La dissolution de Civitas suite à des propos controversés de l’essayiste Pierre Hillard relance le débat de la liberté d’expression et de ses limites

Date:

Gérald Darmanin a annoncé aujourd’hui, son intention de dissoudre l’organisation catholique intégriste Civitas, après des « propos ignominieux » tenus par l’essayiste Pierre Hillard lors de l’université d’été de juillet du groupuscule et partie politique catholique intégriste. Un épisode qui relance le débat sur la liberté d’expression et ses éventuelles limites.

Eric Zemmour a trouvé à qui parler en la personne de Pierre Hillard de l’organisation catholique intégriste Civitas, dont les propos feraient passer l’ancien chroniqueur de CNEWS et candidat à l’élection présidentielle, pour un tendre. Les propos en question ont été prononcé lors de l’université d’été de Civitas qui s’est tenue en juillet en Haute-Loire et le moins que l’on puisse dire, c’est que tout le monde à l’exception des Catholiques, en prend pour son grade, à commencer par « Eric Zemmour et ses correligionnaires ».

« Avant 1789, un juif, un musulman, un bouddhiste… ne pouvait pas devenir français… La naturalisation des juifs en septembre 1791 ouvre la porte à l’immigration. Parce qu’à partir du moment où vous donnez la nationalité française aux juifs, tôt ou tard, vous ne pouvez pas la refuser aux bouddhistes, aux musulmans… Lorsqu’Eric Zemmour critique avec justesse l’invasion migratoire, il oublie de dire que ce sont ses coreligionnaires qui ont ouvert les portes de l’immigration. Si on veut rétablir les lois de catholicité et qu’on fait du catholicisme traditionnel la religion d’État, peut-être faut-il retrouvé la situation d’avant 1789 », déclare très sérieusement Pierre Hillard.

Pourtant Civitas, qui est proche de l’extrême droite catholique et qui avait été reconnu en 2016 comme éligible au financement des partis politiques a soutenu la candidature d’Éric Zemmour à l’élection présidentielle de 2022. Quand on a des amis comme ça, on n’a pas besoin d’ennemis.

Suite à ces propos, la cheffe de file des députés Insoumis, Mathilde Panot, a diffusé sur X, une lettre adressée à la procureur de la République de Paris, au nom de son groupe politique, pour informer la magistrate de « propos diffamatoires publics [qui] mobilisent des informations fausses dans le but de stigmatiser et porter atteinte à des Français au motif de leur religion« .

« L’antisémitisme n’a pas sa place dans notre pays. Je condamne fermement ces propos ignominieux et saisis le Procureur de la République. Par ailleurs, j’ai demandé à mes services d’instruire la dissolution de Civitas », a indiqué dans la foulée le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur X.

Sur le même réseau social, Jean-Luc Mélenchon qui s’était pourtant récemment écharpé avec le président du CRIF Yonathan Arfi, a salué les propos de Darmanin, preuve, qu’heureusement, certains sujets sont trans partisans et dépassent les querelles de clocher.

Plusieurs associations comme l’Union des étudiants juifs de France UEJF, mais aussi l’Union des organisations islamiques de France (UOJF) ou la Licra, mais aussi des personnalités politiques de tous bords, ont critiqué les propos d’Hillard et salué la décision de Gérald Darmanin, qui était accusé récemment d’avoir la main plus lourde, quant il s’agissait de sévir à l’encontre des organisations de gauche.

Quand on y regarde de plus près, les propos d’Hillard ne sont pas seulement antisémites, ils sont xénophobes, même s’ils ciblent en priorité la communauté juive.

De quoi donner un peu plus de forces aux propos du pasteur et théologien allemand Martin Niemöller, qui après avoir soutenu le régime nazi avait créé la « Ligue d’urgence des pasteurs », une lettre de protestation contre les mesures d’exclusion et de persécution prises envers les Juifs à destination du régime nazi et un mouvement des pasteurs du monde entier.

« Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit car je n’étais pas juif. Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit car je n’étais pas communiste. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, car je n’étais pas syndicaliste. Et quand ils sont venus me chercher, il n’existait plus personne qui aurait voulu ou pu protester », avait-il déclaré avant de finir au camp de Sachsenhausen, puis à Dachau sur ordre personnel d’Hitler.

Cet épisode relance en tout cas le débat sur la liberté d’expression, chère à Elon Musk et si essentielle, pour ne pas tomber de nouveau dans l’écueil du nazisme, même si les pires idéologies peuvent y faire leur lit. Quelles en sont donc ses limites, si tant est qu’il doit y en avoir ? La place Trafalgar à Londres est bien connue pour être un espace social et de liberté d’expression, qui a été un terrain de jeu pour les extrémistes intégristes, même s’il n’y a pas eu plus d’attentats au Royaume-uni que dans les autres pays occidentaux.

À la lumière de l’exemple de Pierre Hillard, ont serait tenter de répondre tout simplement la loi, l’antisémitisme et le racisme étant des délits. Toutefois la promulgation des textes, qui allaient en ce sens, n’ont pas été sans poser de questions, que ce soit en 1939, puis en 1972 et en 1990, lors des discussions sur la loi Gayssot, qui réprime également le negationnisme et enfin en 1992, avec l’alourdissement des peines possibles en la matière.

Se pose en effet la question de l’utilisation des textes, au gré des intérêts partisans, qui peuvent conduire à bâillonner les oppositions, comme le dénoncent les libertariens et comme on a pu le constater récemment dans un autre domaine, lors de la dissolution des Soulèvements de la terre. On peut également relever l’inefficacité de la loi, contre les arguments d’extrême droite ou le negationnisme et se demander si la dissolution de Civitas, ne va pas finalement renforcer ce mouvement, tout en muselant un peu plus la liberté d’expression, même si comme le voeux l’adage, « la liberté des uns, s’arrête à celle des autres ».

Gregory Fiori
Gregory Fiori
Ex-rédacteur en chef

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

« Gérald Darmanin n’est pas Léon Blum ! », selon l’Historien Nicolas Lebourg

Lors d'une interview accordée à Marianne, publiée aujourd'hui, l'historien spécialiste de l'extrême droite Nicolas Lebourg a discuté de la dissolution du groupe catholique intégriste Civitas par Gérald Darmanin après les propos jugés antisémites tenus par l'essayiste Pierre Hillard lors des universités d’été de l’organisation au mois de juillet.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.