne nécessitent pas d’imposer des mesures contraignantes.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.