Mali : Le flou règne autour de l’évacuation du camp de Ber

Date:

La Mission des Nations unies au Mali (Minusma) a annoncé dimanche qu’elle avait pris la décision d’anticiper son retrait du camp de Ber situé dans le nord du pays. L’armée malienne a affirmé le même jour avoir repris le contrôle du camp. La Minusma déclare avoir été attaquée lors de son départ et un groupe terroriste lié à Al-Qaïda a revendiqué l’attaque. Pourtant certains groupes armés affiliés à l’organisation terroriste cohabitaient pacifiquement avec les Casques bleus jusque là et étaient favorables à son maintien alors qu’ils sont hostiles aux forces gouvernementales.

« La MINUSMA a accéléré son retrait de Ber en raison de la détérioration de la situation sécuritaire dans la région et des risques élevés encourus par nos casques bleus. Elle exhorte toutes les parties concernées à s’abstenir de toute action susceptible de compliquer davantage l’opération », pouvait-on lire sur le compte X de la Minusma dimanche.

« Note convoi qui s’est retiré de Ber aujourd’hui a été attaqué à 2 reprises. 3 casques bleus blessés ont été évacués vers Tombouctou pour des soins médicaux. Les attaques contre les casques bleus peuvent constituer des crimes de guerre selon le droit inernational. Prompt rétablissement », ajoutait-elle.

L’attaque aurait été revendiquée lundi par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), alliance jihadiste affiliée à Al-Qaïda, selon SITE.

Le camp de Ber était occupé par des Casques bleus burkinabés et son évacuation était prévue dans le cadre du plan de retrait progressif de la Minusma du Mali, qui devrait être achevé d’ici la fin de l’année.

Pour rappel, les tensions étaient vives entre les autorités de transition malienne, la Minusma et la France, qui était accusée d’espionnages et d’ingérence, même après la fin de l’opération Barkhane. Début juin, la justice malienne s’est saisie d’une action intentée par les autorités de transition contre la mission de l’ONU au Mali (Minusma), qu’elles accusaient d’espionnage suite à la publication d’un rapport accablant pour l’armée nationale sur les massacres de Moura, mais elles ont atteint leur paroxysme le 16 juin, lorsqu’Abdoulaye Diop a demandé  « le retrait sans délai de la MINUSMA » qui était déployée dans le pays depuis 2013, alors que son mandat devait être réexaminé par le Conseil de sécurité, le 29 juin.

La première étape de ce processus a eu lieu le 3 août à Ogossagou, dans le centre du pays, où l’armée malienne affirme désormais avoir le contrôle. Le retrait des quelque 11 600 soldats et 1 500 policiers, provenant de différentes nations, sera étalé jusqu’au 31 décembre.

L’armée malienne (Fama) a affirmé dans un communiqué publié dimanche soir avoir repris le camp de Ber. Cependant, cette opération n’a pas été sans difficulté, avec des incidents survenus lors du mouvement de ses unités vers ce camp. L’armée malienne qui serait accompagnée de combattants de la milice Wagner a mentionné des affrontements avec des groupes armés terroristes, désignés comme « les GAT », ainsi que des tentatives d’incursion et des tirs de harcèlement ayant fait au total « six morts et quatre blessés » dans ses rangs.

Mais les troupes gouvernementales auraient combattu samedi avec la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, ex-rébellion touarègue également affilié à Al-Qaïda ), qui fait partie du CSP-PSD regroupant les principaux groupes armés maliens du nord, comme en témoigne ce tweet d’Attaye Ag Mohamed, un responsable de la CMA.

La présence de l’armée malienne et des forces de Wagner est perçue par le CMA comme une « atteinte », allant à l’encontre du cessez-le-feu de 2014 et des modalités sécuritaires de l’accord de paix d’Alger de 2015, que le CSP-PSD et le CMA avaient conclu avec Bamako.

Samedi, Attaye Ag Mohamed rappelait que « Le 1er août 2023, le CSP-PSD a envoyé cette lettre officielle au président actuel du Conseil de sécurité de l’ONU concernant le transfert de la tâche de la Minusma et l’étape de transfert sur le terrain. Nous savions que sans accord entre les parties prenantes, le cessez-le-feu pourrait ne pas être respecté ». « Ici, nous avions averti que le plan de retrait de la MINUSMA ne devait pas faire partie du problème et que la direction de la Mission de maintien de la paix des Nations Unies au Mali à Bamako devait inclure toutes les parties dans le processus. »

Dimanche, le CMA supervisait le départ de la Minusma assurant que « L’important est que la Mission quitte dans le délai imparti et en toute sécurité ». « Qu’elle ne rétrocède ses emprises problématiques à aucune des parties du moment où elle n’a pas su trouver un consensus entre celle-ci autour sur la base des arrangements sécuritaires signés. »

« Maintenant qu’ils sont entrés, il faut les déloger », aurait déclaré à propos des soldats de l’armée malienne et des troupes de Wagner, un cadre de la CMA selon RFI.

Plusieurs responsables des ex-rebelles auraient confirmé à nos confrères qu’une réaction militaire est à l’étude.

Ainsi, la rétrocession du camp de Ber témoigne des tensions qui ont lieu dans la région entre l’armée malienne qui dénonce la violation de sa souveraineté par les Nations unies et les groupes armés liés à Al-Qaïda, dont certains comme le CMA sont favorables au maintien de la Minsuma. Ses éléments cohabitaient jusqu’ici pacifiquement avec les casques bleus à Ber et ils espéraient récupérer le camp au détriment de l’armée régulière.

Ce flou artistique n’est pas sans rappeler les accusations mutuelles autour du massacre de Moura qui a conduit les autorités de transition à demander le départ de la Minusma.

Gregory Fiori
Gregory Fiori
Ex-rédacteur en chef

Laisser un commentaire

NOUS SUIVRE

PREVENTIONspot_imgspot_img

À lire aussi

Une secte appelée Jamaat Al-Qurban faisant des rituelles de suicide se répand au Moyen-Orient

Une secte baptisée "Jamaat Al-Qurban", soit la "Confrérie des offrandes" a fait son apparition au cours du printemps en Irak et a été signalée vers la mi-juillet au Liban. Ce groupuscule occulte, d'obédience chiite, vénère l'imam Ali et encourage ses membres à se sacrifier en offrant leur vie.

Les États-Unis annoncent avoir tué le cerveau des attentats du 11 septembre, Ayman Al-Zawahiri

Introuvable depuis presque dix ans, Ayman Al-Zawahiri était connu pour être l’un des cerveaux des attentats du 11 septembre 2001, qui avaient fait près de 3 000 morts aux États-Unis. Joe Biden a annoncé lundi 1er aout qu’il avait été tué dans la nuit du samedi à dimanche par une frappe d’un drone américain.

Partager cet article

Newsletter

Les populaires

Les derniers articles
A lire aussi

Veridik : Un média indépendant qui s’est éteint en défendant la Liberté de la Presse en France

Veridik, un média indépendant, a été un acteur engagé dans la défense de cette liberté tout en formant la prochaine génération de journalistes. Cependant, malgré ses efforts inlassables, Veridik a été contraint de mettre fin à son existence en novembre 2023.

Augmentation du taux de pauvreté en France : Les inégalités sociales s’accentuent

Plus de neuf millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en 2021, ce qui équivaut à 60% du revenu médian (soit 1 158 € par mois pour une personne seule).

Condamnation à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son ex-femme à coups de couteau

Un homme de 35 ans a été condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, pour avoir tué son ex-compagne de plus de 50 coups de couteau en mars 2021 à Mably, près de Roanne.

Le violeur multirécidiviste Francis Evrard prépare sa sortie de prison en 2037 sous une nouvelle identité

Condamné à huit reprises pour des viols sur mineurs, il a récemment obtenu le droit de changer d'identité. Désormais, il porte le nom de sa mère, dont l'identité exacte n'a pas encore été divulguée.

Saint-Étienne domine Bourg-en-Bresse lors de son entrée en Coupe de France

Saint-Étienne a réussi une entrée en lice convaincante en Coupe de France, en remportant son match contre Bourg-en-Bresse-Péronnas sur le score de 3-0 lors du 7e tour de la compétition.

Nouveau plan gouvernemental pour lutter contre les violences envers les enfants

Ce plan, le troisième en quelques années, couvre la période 2023-2027 et met l'accent sur le renforcement des effectifs, la prévention et la sensibilisation.

Javier Milei remporte la présidentielle en Argentine avec un programme ultralibéral

L'Argentine a connu une nuit historique le dimanche 19 novembre, avec l'élection de l'économiste ultralibéral Javier Milei en tant que président du pays, remportant plus de 55% des voix.

Rassemblement à Nanterre en réaction à la libération du policier impliqué dans la mort de Nahel

Organisée par la mère de Nahel, la manifestation a vu la participation de plusieurs centaines de personnes, unies dans le deuil et la protestation après la récente remise en liberté du policier impliqué.

David Rachline, maire de Fréjus, confronté à des accusations dans un nouveau livre, tout en conservant le soutien du RN

Malgré les critiques sévères formulées à son encontre, il continue de bénéficier du soutien indéfectible de son parti, notamment de figures telles que Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Disparition du rappeur Morad de Scred Connexion, icône du Hip-Hop Français

Le monde de la musique hip-hop française vient de perdre l'un de ses talents marquants. Morad, membre emblématique du groupe Scred Connexion, s'est éteint récemment, laissant derrière lui un héritage indélébile dans le milieu du rap.

Neymar assigné aux Prud’hommes par une ancienne employée de maison

Neymar, célèbre footballeur international, fait face à une nouvelle affaire judiciaire. Selon Le Parisien, il est assigné aux prud’hommes par une mère de famille brésilienne en situation irrégulière, qui affirme avoir travaillé pour lui sans être déclarée.

Gilets Jaunes : cinq ans après, pas de condamnation pour les sas d’éborgnement

Cinq ans après les manifestations des Gilets jaunes, une enquête de l'AFP révèle qu'aucun policier ou gendarme n'a été condamné pour les 23 cas d'éborgnement survenus entre 2018 et 2019. Parmi ces victimes, un seul plaignant a bénéficié d'un procès, mais sans obtenir de condamnation.

Congrès des Maires 2023 : Une réunion cruciale pour aborder les défis et les violences

Cette rencontre annuelle, qui se déroulera le mardi 21 novembre, promet d'être une session de grande importance pour les maire

Mobilisations en France pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Samedi dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans toute la France, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et exhortant le gouvernement français à s'engager davantage en faveur des Palestiniens. Ces mobilisations font suite à une augmentation des actes antisémites en France, en lien avec le conflit Hamas-Israël.

Adoption du projet de loi « Plein-emploi » : Réforme du RSA et nouvelles mesures pour l’emploi

Ce mardi 14 novembre, la réforme a franchi une étape décisive avec le soutien des députés et sénateurs, enregistrant un vote de 190 voix contre 147.

Sécurité renforcée dans les établissements scolaires Juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la région, a annoncé la distribution de 355 boutons d'alerte aux établissements juifs, une décision prise en réponse à l'augmentation des actes antisémites dans la région.

Lyon-Turin : Engagement financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les études du projet

La somme promise s'élève à 13 millions d’euros, ce qui représente environ un tiers de la participation attendue des collectivités locales.

Julien Stephan de retour à Rennes : Un nouveau chapitre pour le Club de Ligue 1

Dans un tournant surprenant pour le club de football du Stade Rennais, Julien Stephan est de retour en tant qu'entraîneur, succédant à Bruno Genesio.

Intervention du Raid à Toulouse : Arrestation de six personnes pour une agression violente

Dans une affaire complexe et sensible à Toulouse, six individus ont été arrêtés suite à une agression brutale, qui semble liée à des tensions internationales. En début de semaine, ces hommes, de nationalité jordanienne et palestinienne, ont été impliqués dans une attaque violente envers un individu dans la rue.

Suspension du sénateur Joël Guerriau soupçonné d’avoir drogué une députée

Dans un rebondissement significatif de l'affaire impliquant Joël Guerriau, le sénateur de Loire-Atlantique fait face à des conséquences immédiates suite à des accusations sérieuses. Le sénateur, soupçonné d'avoir administré de l'ecstasy à une collègue députée, a été suspendu par son groupe parlementaire et par le parti Horizons.

Pour publier nos articles sur votre site, merci de nous contacter.